POUIC ♥
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Joaquim Snow »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Joaquim Snow » Ven 12 Oct - 17:52

 
Joaquim Snow.
« Il ne faut jamais frapper à la porte de la Mort. Sonnez, puis barrez-vous en courant. Elle déteste ça. »


Gunji - Togainu No Chi


Prénoms : Joaquim  Adam Jace
Nom : Snow
Âge : 19 ans.
Sexe : ♂
Rang (élève, prof...): Elève.
Daemon ou Hunter ? : Daemon.
Orientation Sexuelle : Bi'.
Origines : Inconnues.
Autre :  n°1 ~


Description...
C'est pour mieux te manger, mon enfant ~
Physique
S'il devait se décrire physiquement, il se qualifierait de 'Parfait'. Oui, il est assez imbu de lui, mais c'est de la faute à toutes ces midinettes qui ne font que le crouler sous les éloges. Il a la grosse tête, à cause de ça. Un petit complexe de supériorité, rien de bien grave... Bref, à quoi ressemble notre cher Jo' ?

Il a des cheveux lisses, assez long et d'un blond blé-sous-le-soleil-d'été. Ils sont toujours plus ou moins coiffés dans un style "ébouriffé". Oui, Jo' fait partis des gens qui n'ont pas besoin d'une brosse à cheveux, ayant des cheveux magiques qui se coiffent automatiquement. Ou plutôt, qui se décoiffent de manière sophistiquée. On pourrait penser que sa couleur de cheveux n'est pas naturelle. Mais que nenni ! Il n'a  pas touché à la moindre teinture depuis ses 15 ans, ou il a eut la connerie d'essayer de se teindre en brun. Je vous assure qu'il ne s'est plus reconnu dans la glace jusqu'au moment ou la teinture au henné a disparut. Et tous ses poils sont blonds eux aussi, alors on ne peut pas dire qu'il n'y ai pas de preuve de son naturel. La longueur de ses cheveux lui donne un air de racaille, de bad boys, et non de tapette; sinon croyez bien qu'il se les aurait fait couper. Mais il les aime bien, long...

Il a les yeux d'un bleu glacier, des yeux qui changent de nuances quand il est en colère ou triste, tirant plus vers le gris. Et évidement, c'est un vampire. Ces yeux ne se colorent pas de rouge mais deviennent argentés; le rouge lui sied pourtant bien au teint, mais que voulez vous. Il porte rarement ses lunettes, mais il en a, pour lire. En fait, il les porte tellement rarement que peu de gens ne savent qu'il en a. Ses cils sont longs, pouvant faire pâlir d'envie une fille sans problème. Bien que lui, les cils, il s'en foute totalement.  Des yeux tout à fait normaux, pas même étirés en amande, dans la norme des yeux d'occidentaux.

Son visage n'est pas sans imperfections. Son nez, cassé à de nombreuses reprises, est courroné d'une petite bosse. Oh, ça ne se voit pas des masses, il en aurait honte, autrement. Non, c'est discret, mais ça existe bel et bien, cette bosse. Il a le nez fragile, notre Jo', et a horreur qu'on y touche; il saigne facilement du nez, et c'est gênant.
Son visage est fin, pas pour autant féminin; il a ces lèvres pulpeuses d'homme qui sait s'en servir pour ravir les femmes et toujours un sourire mutin au visage. Des lèvres qui peuvent dissimuler des crocs fins et pointus de vampire; comme beaucoup de sangsue, il peut rétracter ses crocs, encore heureux.
Son air arrogant fait partis de lui, de son masque pour cacher le frêle gamin qu'il a été. Ah, le petit Jo' a bien changé, depuis cette époque...

Il est assez moyen, pas grand ni petit, plutôt... Entre les deux. 1m74; pour un homme, c'est pas mal. Son corps fin est musclé, mais pas du style bodybuilder. Une musculature discrète mais bien présente. Monsieur Jo' a d'ailleurs de jolies tablettes, mais malgré le fait qu'il couche a droite à gauche, il est pudique... Un peu. 'fin, il n'aime pas se montrer dénudé devant des gens sans raison ! Sauf quand il est bourré, ou défoncé. Souvent, quoi. Oubliez ça...
Il a la peau plutôt bronzée, sans pour autant paraitre orange; il aime bien rester sous le soleil, et il ne fond absolument pas en cendre quand il s'expose à l'Astre de feu. Par contre, il craint les coups de soleil. Ca fait mal, ces saloperies !
Il est maigre; c'est dans sa nature de vampire de boire du sang, et étant répugné par ça, il n'en boit pas souvent. Donc il est maigre. Sans en être rachitique; on ne voit pas ses os partout, mais juste un peu ses cotes.

Il a des tatouages qui remontent sur ses bras jusqu'à la base de son cou, de fines lignes noires entrelacées. Malgré ce que tout le monde pense, il ne se les ai pas faite pour être joli. En fait, c'est même pas lui qui ai décidé de les faire, mais son Maître. Le choix ne lui appartenait pas. Ses tatouages, il les aime pas. Car ils sont la marque d'appartenance à son Maître. Alors qu'il a réussit à fuir son emprise, il doit subir le rappel douloureux de son passé. Jo' est peut être un salop et un coureur de jupon, il n'a pas eut une enfance facile.

Un bel homme, sans pour autant être extraordinaire; il parait... Normal, attirant par son charme de mauvais garçon. Mais il n'est pas vraiment un si mauvais garçon; la vie ne l'a juste pas pardonné. Comme en témoignent les quelques cicatrices que le temps n'a pas effacé.

Caractère
Jo' est un homme au caractère complexe et variant; comme tous, il peut réagir différement dans différentes situations. Et puisqu'il est tout le temps soit bourré, soit stone, soit avec la gueule de bois...

Jo' est imbu de sa personne, égocentrique, et narcissique. Même si ça me fend le coeur de donner raison à certaines de ses groupies. Vous savez, c'est dur d'être aussi parfait et populaire que lui. Les paparazzis, tout ça... La célébrité a un prix !
Mh, il ne le cri pas sur tous les toits, mais sait qu'il est attirant, et n'hésite pas à tirer profil de ses charmes. Malgré son arrogance perpétuelle, croyez moi, il en a, des charmes. Passé maitre dans l'art de la drague, il sait plaire aux filles. Juste pour obtenir une nuit avec elles. Oh, c't'un beau connard, aussi. Le genre de mec qui ne couche jamais deux nuits de suite avec la même demoiselle. Et qui saute d'un lit à l'autre sans honte. Il faut dire que, avec un si beau corps, faut en profiter...

Il a aussi un caractère de connard franc. Il dit ce qu'il pense; si vous lui demandez son avis sur un truc, ne vous attendez pas aux "oui, c'est très bien!" très hypocrites; Nan, il vous dira franchement que c'est dégelasse et bon pour la poubelle. Dire ce qu'il pense le rend parfois assez méprisé;  heureusement pour lui il sait se battre. En fait, s'il ne savait pas se battre, il n'aurait pas survécu bien longtemps. Il mène une vie dangereuse, mais l'adrénaline le grise, il adore ça. Un mec de sensations fortes, qui se croit invincible, comme beaucoup d'autres. Il ne prend pas compte de la plupart des conseils qu'on lui donne, et n'hésite pas à faire des choses inconscientes. Il sait qu'il n'a rien à perdre, et sait aussi qu'il n'aura qu'une vie; alors il en profite. Pas si con, le Jo'.

Il en profite, mais fait tout pour oublier le passé, l'enterre sous la drogue, l'alcool. Tout comme il enterre cette partie vampirique de lui qui le répugne tant. Jo' ignore ce qu'il n'apprécie pas, tout simplement. Ne pas faire face aux problèmes, les enterrer. Lâche. Jo' est peureux, lâche, couard. Il a peur de tellement de choses. Comme des chats. Sa plus grande phobie. Voir plus; un traumatisme profond qui le fait se pisser dessus dès qu'il entend un furtif "Miaou". Pensez bien que pleeeein de connards se foutent de sa gueule avec ça... Des connards qu'il passerait volontiers au tabac.

Assez impulsif, il n'est pas rare qu'il se batte; il est violent, mais expulse toute cette violence de tous les moyens possibles. Pas rare qu'il aille faire un tour à l'infirmerie pour avoir le nez pété ou un hématome gros comme une pomme sur la joue. Mais comme tout "Bad Boy" qui se respecte, il n'est pas chochotte. Bien qu'il ne dise pas non aux jolies dames qui veulent le soigner et s'occuper de lui...
C'est un feignant, aussi. Il aime dormir bien plus que de raison, tout comme il adore que les autres fassent les choses à sa place. Rare de le voir travailler quand il n'en a pas envie, c'est une vraie tête de mule butée comme tout. Les personnes ayant réussies à lui tenir tête jusqu'au bout se comptent sur les sabots d'une chèvre.
Oui, bon, serait il utile de préciser qu'en plus d'être coureur de jupon réputé, il serait assez pervers ? Non ? Bon.

Jo' a par contre une adoration envers les enfants presque inquiétante. Bien que beaucoup le pense, il ne ressent aucune attirance sexuelle envers les gosses. Il les adore et les chéris parce que c'est tout mignon, d'après ses dire. Il rêve de fonder une famille, bien qu'il se sente incapable d'être bon père, n'en ayant eut aucun modèle. Il a peur de devenir ce que son paternel était. Peur de ne pas être papa. Malgré ce qu'on peut penser, il ne rêve que de tranquillité et d'une famille dans une grande maison calme...
Pas con pour deux sous, il se sert néanmoins rarement de ces cellules grises, son impulsivité prenant souvent le pas sur la pensée. Mais il sait aussi manier les mots comme un pro, devenu maitre du Mensonge et de la manipulation à ses heures perdues. Il sait tout aussi bien parler avec politesse que cracher des insultes à en faire rougir un charretier reconnu.

Once upon a time...
Tes chaussettes sont confortables ?
L'histoire.


Il fut un temps où la brebis s'échappa du troupeau. Une des nombreuses brebis du Berger. Elle alla quérir paix et une vie indépedante. Une brebis solitaire qui avait fuit la cage pour la libérté.

Marianne Luiran et Joseph Snow eurent un fils après six ans de mariage. Lui était avocat, elle, commerçante. Ils s'étaient rencontré... Six ans auparavant. Et se sont mariés l'année de leur rencontre. Ce fut un véritable coup de foudre; le grand amour, celui qui perdure même après les années qui s'écoulent. Il l'aimait, malgré le fait que sa femme soit une vampire. Un petit accroc, un simple obstacle qu'ils ont franchis ensemble. Il la nourrit, ou alors elle prend des poches de sang; rien de bien terrible. Et ils eurent un enfant, tout aussi beau que sa mère, avec ses cheveux blonds épais et soyeux, et ses traits fins. Il avait juste les yeux de son père, d'un bleu glace. Mais le vampirisme de sa mère lui a été donné.
Ils le nommèrent Joaquim. Ils l'aimèrent. Même si Jo' connu le bonheur des premières années avec sa mère, qui travaillait dans la boutique devant la maison. Son père était toujours à travailler. Toujours ailleurs. Absent.
Une simple présence... Si seulement ça aurait toujours été le cas.

Le garçon était assit sur le sol, jouant avec les dinosaures en plastique que sa mère lui avait acheté le matin même, sur le marché. Il adorait les dinosaures; certains gamins préfèrent les voitures, ou les pirates. Non, lui, c'était les dinosaures et les dragons, tout ces animaux qu'on ne peut plus croiser de nos jours. Sa mère était assise à table, juste à côté de lui, plongée dans un Soduko. Les "toc toc toc" d'une personne tapant à la porte les fit tous deux sursauter. Sa mère lui lança un regard, un simple regard que le jeune garçon ne sut identifier, puis lui sourit et lui demanda de sa voix douce de monter dans sa chambre. Il allait pour obéir, quand il entendit la porte s'ouvrir et une voix d'homme résonner. Une voix envoutante, puissante. Puis celle, paniquée, de sa mère. Il ne comprenait pas les mots prononcés, mais la curiosité de l'enfant qu'il était l'emporta, et il se dirigea à pas de loup vers l'entrée. Essayant de se faire le plus discret possible, il vit. Il vit l'homme saisir sa mère, sa génitrice à la gorge, et l'étouffer, l'asphyxier lentement. Terrifié, terrorisé.
Peur.
Les larmes gouttèrent sur ses joues.
Il ne sait pas quoi faire.
L'homme aux yeux d'un vert perçant tourna la tête vers lui, sans lâcher le corps maintenant sans mouvements de sa mère. Sa maman.
Les lèvres de cet homme, de ce monstre, s'étirèrent en un sourire lugubre. Il avait vue. Il fallait fuir. Partir se cacher.
Penser que les derniers mots de sa mère furent « Joaquim, mon châton, soit sage et monte dans ta chambre...»
Penser qu'elle est morte. Morte. Qu'elle git sur le sol de l'entrée. Parce que l'homme l'a lâché, sans même la regarder. Les yeux toujours fixés sur le gamin de cinq ans.
« Viens, petit, viens vers moi.» Une voix si puissante. Mais si douce. Mielleuse. Un enfant apeuré, l'esprit embué. Qui s'avance vers la main qu'on lui tend. Qui met la sienne dedans. Qui se laisse attirer vers l'homme qui vient de tuer sa propre mère. De tuer la personne qu'il aime le plus au monde; la seule personne qu'il aime vraiment.
Morte.
Comme une douche froide, il recule, essaie d'échapper à l'homme. Qui le tient déjà fermement. Deux crocs terrifiants déforment le sourire de ce monstre. « Tu as peur, petit Chaton ?» Puis plus rien.


Cette voix a hanté nombreuses des nuits qu'il a passé à l'hopital, les jours suivants. Perdu, déboussolé. Seul. Les cris de son père , les hurlements de rage et de colère, une fois. Puis plus rien.
Des pleurs au réveil, les siens. Une période dont le temps semblait détraqué, une période ou il ne voulait qu'une chose; sa mère. On le forçait à manger; il était comme un légume. Vide. Mais la vie devait être vécue. Une femme, une vieille dame qui partageait sa chambre l'a aidé. Elle lui parlait, de sa vie, de sa maladie, lui racontait des histoires. Il écoutait, puis au fur et à mesure, réclamait qu'elle lui parle. Elle était gentille. Mais un beau matin, elle est sortie. Son opération était terminée, elle partait. Il a pleuré longuement le soir, seul, pensant à sa grand mère, la seule personne qui lui parlait, qui s'occupait de lui comme une personne et non comme un patient.
Mais il y a toujours ces cauchemars, la vision de ces énormes crocs, qui l'assaillent dès que ses paupières sont closes. Il est hanté, terrifié par ce monstre. Les médecins le diagnostiquent comme fou. Il se recroqueville dans le drap fin de l'hôpital, quand la porte de la chambre s'ouvre. C'est étrange, ce n'est pas l'heure des infirmières... Il relève la tête pour voir sa grand mère, là, à le regarder avec ce sourire bienveillant. Il papillonne des yeux, puis renifle. Elle va lui manquer. Il se lève et s'approche d'elle pour lui dire au revoir, mais la vieille femme lui prend la main doucement. Elle a la peau chaude, c'est agréable.
« Joaquim, veux-tu venir avec moi ? »
Il regarda la vieille femme avec ce mélange d'étonnement de d'adoration, un mélange que seuls les enfants peuvent faire briller avec autant d'innocence dans leurs yeux.


Assit sur la chaise en bois, il dessine sur une feuille avec des gros crayons de couleur. Il s'amuse à essayer de dessiner le chat qui l'observe, assit sur le bout de la table. Le chat; Choquette; appartient à Mamie. C'est elle qui veut qu'il l'appelle comme ça. Et il trouve ça amusant; Ici, il se sent bien. C'est agréable. Le chat se lève et s'étire, et Joaquim l'observe, captivé; Cet animal étrange le fascine.
« Joaquim, tu peux mettre la table, s'il te plais ? »
Le petit s'exécute pendant que Mamie s'active en cuisine. Elle coupe des carottes et des pommes de terre. Soudain, une odeur délicieuse envahit l'air. Pas celle du bœuf qui cuit. Une odeur cuivrée, délicieuse. Il se lève et s'approche de la grand mère, attiré par cette succulente odeur, pour voir les taches rouges sur le plan de travail, et elle qui se tient le doigt. « Ne t'inquiète pas, je me suis juste un peu coupée...»
Oh, il ne s'inquiétait pas. Il sentait quelque chose le démanger dans la gencive, et un appétit étrange et pressant remonter dans ses entrailles. Avec une force qu'il ne maitrisait pas, il prit le poignet de la vieille femme et le tira vers sa bouche, ou de petites canines tranchantes pointaient. Et une simple égratignure causa sa perte.
Ironie du sort.
/ EN COURS /


.


I've got a power
Je suis une licorne, uuhuu !
Informations sur la race, le type d'arme (...)
Un vampire. Le frais de nombreuses légendes. Une créature dite maléfique et inférieure à l'être humain. Une vermine qui dépend des autres pour survivre. Une sangsue. Malgré tout ce qu'on pense des vampires, ils ne sont pas sans âme et tous aussi noirs que la nuit, fous et archaïques. Ce ne sont pas des bêtes, même si leurs instincts sont plus poussés que ceux des hommes. Et même si chaque vampire est différent.

Joaquim bénéficie d'une longévité avancée; il vivra en conservant un visage jeune, peut-être bien un siècle de plus qu'un homme. Il peut donc être considéré comme un bébé vampire, du haut de ses 19 ans. Joaquim se nourrit de sang, la caractéristique commune à tous ceux de son espèce. Il a besoin de se nourrir fréquemment. Le risque qui pèse sur lui tel une épée de Damoclès, prête à s'abattre, c'est de tomber dans la dépendance, de faire un excès, et de devenir incontrôlable. Quand trop de sang est prit, comme pour la drogue, on en a besoin de plus, toujours plus, jusqu'à devenir une bête assoiffée qui ne pense plus qu'à se nourrir. Il tue d'ailleurs ce besoin dans la drogue, l'alcool et le tabac. Il tente de rester humain; chacun sa manière de survivre, de lutter contre ce qu'on est.

Ses sens sont plus développés que ceux d'un norm'. Il entend, voit, sent mieux. Entendre le pouls d'un homme, le tambourinement mélodieux de son cœur qui bat, sentir son sang couler dans ses veines, voir ces mêmes veines sous la peau fine... Tout ses sens sont développés pour la chasse. Se nourrir; c'est dans sa nature! Il est aussi quelque peu plus fort et endurant qu'un être humain normal. Pas au point de soulever un hippopotame qui s'est gavé de macaronis, mais tout de même. Il peut se déplacer assez vite, mais son don le rend nauséeux, donc il n'use pas celui ci très souvent; Et oui, monsieur a le mal du transport, et la vitesse accélérée d'un vampire lui soulève l'estomac.
Et il y a ces crocs, et ces yeux qui changent de couleur. Rien de bien intriguant; c'est un vampire, et ces caractéristiques sont propres aux vampires.

Malgré toutes ces fausses pensées, il ne craint pas le soleil, l'eau bénite ou l'ail. Bien que l'ail pique ses narines, vue que son odorat est plus développé que la moyenne. Par contre, un pieu dans le cœur lui est fatal. Un pieu, ou tout autre chose pouvant détériorer son cœur; qui survit sans cœur, je vous le demande. Vampire peut être, mais pas immortel. Une balle dans le crâne le tuerait comme tout homme. Il peut brûler, mourir asphyxier ; il respire et a deux poumons, et il n'est pas mort vivant; et si sa tête est coupée, il crèvera aussi. Il guérit plus vite qu'un homme, mais n'est pas plus résistant que ceux ci.



© Kibara


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

Joaquim Snow »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [****] La folle aventure de Joaquim Snow
» "Si j'avais su, j'serais pas v'nue !" [Pv Joaquim Snow]
» Dessin de Snow'
» Présentation de Dark'Snow Day
» Snow Night [F, Clan de Glace]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daemon Academy :: Administration ~ :: Papiers d'Inscriptions :: Présentation Validée :: Elèves-