POUIC ♥
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

« Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Dim 1 Déc - 17:05


~ Joaquim Snow.
Feat. Eiram


Il fait si froid en enfer. Une chaleur inexistante, des flammes de froid et de mort. La mort est froide, même si elle brûle chaque parcelle de notre existence. Elle congèle la vie, la détruit. Et la mange, la grignote, comme on mange un BN. Sauf que les BNs n'ont pas de vie, eux. Pas une existence, pas de gens qu'ils aiment, qu'ils laissent derrière eux. La mort, c'est vraiment quelque chose de chiant.
Je n'aime pas avoir froid. Il fait pourtant froid, là. J'ai froid, mais chaud. Je ne sais pas ou je suis. Sûrement en enfer, hein ? On ne va pas dire que j'ai eus une vie très sainte. Pourquoi ? Je suis mort ? Non, je ne me souviens pas être mort... J'ai mal par contre. Très mal. Ma gorge me brûle, mon estomac n'en parlons pas, et mes neurones font des manèges à sensations fortes.
Oh, je crois me souvenir...
La drogue, je vous le conseille pas ; Ça détruit petit à petit chaque fibre de notre être. J'ai mal partout...

J'ai encore du essayer un truc nouveau. Je suis pourtant peu sensible, dû à mes gènes de sangsue. Et, justement, si je n'étais pas un vampire, j'aurais jamais touché à cette merde. Ça me permet d’étouffer la faim qui règne en permanence dans mon corps, mais qu'un peu. Je ne peux arrêter de souffrir de l'envie de manger. Manger, pas de la nourriture humaine, je vous le laisse deviner. Même si j'en mange. J'aime ça. Mais mon corps a besoin de sang, et il en réclame, que voulez vous. On ne peut lutter contre sa nature.
J'ai toujours mal. Quelque chose me pique le dos. Aie... Mais merde, pourquoi je ne vois rien ? Je bouge légèrement. Ah, je sais pourquoi je vois rien. Il faut ouvrir les paupières. Ouh, ma tête... J'ouvre donc les yeux, cligne plusieurs fois, pour essayer de voir mieux. J'ai l'impression d'avoir fixé une boule disco pendant dix jours. Ça booouge ~
J'attends que les petits lumières se calment, que ma vue s'adapte à la luminosité. Je vois que dalle, mais suffisamment pour savoir que je suis en train de pioncer en plein milieu du couloir. Et qu'il fait nuit. Merde, si un pion me choppe... Je crois que j'aurais mieux fait de me rendormir, c'est trop compliqué d'être réveillé, et ça fait mal partout. J'ai froid, j'ai chaud, je tremble légèrement. Et putain, que j'ai faim.
Rappelez moi de ne plus tester des pilules multicolores inconnues, ça me réussit pas. La drogue, ça sert à oublier, pas à souffrir... 'fin, ça fait souffrir de toute manière. Mais bon, je me comprends. Je tente de me lever, appuyé contre le mur, avant de sentir mes jambes se dérober et de retomber en position assise, le cul entrant de nouveau en contacte avec la surface froide du sol, sans douceur. Je couine légèrement. Au pire, y'a personne pour m'entendre...
Wait.

Qui a dit qu'y'avait personne ? Merde, Jo', surveille tes arrières des fois !
Je me met à renifler l'air, mais mon nez pique. Ah, les joies de l’héroïne... Je me frotte donc le nez pour chasser les résidus de poudre blanche. J'aime pas forcément ça, mais pour oublier, on oublie, avec l'héro'. C'est puissant. Et les maux de tête que ça cause aussi, sont puissants. Parfois, je saigne du nez ou tousse du sang, quand j'en prends trop... Un mal pour un bien, pourrions nous dire. Les humains ne peuvent comprendre les souffrances que certains vampires essuient chaque jour. Et comme pour la drogue, trop « manger », ça rend dépendant ~
J'ai chaud. Faut que j'enlève quelque chose. Mon T-shirt, tiens.
C'est pas très beau à voir, mais j'arrive à le retirer, me retrouvant torse-nu. Une expiration rauque m'échappe, soulagé d'être venu à bout de ce morceau de tissus diabolique.
Qu'est ce que je devais faire, déjà ? Il me semble que c'était assez urgent...  Ah ! Oui, surveiller, voir si je suis pas seul. Je me remet à renifler.
« Merde... »
 
On ne va pas dire que de toute manière je suis capable de parler très fort, et ma voix est complètement niquée. A mes oreilles, en tout cas. Donc j'ai chuchoté. Je sens quelqu'un. Je grogne, montrant les crocs, les yeux clos, incapable de faire quoi que ce soit. C'pas joli joli, ça, Jo'. Reprend toi, mon lapin !

Shoort, gomen ~








 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 810
Date d'inscription : 24/11/2013
Localisation : Derrière toi~
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Dim 1 Déc - 18:41

"Des soirées arrosées font parfois du bien encore une fois! Encore une fois!"♪♪♪

Oh putain. Mais qu'est-ce qui s'est passé hier soir pour que je sois aussi perdue? Je ne me rappelle même plus de la veille, comme si on avait aspiré tous mes souvenirs. D'aussi loin que je me souvienne, c'est toujours l'alcool qui en est la cause. Pourquoi? Aucune idée, faudrait demander à mon cerveau. Mes neurones aiment les effets de l'alcool, ça les fait devenir tout gaga et ça fait du bien, surtout quand j'veux me changer les idées. C'est quoi déjà que je voulais oublier? M'enfin, j'm'en rappelle pas. Disparu en même temps que l'alcool qui était dans mon verre. Ma gorge me brûle, je ne sais pas si c'est dû à ma soif de sang ou encore à l'alcool consommé. Moui, faut dire que vider une bouteille de scotch, une demi de whisky et une caisse de vingt-quatre bouteilles de bière, c'était peut-être pas nécessaire. Une chanson me trotte dans la tête, sans fin. Vous savez, quand vous avez les paroles mais pas le titre de la chanson? Eh bah voilà. Donc une musique sans fin doublée d'une gueule de bois atroce, c'pas vraiment amusant pour la boîte crânienne.

Heureusement que les vampires sont plus résistants que les simples humains pour la consommation de drogues, parce que je crois bien que je ne serais pas en train de me promener à cette heure dans les couloirs de l'académie sinon. Les couloirs? Oh... Moi qui croyait me diriger vers mon dortoir, je me suis planté un doigt dans l’œil! Bon, où suis-je? Hum... Pas très loin du grand couloir d'après ce que je vois. Mmh. Peut-être que je devrais l'emprunter pour pouvoir rejoindre les dortoirs au plus vite? De toute façon, dans ma situation actuelle, peu importe le chemin que je prends, ça changera rien~ Donc va pour le grand couloir!

Après quelques déambulages aléatoires dans les couloirs, j’atteins enfin le grand couloir. Et c'est là que je comprends pourquoi on l'appelle le "grand" couloir. C'est vrai qu'il est assez immense en son genre! Bref, c'est pas tout, ça. Parce qu'en mettant un pied dans ce couloir, j'me suis vite rendue compte que je n'étais pas seule. Pas seule du tout, nah! Même si j'ai les sens un peu dans les vapes, il me reste assez de self-control pour dissiper une partie du brouillard et sentir l'air, en quête d'une odeur identificatrice. Victoire! Une autre sangsue occupait bel et bien l'espace du grand couloir avec moi. Et pas n'importe laquelle! (En fait, lequel, mais bon, c'bien UNE sangsue °^°) Un beau vampire, torse nu, du genre quand même musclé, beaux cheveux blonds, quelques tatouages. Il était vraiment craquant. Un peu perdu, d'après son regard, mais beau comme un dieu tout de même. Sans m'en être rendue compte, j'avais avancé au fur et à mesure que je le détaillais, et je n'étais plus qu'à quelques pas de lui. Comment l'aborder? La drague, bien sûr, ça détend toujours l'atmosphère.

"Bonjour beau blond. T'as l'air un peu perdu, je me trompe? Tu peux me suivre si tu veux, je te montrerai un chemin où le plaisir est garanti~"

Vite. Comment suis-je? Bof. Jeans, petit corsage qui mettait en valeur mes courbes. Cheveux détachés qui ont toujours eu de l'effet sur les hommes. Pieds nus. Zut. Les hommes préfèrent les femmes plus grandes, et j'ai oublié mes talons hauts... M'enfin, pour le reste, je crois que ça ira. N'est pas encore né l'homme qui résistera aux charmes d'Eiram Farrell!
avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Mar 3 Déc - 20:34


~ Joaquim Snow.
Feat. Eiram


J'ai faim. Mal au crâne. Putain, gueule de bois de merde ! Je gronde. C'est une femme. J'ai pas un nez magique, je peux pas savoir, mais elle ne sent pas la poudre à canon ou je ne sais quoi qui caractérise les armes à feu. Ni l'odeur du métal. Après... C'est quand même un signe encourageant. J'dois quand même tenter d'être réactif. Au cas ou, vous voyez.
Aha. Je ne pense pas être en mesure de réagir vite et d'esquiver grand chose... Tout ce dont je suis sûr de pouvoir faire, c'est faire le con et dire des conneries. La provoquer, quoi. Faut dire que faire des avances à une sangsue aussi défoncée que moi, et à moitié à poil, c'est pas forcément intelligent. Ou alors, elle est aussi étanche que moi. Ouais, c'est le plus fort probable ~
Je souris, sans ouvrir les yeux. Je sais toujours pas à quoi elle ressemble. Ni même si elle existe ou si c'est le fruit de mon imagination. J'vous avoue que j'ai un peu peur d'ouvrir les yeux . Enfin, surtout peur de parler dans le vide, d'avoir des hallucinations et de devenir fou. J'aime pas quand je délire carrément... Imaginez quelqu'un me surprends, hein ? La réputation, après.
Vue ma chance, ce serait fort probable que ça arrive, en plus.

Ouais, mais j'ai quand même envie de la voir. Si elle existe en chair et en os, j'ai l'impression de pouvoir m'amuser un peu. Et faut quand même que je sache si je délire ou pas, vous voyez. Raaah, les drogues louches, très peu pour moi, dorénavant, merci.
J'ouvre finalement un œil, et l'observe, curieux. Ah, bah oui, elle existe pour de vrai, c't'une personne qui se trouve devant moi. Une femme.  Une demoiselle aux cheveux de feu, pas très grande, mais pas trop petite non plus. Un corsage assez... appréciable. Awh, que je suis d'humeur poète en ce jour mélodieux... J'ai mal à la têeete.

« C'était une tentative de drague, ça ? Eheh, tu dois pas chopper grand-chose en temps normal, chérie... »
 

Je me fend d'un sourire, le plus innocent possible. Oh, et ouvre mon deuxième œil, c'est préférable.
Je viens de lui énoncer la pure et simple vérité. Après, c'est pas de mon ressort, si elle se vexe. J'irais pas dire qu'elle est pas belle, parce que ce serait un mensonge assez inutile. Mais, elle parait être fille facile. J'aime pas ça des masses. Je préfère... Quand il faut chasser, pour avoir sa proie. Fêter la victoire. Mais je me contenterais de ce qu'on me sert sur un plateau. Si la dame cherche un peu de compagnie, ce serait cruel de lui en refuser. Mais je ne compte pas lui sauter dans les bras immédiatement. Qu'elle vienne à moi, plutôt... Pour dire vrai, j'ai pas le courage de bouger. J'aime aussi faire tourner les gens en bourrique, encore vaut-il mieux en profiter. Ouais, j'ai un certain talent pour faire chier les gens !

Je refuse catégoriquement de tenter de me lever. Merde, si je me casse la gueule aussi lamentablement qu'juste avant, j'aurais la honte de ma vie. Adieu virilité, quoi. J'y tiens encore, à ma virilité...
Je commence à profiter de la vue, ayant émergé du brouillard épais, enfin, partiellement, pour la dévisager de la tête aux pieds. J'aime énormément son haut. Et ses formes... Ses vêtements sont suggestifs sans en être obscènes. Si seulement Heather portaient les mêmes fringues, de temps en temps ! Rien que des trucs un peu plus osés, le plaisir que ça me ferais... Bon, okey, ça m'empêcherais de me concentrer, mais bon. Et pis, j'vais pas me plaindre...

Je prends un air innocent, tout innocent tout mignon, vous voyez. Oui oui, c'est possible pour un Jo'... Non, c'est de l'humour. Je la lorgne plutôt sans cacher mon appétits. A mon grand bonheur, l'est autant sexuel que gustatif, elle ne peut donc pas faire la part des choses. Et pis même, rien à foutre, elle m'a approché, elle ne reculera plus.

« Je ne suis pas perdu, mais j'ai froid... Ca ne te dirais pas de venir me réchauffer un peu ? »


Ah, la pureté et l'innocence même, mon lapin ~ Non, franchement, qu'elle vienne, que je joue avec elle. Jouer... Plus ou moins avec violence.


Short, gomeeen~








 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 810
Date d'inscription : 24/11/2013
Localisation : Derrière toi~
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Mar 3 Déc - 23:22

J'ai mal à la tête. J'aurais peut-être dû réfléchir, faire travailler le hamster qui tourne dans sa roue dans ma tête avant de boire autant d'alcool en si peu de temps. En plus de cette soif qui me travaille, j'aurais définitivement dû y penser deux fois avant de m'engorger le corps de cette drogue dure. Même si la plupart considèrent l'alcool comme une boisson aux effets dérangeants après une grande consommation, c'est effectivement une drogue dure. Mais bon, j'suis pas là pour faire un cours sur la drogue, pour ça, faut me contacter d'une autre façon. Bref, retour aux moutons. Pourquoi il voulait me provoquer lui? Faut dire que j'essaie d'être gentille avec lui, mais monsieur décide de me provoquer... Déjà que je ne suis pas de très bonne humeur... Mais bon, faut rester polie, n'est-ce pas? Arf, nouvelle vague de douleur. Dans mon état, ça tient du miracle si je sors une phrase intelligente, puisque je serais plus tentée de répondre par des "agagougou" dignes d'un bébé nouveau-né. M'enfin, faut dire qu'être bourrée, ça a jamais aidé personne à répondre intelligemment à quelqu'un. Surtout à un bel inconnu qui vous fait de l'effet... Faut bien faire un effort, parfois.

"Tu sauras que, en temps normal, c'est pas moi qui est bourrée, mon cœur. "

Miracle! Une phrase plus ou moins intelligente est sortie de mes lèvres! J'étais assez fière de mon coup, faut l'avouer. Même si c'était pour répondre à quelqu'un qui se fichait complètement de ma gueule. Parlant de lui, je dois admettre que j'étais assez... contrariée par son attitude. J'me rendrai pu serviable, ça ne sert plus à rien apparemment. Et... Non mais pour qui il se prend? Après m'avoir provoquée, le vampire qui squattais le sol état visiblement en train de me lorgner, sans aucune gêne. C'quoi, il veut une photo? Que je m'offre à lui tant qu'à y être? Bon. C'est vrai que, il y a quelques instants, c'est ce que je lui offrais, mais j'ai changé d'idée!

Ai-je bien entendu? À présent, il veut que je le réchauffe? Il n'en est pas question. Quoique.. Je ne peux pas le laisser seul, dans ce froid et dans son état actuel. Mais je ne le réchaufferai pas non plus. Comment faire un compromis? Ah, je sais! Me penchant vers l'avant de mon corsage, je sors les crocs et crée une petite fente à partir de laquelle je réussis à déchirer le vêtement, exhibant par le fait même les courbes autrefois cachées. Je le lui jette à bout de bras, amusée.

"Tiens, ça te fera une couverture. Maintenant excuse-moi petit canari, mais je dois retourner à mon dortoir. "

Malgré ma semi-nudité, j'avance et passe à côté de lui, bien décidée à rejoindre mon lit et ainsi guérir cette putain de gueule de bois.
avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Dim 8 Déc - 22:58

Oooh la connasse. Je sens qu'on va bien s'amuser. Comme avant. J'ai toujours aimé m'amuser avec ces demoiselles... Particulièrement farouches. Ou alors juste chieuses. Un caractère qui correspond au miens. Et puis, depuis que j'ai perdu la seule personne que j'ai jamais aimé, j'm'envoie en l'air avec toute personne qui passe sous mon nez, alors... Ouais, je suis un enculé. Je fais ça pour oublier, je crois... Oublier Heather, c'est pas possible. Pour me venger, alors ? Me venger de quoi ? De l'avoir trompé ? Cohérent, ça !
Je l'aimais. Je l'aime toujours. Mais merde, que je suis con ! Ça n'a aucun rapport. Je devrais arrêter de penser à elle !  Ça m'énerve. Pourquoi elle ne me sort pas de l'esprit, comme toute les autres ?
Jo, contente toi de profiter de la demoiselle devant toi, et ferme ta grande gueule !
Je souris, un sourire amusé, ce coup ci. Elle est bourrée aussi, tiens tiens... C'moins drôle, mais comme ça, on est à égalité.

Je reste abasourdie. En plus qu'elle soit un vampire, elle vient de me faire une sorte de strip' en plus primitif pour me léguer son haut. Et bah merde alors ! Et... C'est pas chaud. C'est pas chaud du tout. Merde, connasse, revient ! Elle me nargue. Elle me fait des avances, et recule. On appelle ça du yoyo, et c'est franchement pas cool ! Ou alors, elle joue au bâton et à la carotte. La carotte, puis le bâton... Je compte pas me laisser marcher sur les pieds quand même. C'moi qui mène la danse, merde !
Je me penche à son passage pour lui chopper la cheville. Et tire fort, très fort, pour la faire tomber sur le cul. Et la tirer vers moi. Jo', bourré, c'pas doux.
Au pire, elle avait pas qu'à me chercher, hein ! J'y suis pour rien, moi ! Elle me tente. J'ai faim.  J'ai envie de m'amuser, aussi... Elle me semble bien trop peu innocente pour m'en vouloir de jouer avec elle, de force ou pas, hein ? De toute façon je suis pas très fin, actuellement. Shooté, défoncé, triste. S'amuser, faire le connard, pour oublier. Awh, Jo', tu excelles dans la connerie ~

A quatre patte, même si c'est peu élégant, je me positionne au dessus d'elle. Puisque l'a le cul au sol, je l'écrase, pour qu'elle soit allongée entièrement par terre. Hors de question que ce soit moi qui me les pèle ! Le sol, c'est froid. Et pas confortable, d'ailleurs... Je souris, et presse mon corps contre le siens.  Y'en a qui disent, mais avoir envie, être tout tendu, à force c'est douloureux. D'ailleurs c'est pour ça que je joue la chatte en chaleur en me frottant contre elle...

« J'ai froid, t'as pas le choix, ma chérie, réchauffe moi...»


Un sourire innocent, une langue baladeuse qui lui frotte la peau du cou, puis remonte, et redescend le long de sa mâchoire. Des mains froides qui découvrent son corps... Elle est toute chaude, elle, qu'elle partage un peu !
Je ronronne en enfouissant mon nez dans ses cheveux. Bon dieu, qu'ils sentent bon...

« Mhhh... Tu me donne faim...»

Phrase à double sens... Chose qu'elle ferait mieux d'éviter de savoir.

Affreusement court, gomeeeeeen, c'nul

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 810
Date d'inscription : 24/11/2013
Localisation : Derrière toi~
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Lun 9 Déc - 23:29

Moi qui pensait pouvoir purger ma douleur au crâne en paix, je me rends vite compte que ce ne sera pas le cas. Qu'est-ce qui me le laisse présager? Premièrement, la main qui me tire la cheville. Deuxièmement, le choc de mon postérieur sur le sol. Mouais, faut dire que c'est jamais bon présage se faire mal au popotin sur le plancher. Y a toujours quelque chose de désagréable après. Pis bah, pour finir, se faire écraser au sol, ça promet aucun repos! J'aurais dû squatter un autre couloir, et c'est maintenant que je réalise ça! Il est un peu trop tard pour toi, ma vieille, démerde-toi! T'es tombée sur un psychopathe, c'vraiment ta chance! En plus, avec tes réflexes affaiblis, t'as absolument aucune chance de t'en sortir sans avoir subi plusieurs sévices!

Alcool, je te déteste. À cause de toi, ma souffrance prochaine sera terrible. Et c'est juste parce que tu es trop bon~

Je sais pas ce qui lui prend, mais le beau blond commence à se frotter tout en m'écrasant au sol. Il se prend pour quoi? Un chat? En plus, le sol, c'vraiment pas confortable. C'est dur et froid, et faut dire que en soutif, tu ressens très vite le froid s'incruster dans ton corps! Eh mer... Il est passé où mon corsage? J'en aurais bien besoin, en ce moment. Conne comme je suis, il fallait bien que je l'envoie valser pour venir en aide aux plus démunis! Je le cherche rapidement du regard et l'aperçoit au loin. Beuh. J'pourrai jamais l'attraper, l'autre sur moi est bien trop lourd et ma force est perdue dans un champs de patates. En plus, la sangsue blondinette veut que je le réchauffe. Comme si j'avais assez de chaleur pour m'auto-préserver du froid intense qui commençait à me gagner, dû à ma proximité avec le sol. Il agit comme si je n'avais pas d'autre choix, en plus. Moi? Ne pas avoir le choix? Tu te trompes de personne je crois!

Avant même que j'aie le temps de répliquer, il me sourit et commence à lécher mon cou et mon visage. Du coup, un frisson s'échappe de mon système nerveux. De dégoût ou de plaisir? Hum... Bonne question. Je dirais 75% de dégoût et 25% de plaisir. Quoi, y a des sensations qui restent agréables malgré tout... Mais faut dire que le léchouillage de visage, c'pas très excitant, m'enfin. Ses mains baladeuse entreprennent de découvrir mon corps et je me retiens pour ne pas lui cracher à la figure. Non mais quoi encore? C't'un inconnu ce mec, et après m'avoir rejetée, il me saute dessus et abuse de mon corps? Il se prend pour qui? Dieu? Haha! Ça serait pas la première fois que j'entends un mec se prendre pour Dieu, mais lui, il a définitivement trop de problèmes pour réellement l'être. Heureusement, il me donne une petite pause du dégoût qu'il m'inspirait alors qu'il enfoui son nez dans mes cheveux. Là, c't'un vrai frisson de plaisir qui me surprend. J'aurais préféré ne jamais avouer cette faiblesse, mais malgré lui (et moi?) il l'aura trouvée, sans le remarquer, je l'espère.

Je tente par tous les moyens de le repousser, mais il est définitivement trop lourd. Comment m'en sortir? Faut jouer le jeu ou y aller avec la brusquerie comme arme? J'crois que la carte de l'honnêteté pourrait mieux représenter ce qui se passe réellement en ce moment même.

"Écoute, tu veux que je te réchauffes? Eh bah c'pas en me plaquant contre le sol que tu vas l'avoir ta chaleur mon cœur. J'vais devenir aussi froide que toi. C'pas ça que t'as envie, non? "

Il commençait effectivement à faire très froid. Faut dire qu'il a décuplé quand le beau vampire a ajouté que je lui donnais faim. Ah? Faim comme... Il veut me manger? Oh mer... Je suis dans une drôle de situation. C'vrai que j'ai faim, moi aussi... Mais on va pas s'entre-bouffer, nah? Mieux vaut pour moi de me tenir tranquille alors.

La proximité qui régnait à l'instant était des plus perturbantes, surtout que, sans trop m'en rendre compte, j'étais à présent rendue près de sa gorge, à respirer son odeur. Sentait terriblement bon, ça, je ne pourrai jamais le nier. C't'une effluve qui était assez enivrante pour vous faire perdre la raison, et, à ce moment, la mienne perdit toute son influence. Ne restait plus que l'instinct primitif de vampire en manque de sang. Alors pourquoi résister à notre nature? Sans plus attendre, je plante mes crocs doucement dans sa gorge et absorbe une petite quantité de sang. Nectar fruité qui ne fit qu'enterrer la raison plus loin encore dans mon esprit.

Je referme la plaie avec ma langue, léchant encore et encore les deux petits trous créés par ma morsure.

"Tu goûtes si bon... "

J'obliquai alors la gorge, invitation peu subtile à se restaurer dans un tuyau bondé de liquide rouge vermeille.
avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Dim 15 Déc - 19:21

Fais moi confiance.
C'est tout ce que je demandais, à l’époque. Sa confiance. Ta confiance. Tu m'as trahis, tu ne m'as pas cru. Pourquoi ? T'es si chiant, après tout je t'avais prévenu !
Et je t'aimais... Comment ne pas aimer son papa, aussi ? Il était pour moi comme un pilier, et ma mère, le toit. Qui m'abritais des saloperies du monde extérieur. Un pilier qui s'est effondré quand le toit a été détruit, brisé. Quand ma mère est morte, mon père n'était plus mon père. De toute façon, il m'a renié. Il ne m'a jamais aimé, n'est ce pas ? Je crois qu'il aimait juste ma mère. Tellement qu'il ne pouvait pas ne pas m'aimer, ça la blesserait. Enfin, ça l'aurait blessé. Mais après... Après qu'elle soit partie, qu'est ce qu'il en avait à foutre de Jo', hein ? De moi ? De son propre fils, bordel !

Ça aurait tué personne de s'occuper de moi. Rien qu'un peu. Au lieu de ça, il était violent. Vous voyez, mon ventre, bah y'a des petites cicatrices, discrètes, vers le bas. Heureusement que je cicatrise bien. Parce que les clopes écrasées sur le ventre, ça brûle la peau, vous croyez quoi ? Ça me fait mal rien que d'y penser. Et encore, entre ça, les coups à répétition, et le fait de se faire prendre pour un chien, c'était pas le pire. J'ai aussi une belle marque sur la fesse droite. Très élégant, hein ? Heureusement que je suis pas exhibitionniste...

Froid ; Trop froid. Dormir sur le pas de la porte n'a jamais été agréable. Il fait froid... Tu tremble. Qu'est ce que tu as fait, cette fois ? Rien. Exister, c'est une raison suffisante pour être puni, d'après vous ? Faut croire … attaché à une chaîne, comme un chien, une chaîne reliant le poteau en fer placé près de la porte à ton cou. Un poteau placé là exprès. Ton père fait des efforts pour toi, quand même ! Tu entends la porte claquée. Ou la sent, vue que tu étais couché devant. Tu sens la chaleur de l'intérieur. Une maison miteuse, mais ayant tout de même le chauffage. L'alcool, ça pu, ça empeste, ton père le sent à trente kilomètres à la ronde. Donc tu sais qu'il est là. Il s'approche, et te donne un grand coup de pied dans le dos. Aie. Tu ne cris pas, parce que tu mords un rat. Tu as réussis à l'attraper en faisant le mort. C'est pas bon, mais ça t'empêche de crier. « Debout, petit con!»

Tu lèves la tête doucement, faiblement. Il te soulève par les cheveux, mais tu ne lâche pas ton rat. Il ne doit pas encore l'avoir vue. Sinon, il t'aurais forcé à le lâcher. Tu te fais jeter à l'intérieur. L'homme qui était ton père, à une époque révolue, se penche à ta hauteur. Il tremble. Il est en manque. Tu as appris à reconnaître ces signes. A force...
« Va m'en chercher, et tu dormiras sur le tapis»
Le tapis. Comme si on venait de te proposer un millions d'euros. C'est tellement tentant. Le tapis, chaud, au pied de la cheminée...



Pas la suite. Trop affreux ; J'aime pas les souvenirs. Mais... Mon père était violent. Un enculé. Une saloperie. Quelque chose qui ne devrait même pas exister. Il doit encore l'être, s'il n'est pas mort. Et là, je deviens comme lui. Reprends toi, Jo', l'a raison, la dame ! C'pas en la plaquant sur le sol que …
Oh. Merde alors, je viens de me faire mordre. J'aime bien, c'est pas désagréable. La morsure d'un vampire qui sait s'y faire, c'est pas désagréable de toute manière. Je me laisse faire, donc, même si elle ne prend que deux gouttes. Pas grand chose... Moi, je ne sais pas m'arrêter. C'est pour ça que je me drogue, boit, me défonce. Pour ne pas ressentir cette faim lancinante, pour ne pas craquer, et surtout pas tuer. Pas en prendre trop. C'est affreux, cette sensation d'envie persistante.. Cette faim omniprésente qui me traîne vers des abîmes d'interdit...

Bref, elle me tente affreusement ; Prendre mon sang, pencher la tête, proposer le siens. Bordel. Elle a conscience du fait que je suis comme mon père ? Un enculé sans autre avenir que la violence ? Je ne dois pas. Je dois changer, moi. Devenir comme ma maman aurait voulut que je sois...
En attendant, rien qu'une petite gorgée...
Je lèche son cou, la chair douce, sucrée. Miam. J'ouvre grand la bouche, mes crocs commençaient à me gêner... On va dire qu'avoir des énormes pointes dans la bouche n'est pas confortable. Je les frotte d'abord doucement, juste la pointe, pour entailler la peau. Puis enfonce dans la chair. Son sang coule doucement, coulant sur ma langue. Je me mets à sucer, pompant une longue gorgée, puis une autre. Juste divin. Mon dieu.
/Short, late, gomen/

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 810
Date d'inscription : 24/11/2013
Localisation : Derrière toi~
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Jeu 19 Déc - 22:26

Qu'est-ce qu'une morsure pouvait bien changer dans une vie, hein?

Beaucoup plus que je ne pouvais l'imaginer. Par une simple morsure, j'ai perdu à jamais ma vie normale d'adolescente. J'ai perdu la possibilité d'avoir un jour une vieillesse. De pouvoir vivre simplement heureuse et mourir en paix, comme c'était écrit dans le livre de la vie. Hélas, il a fallut que je m'amourache d'un vampire qui m'a transformée contre mon gré. C'était bien ma chance, à l'époque. Quoique cette époque n'est pas très loin dans mon passé.

Sa langue sur la peau de mon cou me tire de mes pensées. Délicieuse sensation qui ne peut qu'annoncer la suite... La morsure vient plus vite que je ne l'avais cru, me replongeant dans ce film d'horreur qu'était ma vie il y a trois ans de cela.

C'était une magnifique journée. Il faisait chaud, le ciel était dégagé. Tout portait à croire que la rencontre de mes parents avec mon petit copain Mark se déroulerait parfaitement. Après l'avoir quitté à l'école d'un doux baiser, je me suis empressée d'aller me mettre belle pour le souper de ce soir. Mes cheveux étaient un torrent de flammes sur mes épaules dévoilées et mon visage légèrement remonté de maquillage. Oui, je voulais l'impressionner. Pour une fillette de 13 ans, j'avais déjà de généreuses courbes, mais je tenais à être digne de lui, parfait comme il était alors à 17 ans. Une longue robe blanche me donnait un air d'ange qui m'allait à ravir. Maman cuisinait des côtelettes d'agneau et papa lisait tranquillement le journal dans le salon. Les heures passèrent puis, 17 heures sonna. Quelqu'un enclencha la sonnette de porte et je m'empressai d'aller ouvrir, persuadée que ce serait mon amour. C'était bien lui, mon instinct ne m'avait pas trompée. Dans un pantalon propre noir et une magnifique chemise turquoise en soie, il était encore plus beau qu'un dieu. Je lui souriais, tellement contente de le revoir! Mark se pencha vers moi et déposa un long baiser sur mes lèvres. Si j'avais pu, j'aurais arrêté le temps à ce moment-là, avant que tout ne dérape. Collée contre lui, dans un baiser tendre qui m'emplissait de bonheur. Mais il faut toujours briser les charmes. Donc je me suis éloignée de lui en gardant l'une de ses mains dans la mienne, et l'ai présenté à mes parents qui venaient de nous rejoindre. Poliment, il les avait salué. Je ne pouvais espérer mieux comme petit ami, c'était impossible! Une lueur dans son regard aurait pu m'alerter si j'y avais prêté attention, mais j'étais trop distraite pour le remarquer. En à peine une seconde, il avait lâché ma main, et avait sauté sur mes deux parents. La seconde d'après, ma mère gisait dans une mare de son propre sang, mon père était inanimé, comme une poupée de chiffon. De sa gorge tranchée coulait du liquide poisseux en abondance. Et Mark. Oh Mark, moi qui te croyais si gentil, si doux! Ta chemise était tachée d'un liquide rouge et avait une odeur de rouille prononcée. Pourquoi me regardes-tu ainsi? Cette lueur dans ton regard, ce n'est plus de l'amour, c'est de la folie! L'instant d'après, il était sur moi et je sombrai dans le noir. Le lendemain, du moins, je crois que c'était le lendemain, je me suis réveillée, étendue sur le sol à côté des cadavres de mes parents. Que faisais-je encore vivante? Je n'en sais trop rien...

Wow. Tous ces souvenirs, que j'essaie obstinément d'engloutir dans l'alcool et la drogue, pourquoi refont-ils surface à l'instant? Oh mais... Serait-ce la morsure? Mais c'est un séduisant blondinet qui me suce le sang, pas Mark! Mais qui me dit que ce n'est pas lui? Un simple regard vers le corps étendu sur moi me permit de vite réaliser que c'était bel et bien le mignon inconnu rencontré plus tôt. Ouf! Vivre cette sensation sous forme de vampire, c'bien plus agréable que sous forme humaine! Je commence même à éprouver du plaisir à cette douce morsure. Le plancher par contre, je m'en passerait bien! C'vrai qu'il commence à faire froid, et il ne faudrait pas se faire prendre dans le grand couloir à cette heure en train de faire des échanges sanguins!

Doucement, je passe une main dans ses cheveux blonds et approche mes lèvres de son oreille. Il faudra qu'il me lâche un moment s'il veut poursuivre cette aventure dans un endroit plus.. convenable!

"Dis, ça te dirais de foutre le camp d'ici petit canari? Le plancher, l'est pas très confortable... "




/Short and late, gomeen D:/
avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Mer 25 Déc - 23:24

Joaquim Snow


Tu sens bon. Une odeur agréable et ensorceleuse, qui commence à me faire perdre les pédales. Tu sens bon et ton sang est délicieux. Sucré, exotique. Sang composé de ceux d'humains et d'autres Daemons, du sang volé ayant fusionné avec le tiens. C'est bon quand même. Première fois que je mords un de mes semblables autres que mon Maître. Oui, il me nourrissais de sa veine, parfois... Je crois que ça renforçait l'enclave qu'il avait sur moi. Mais là, je suis dans une situation agréable, je devrais arrêter de penser à lui. Penser à quelque chose d'agréable, plutôt, comme...
Heather ? Non. NOON. Je suis encore en train d'aller voir ailleurs. Peut-être qu'on est plus ensemble, mais coucher avec une autre fille, ça me tords l'estomac quand même. Pas qu'elle soit pas à croquer, la demoiselle, au contraire. Mais... Je sais pas, c'est bizarre. Ça m'avait jamais fait ça avec mes autres petites copines ; Heather est douloureuse. Ma poitrine cogne quand je la sens, ou je repense à elle. A ses yeux...
Eiram a des yeux magnifiques. Ils sont... beaux. Je les aime bien. Pourquoi je parle de ses yeux ? Parce que je ne peux décrire le goût de son sang. J'entends son cœur battre, c'est tellement agréable...
Elle parle. Je l'entends ; Mais mon cerveau refuse d'analyser tout de suite ses paroles. Dieu, achevez moi.

Oh, le sol, c'est loin d'être confortable. Jo', t'es en train de détruire ta réputation déjà fissurée de Don Juan.
Je la lâche, assez gêné de devoir la lâcher, d'ailleurs. Elle était si bonne.. Wohoho, je vois déjà vos petites yeux globuleux de poisson s'illuminer. Y'avait rien de pervers là !
Elle a bon goût, c'est tout. Sa main est agréable, dans mes cheveux. J'aime bien qu'on joue avec mes cheveux. Les siens paraissent doux, aussi...
Elle a susurré à mon oreille, ce qui ma' fait lâcher ; et frissonner. Elle a une voix suave. Je souris. Mhh mhh... Je crois qu'on va très bien s'amuser, en fin de compte. Je me lève en la soulevant, un bras passé sous son dos. Vive la force d'un vampire. Je la soulève, donc, et la jette sur mon épaule, comme on porterait un sac de pomme de terre. Ce n'est en rien une insulte, c'est plus confortable de la porter comme ça, qu'en mode princesse. J'en profite pour caresser sa cuisse doucement, essayant de conserver mon équilibre. Quel con, j'avais oublié que j'tenais à peine sur mes jambes.


« Tu veux aller ou, petite puce ? »


Mon canari. Dieu, que j'aime les petits surnoms affectueux... C'est drôle, de voir ce que les gens peuvent inventer, parfois. Bon, après, je n'en suis pas rendu au point d'en utiliser souvent. Juste pour rire, vous voyez. Parce que ça fait franchement couillon.
Jo', rattrape toi au mur, tu tangues !
Hanon, c'le décors qui tangue. Franchement, parfois, les murs devraient arrêter de se bourrer la gueule... Je pose ma joue contre la fesse d'Eiram, qu'est à mon niveau. Elle voit... Derrière moi. Pratique, éhéh. Ou pas. Aucun intérêt. J'arrête de boire, moi, et la drogue, aussi...



# Very very very shoooort

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 810
Date d'inscription : 24/11/2013
Localisation : Derrière toi~
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Jeu 26 Déc - 5:51

Ne t'éloigne pas, je t'en prie! Bon, ça, c'est le cri du cœur. Décolle, j'ai froid, on doit vraiment foutre le camp! Ça, le cerveau qui s'exclame. Quand les deux gueulent en même temps, c'est à ne plus rien y comprendre dans ma tête. Oui, enfin, c'moi qui lui ai demandé de changer d'endroit, mais j'étais bien, quand même, dans ses bras... Eiram, décide-toi, Seigneur! Le plancher est froid, c'est vrai, et surtout quand on est en soutif! Mais collée contre lui... Résumé de ce monologue intérieur: il faut absolument que cette morsure reprenne au plus vite. Même si c'pas moi qui se nourrit, sentir les crocs du blondinet dans la chair de mon cou, c'est loin d'être désagréable.

Oh, ce sourire. J'adore. Tout simplement. Ce gars-là semble pas du genre à se laisser aller à de pareilles expressions faciales, mais Dieu qu'il est beau lorsqu'il le fait! Un sourire tout simple qui m'émerveille totalement. Waouh, j'avais jamais ressenti ça auparavant. Ça ne me déplaît pas, en tout cas! Puis... Hey! Je touche plus au sol? Quand? Quoi? Pourquoi? Comment? Une douce secousse me faisant comprendre que j'avais atterrit quelque part me ramène à la réalité. La vision que j'ai a tôt fait de me renseigner que je suis en fait... sur l'épaule du mec canon. Habituellement, on prend les filles en princesses, mais bon, j'me plaindrai pas, c'pas comme s'il me brusquait. J'ai déjà connu pire en fait. Sa main caressant ma cuisse me prodigue un doux frisson qui remonte jusqu'à ma nuque. Il me fait définitivement de l'effet. J'ai toujours été sensible aux caresses, à mon plus grand désarrois. M'enfin, revenons à nos moutons! Pour une raison qui m'échappe, je lui faisais confiance. Oui, le décor semblait tanguer autour de nous, mais, même en le sachant bourré de drogues, il semblait avoir la situation en main. Juste au cas... J'me prépare à tomber!

Petite puce, le surnom que... Papa... Oh mon Dieu, le surnom que papa me donnait toujours quand il voulait me réconforter. Ce petit nom affectueux que je n'ai pas entendu depuis quoi, 3 ans maintenant? Arf, je veux plus me rappeler. Pas maintenant. Euh, où je veux aller? Hum, dire explicitement les dortoirs parce que c'est l'endroit qui était ma destination de départ, ça laisse supposer plusieurs choses. Et les sous-entendus, entre nous, c'pas très bon. C'pas en lui demandant de m'amener à ma chambre qu'il voudra à nouveau profiter de ma chair. Quoique.. On sait jamais! Mais honnêtement, je veux juste un endroit chaud, alors dortoirs ou pas, peu importe! Tant que je peux arrêter de souffrir du froid, je serai contente. Mais c'vrai qu'à part les dortoirs, je ne connais pas d'endroit où il serait possible de me réchauffer. La cafétéria? Bah, des bancs, c'pas mieux. Un autre couloir? Ils se ressemblent tous, c'pas parce que c'est pas le même que la température du sol y sera plus élevée!

" N'importe où, tant que je peux me réchauffer. J'ai froid... "

Et dire qu'au départ, c'est lui qui avait froid. C'vraiment fort comme retournement de situation! Faut dire aussi que j'ai pas été très brillante sur le coup du corsage en couverture. Bah, tant pis. Le passé est le passé. Cependant, j'veux pas être égoïste non plus. Faudrait que le gentil jeune homme puisse se réchauffer aussi, s'entend.

" T'as une idée où on pourrait se réchauffer mutuellement? C'toi qui avait froid tantôt, et maintenant je suis frigorifiée aussi, ça pourrait être sympa de se rendre un service à tous les deux, non? "

Une pression contre ma fesse me fait relever la tête. Ouah, la tête en bas, j'aurais jamais cru qu'une gueule de bois pouvait empirer! Et pourtant... J'ai la tête qui est juste au-dessus de ses fesses, maintenant que j'y vois plus claire. Oh non, j'ai la tête qui tourne! Vite, s'agripper à quelque chose! Mon premier réflexe est bien entendu d'agripper ce que j'ai sous la main, dans ce cas-ci, le torse du blond. Pas trop fort, mais juste assez pour que je sois capable d'ignorer les perceptions sensorielles ressenties qui sont actuellement accentuées par l'alcool et la tête inversée. Le front appuyé contre le bas de son dos, je respire calmement pour tenter de me contrôler. Petit à petit, le mal de tête me quitte et la pièce cesse de bouger. Waaaah, vive l'exercice mental! Ça guéris tout! Toute contente de ma réussite, je lève la tête et croise... ses fesses. Malgré moi, je les lorgne. L'est bien bâti, le mec! Son postérieur est juste assez bombé pour être attirant, tout en ne l'étant pas trop pour ne pas être encombrant. Sérieusement, t'es vraiment en train de te faire une idée sur les fesses de cet inconnu? Ouaip. Mais c'est juste parce que c'est ce qu'offre mon champ de vision! Excuse de merde, on s'entend.

Si jamais il y a allusion au postérieur de monsieur, je ne sais rien! C'comme si on me demandait mon avis sur son ventre. Bah oui, depuis un moment mes mains sont sur son ventre. J'ai jamais pu m'empêcher de caresser cette partie du corps des garçons. C'est selon moi l'endroit où on en apprend beaucoup sur le mec. Il grignote beaucoup? Mange beaucoup? Déteste le sport? Bedaine. Mange sainement? Adore s'entraîner? Palette de chocolat. Mange beaucoup? Aime s'entraîner? Début de palette de chocolat entourée par un petit peu de bedaine. Mouais, en général, ça concorde à la personne. Dans ce cas-ci, je ne saurais que dire. Sans être trop musclé, il n'est pas gras non plus. Juste assez pour que ça donne un charme sans pour autant être trop. La conclusion m'importe peu en fait, tout ce que je veux, c'est caresser ce ventre doux et bien sculpté.

Il y a néanmoins une conclusion qui s'impose: Eiram, l'alcool, tu dois arrêter ça. C'pas bon pour ton système, on le voit bien.
avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Jeu 26 Déc - 11:36

Inspiiire, expire. Voilà, c'est bien. Prends un repère visuel, peu importe. Pas un mur, ils bougent trop. Euuum... La paire de fesse de la jolie dame ? Non, trop distrayant. La lampe ! Aha, que je suis un géni. Je me stabilise donc. Enfin, essaie, parce que ce qui me déstabilise c'est les caresses sur mon ventre. J'adore qu'on touche à mes cheveux, mais j'ai jamais fait attention au ventre... Les filles visent soit plus haut, soit  plus bas, mais jamais le ventre. C'est agréable.
Je peux au moins me vanter de ne pas être gras. Je bouffe beaucoup, mais étant une sangsue, mon système digestif est plus complexe. Vous saviez que les vaches avaient plusieurs estomacs ? J'aimerais pas être un brin d'herbe. Et puis, la vie d'un brin d'herbe, ça doit pas être fort intéressant... Quoi que, parfois...

Un endroit chaud. Petit cerveau, rallume toi, c'est pas encore l'heure de quitter le navire. Attends qu'on soit dans cet endroit chaud pour me laisser me démerder... Avec elle. Mrh, je crois que la consommation de produits illégaux ; ou légaux mais pas pour des mineurs ; me fait tourner la tête, et ça me donne encore plus envie de la prendre. Enfin, de prendre son sang... Ou pas seulement. Oh, après tout, la dame est bourrée aussi, non ? Alors elle doit être dans le même état. Et ses caresses montrent clairement qu'elle est assez consentante. Tout du moins, pour « jouer ». Je ne sais pas si on ira plus loin.... Je vous l'ai dis. Depuis qu'Heather m'a plaqué, je couche avec pas mal de fille. Par esprit de vengeance ? Je sais pas trop. Le pire, c'est qu'au lieu d'oublier, je pense encore plus à elle ; C'est assez perturbant. Je suis très con, aussi. Mais là, j'ai une excuse, je suis stone !

La dame, elle est jolie. Elle sent bon, et elle semble être d'une agréable compagnie. Rassurez-moi, j'ai pas dis du mal d'elle avant ? Je ne me souviens pas trop. J'ai la tête qui bourdonne, et un sentiment de vide, franchement désagréable, mais tout à fait supportable, au niveau de la poitrine. Contrairement aux douleurs lancinantes de ces derniers temps, j'me sens bien. Putain, ouais, elle fait du bien, Eiram... Je frotte ma joue contre sa fesse, réfléchissant à l'endroit en question. Lui dire de venir dans ma chambre, c'est pas trop directe ? Oh. Au pire, ça me procurera un prétexte pour virer Lester.
Noooon. S'il va voir Heather, après, hein ? S'il la... Non. Non, moi, je vais rester avec mon trophée d'un jour, et l'emmener ailleurs. Pas dans le placard à balais. Bien qu'il y fasse chaud, cet endroit est comme... Mythique. Magique. En clair, j'en garde trop de souvenirs frais et assez douloureux. J'vais pas remuer le couteau dans la plaie.
Je commence à faire un pas, puis deux, lentement, progressivement. Stop, on va ou ? J'en sais rien ! … Je sais ! Je souris et morille la jolie courbe de sa cuisse, miam. Doucement, bien sûr. Puis murmure d'une voix assez rauque, disons que les crocs, ça n'aide pas pour parler. Et qu'en cas de fortes émotions, ces petits coquins ne se privent pas de m'entraver l'espace buccal.

« La bibliothèque, ça te dis... ? On pourrait se réchauffer mutuellement là-bas, le sol est confortable...»


Oui, je parle d’expérience, non, vous n'en saurez rien. Bande de voyeurs. On va dire que j'ai... Essayé pas mal de lieux dans l'Académie. Tous, je crois. Avec diverses personnes.  Je suis pudique, mais je m'envoie en l'air avec la première femelle qui pointe le bout de son nez. Quel con. En plus, je fais honte à ma pe... Mon ex petite amie.
Merde, Jo', regarde plutôt cette jolie paire de seins. Elle a une poitrine... Alléchante, c'est le cas de le dire. Je meurs d'envie de les compresser. Et ses fesses... Bombées, mais pas grosses. Elle est pas grasse, oh que non. Elle a juste des formes à en damner un moine. Et vue le nombre de fille que j'ai vue, vous pouvez me croire quand je dis qu'elle est très attirante. Et alléchante, putain...

Je marche lentement, mais surement, sans attendre vraiment sa réponse. De toute manière, elle ne dira pas non... Et si elle dit non, j'irais ailleurs. Y'a encore la solution d'aller dans sa chambre. La mienne est occupée; à mon grand malheur; par une sorte de taupe blonde, Lester. J'lui ai appris à ouvrir les volets, et Heather nous a surprit. Tout ça, c'est de sa faute. Quel enfoiré.

« Dis, tu mets quoi, comme parfum ? »

Question qui me taraude depuis un moment. Elle sent très bon. J'aime bien... S'elle porte pas de parfum, son odeur naturelle est exquise. Y'en a qu'on cette chance. Personnellement je ne sens pas grand chose sur mon moi, mais bon...


[Je n'em ton RP °^° Court, sorry]

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 810
Date d'inscription : 24/11/2013
Localisation : Derrière toi~
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Jeu 26 Déc - 18:27

Si j'avais à nommer ma plus grande faiblesse, là, maintenant, je crois que ça serait les caresses. À la moindre sensation de caresse, mon corps a comme réflexe de s'offrir complètement. Pas s'offrir pour... Enfin, parfois, mais s'offrir surtout dans le sens où il en veut d'autre. Docile serait peut-être plus le mot approprié pour cette situation. Et là, une nouvelle fois, il y a caresse contre ma fesse. Coooooontrôle. Faut pas que tu laisses voir l'effet qu'une simple caresse te fais, pleins de pervers iraient en profiter par après. Mouais, des pervers, y en a partout. C'est encore pire que des fourmis, ils sont vraiment nombreux et se cachent partout.

Bloup'. Il me mordille la cuisse là? C'bien la première fois qu'un mec s'amuse à me mordiller la cuisse. Mais.. j'aime ça. Par ce contact, il m'impatiente. Parce que ces crocs-là, ils devraient se retrouver dans ma gorge à l'heure qu'il est. Et que ça me manque. Woah, moi en manque d'être mordue? J'ai déjà été en manque de plusieurs choses ; drogues, alcool, sexe, sang ; mais jamais je n'ai été en manque de morsures. Et encore moins de morsures qu'on me FAIT. C'moi qui mord d'habitude, pas le contraire. Mais c'vrai que j'aime beaucoup la sensation d'appartenir à quelqu'un. Et quand il me mord, j'ai l'impression qu'il me possède complètement. C'est une sensation vraiment spéciale qui ne peut être fournie que par un suceur ou une suceuse de sang, apparemment. En plus, séduisant comme il est... Ça ne rend que le tout plus agréable!

Hmm... Il a parlé? Oups, toute à mes pensées, je n'ai pas trop compris. Il a mentionné la bibliothèque? Et sol confortable? Bah, pourquoi pas, après tout, il semble s'y connaître en la matière! La biblio, c'pas vraiment romantique. Mais ça fait moins pervers qu'une chambre. Quoique... Ça cache un petit air coquin. Habituellement, on s'attend à rencontrer des intellos à la bibliothèque, mais ce blondinet ne semble pas correspondre à l'image qu'on a des intellos. Au contraire, il semble plus du genre à être un grand connaisseur de filles plus ou moins faciles. Ça promet... Mais je suis pas une sainte-nitouche, loin de là, alors je suppose qu'on devrait bien s'entendre. Une croqueuse d'homme et un coureur de jupons... Ça semble être prometteur pour le reste de la journée.
Sans même attendre ma réponse, il avance lentement. Mouais, j'aurais aimé pouvoir me prononcer, mais au fond, j'aurais juste acquiescé pour la bibliothèque. Après tout, ça va me faire visiter l'Académie d'une façon beaucoup plus intéressante que les éternelles visites guidées!

Mon parfum? Oh mince. J'ai oublié d'en mettre tout à l'heure, je pensais pas revenir avec un mec. Bah, j'suis pas sale, j'me lave et tout, mais quand j'suis en opération séduction, mieux vaut mettre toutes les chances de son côté. Mais là, je n'étais pas partie pour séduire, donc je n'ai pas mis de parfum. Je pue? Vite, renifle-toi de façon très très très subtile. Et oui, c'pas du sarcasme. Faut être subtile dans la vie. Bon, à première vue, je sens pas si mauvais. Ou plutôt, au premier reniflement. Mais s'il me demande mon parfum, c'peut-être parce que je sens bon malgré tout? Ça serait rassurant, surtout avec le temps que je prends pour trouver le dit parfum. Oui, pour une fille je suis assez bordélique. Et mes effets les plus personnels n'y échappent pas. J'ai déjà trouvé l'un de mes soutifs dans la chambre de mes parents quand j'étais plus jeune, alors que je l'avais mis la veille. Bref, ça donne une petite idée du bordel qui occupe toute ma vie. Doooonc... Je sens bon au naturel? Va falloir que je revois l'importance du parfum dans ma vie alors.

"Mon parfum? J'en ai pas en ce moment chéri. D'habitude c'est du Chanel si je me souviens bien. "

Quelle conne. Il t'a pas demandé c'quoi la marque de ton parfum préféré, mais celui que tu portes en ce moment même. Mais j'en porte pas. Beuh. T'auras eu l'air d'une conne pour un instant. Tant pis. Parlant d'odeur... Il sent bon lui aussi. Cette odeur enivrante d'homme qui vous met sans dessus-dessous, ça le caractérise bien. Il dégage des effluves viriles et masculines chamboulantes. Du genre qui font battre votre cœur plus rapidement lorsque vous vous approchez et respirez l'odeur dégagée. Et juste à entendre mon cœur accélérer la cadence des battements... Il sent juste divinement bon. Si seulement je pouvais mettre son odeur en bouteille et la transporter partout avec moi... Eiram, reviens sur terre!

" Tu sais, si jamais la bibliothèque convient pas... Ma chambre du dortoir des filles n'est occupée que par moi... "

C'vrai en plus, j'ai jamais eu de colloc'. Et on aurait été tranquille.. Bah, on verra rendus là. Je tenais juste à préciser qu'en cas de besoin, on a une chambre sous la main. Ça peut toujours être utile, une chambre. Surtout dans une occasion comme celle-ci. Hmm... Collée contre lui, même dans cette position peu confortable, j'étais bien. Je n'imagine pas plus tard, quand nous serons mieux positionnés. Wowowow, j'parlais pas de ces positions-là, mais du fait que je serai certainement plus confortable qu'en ce moment, tête en bas.
Finalement, avec le mouvement, je crois que je ferais mieux de me tenir plutôt que de le caresser. J'entoure donc sa taille de mes bras en enfouissant doucement mon nez contre son dos. Faut pas lui faire bobow non plus, il va m'échapper sinon. Hmmm.. Ainsi placée, son odeur se fait omniprésente. Comment faire autrement alors que j'ai le nez littéralement sur sa peau?

"Tu sens tellement bon... "

Oups. J'ai pensé à voix haute là?
avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Mer 8 Jan - 13:24

Joaquim Snow


Jo', concentre toi. Marche. Un deux un deux, comme un petit soldat de plomb. Ne la plaque surtout pas contre le mur dans ton impatience caractéristique. Soit... Sophistiqué. Et arrête de te parler dans ta tête, c'est vraiment louche.
J'vais me croire schizo', bientôt. Mais ça m'occupe l'esprit ailleurs que sur la jolie paire de fesse au niveau de mon nez. Mon dieu, qu'elle me donne envie, avec son invitation à aller squatter sa chambre... Mais je m'aventure pas dans les dortoirs de la gente féminine. Si Heather me croisais, imaginez... Quoi ? Oui, c'est mon ex, on a cassé. Mais je l'aime. Je l'aimerais toujours.
Et j'ai trouvé un moyen de l'oublier, cette douleur que je ressens en pensant à elle. Un moyen qui permet d'avoir moins mal quelques instants. Une autre fille. Eiram me paraît douce. Et plus ou moins connaisseuse. Elle me fera oublier Heather quelques instants, au moins. Je pourrais... Profiter ? Non. Je ne suis pas censé faire ça...

Mais, en vrai, je lui dois quoi, à Heather ? Rien. Elle m'a plaqué, fin. Je devrais pouvoir sauter toutes les demoiselles que je veux sans être tiraillé. Ouais. Faudrait aussi que je me trouve une autre copine... C'est le meilleur moyen de tuer cette chose qui me ronge de l'intérieur et me colle l'odeur, le visage, le sourire d'Heather partout. Me trouver une autre petite amie, faire comme avant, sauter d'une à une autre... Sans mauvais jeux de mots.
Je pourrais même sortir avec elle. Elle est belle, et elle semble aussi engagée dans la débauche que moi... Pourquoi je pense à ça, moi ? Jo', reprends toi. Avant, c'était juste du cul. Depuis Heather, t'essaie de refaire ta vie dans tous les sens ; Quel chaos.
Je continue de marcher assez lentement, mais prenant de l'assurance au fur et à mesure. Elle est pas lourde et je jouis d'une force surhumaine...

Je continue de marcher assez lentement, mais prenant de l'assurance au fur et à mesure. Elle est pas lourde et je jouis d'une force surhumaine... Et pas seulement de ça.

« Tu sens tellement bon aussi...»


J'ai beau me renifler, pour ma part je ne trouve pas mon odeur agréable. Piquante, terne, c'est tout ce que je sens... M'enfin, mon nez ne doit pas être très d'accord avec ma peau, c'est tout. Ça arrive que deux parties du corps se fassent laggel. Comme la libido et le cœur. Ils sont jamais d'accord, et ça me pose beaucoup de problèmes... J'arrive enfin devant la porte de la bibliothèque. Elle est pas lourde. Mais je suis presque épuisé.

Jo', reprends-toi. Tu dois lui procurer du plaisir, alors si marcher t'épuise, qu'en est-il de baiser, mh ? Pitoyable ~
J'ouvre la porte et la porte à l'intérieur, avant de la déposer sur l'un des petits fauteuils confortables; mais toujours occupés; dans la grande bibliothèque. Bien que ma réputation me précède, j'ai toujours aimé lire. Ca me fait oublier tout... Mais ici je ne lis pas beaucoup, ou en cachette. J'aime pas qu'on se foute de ma gueule. Donc, cet endroit remplit de livre, en quelque sorte, il me rassure...
Je vais fermer la porte. Et pose mon front contre la surface en bois. Je me sens mal... Je me sens tellement mal en permanence. Mais là, c'est plus supportable. Je tremble un peu. Le bois froid. J'ai de la fièvre, je crois. Merde, faut que j'assure....
Je me tourne vers elle avec un sourire. J'ai appris à me forcer à sourire sans que ça ne se voie. Avec les gens que je côtoyais avant...  Bref. Je m'avance vers elle, d'une démarche féline, le genre de démarche que les femmes aiment, parce qu'en plus de faire rouler les muscles, on est souple. Ouais, les hommes, ça sait être élégant. Moins que les femmes, mais on peut l'être... En effet, les femmes, leur job', c'est de bouger leur corps et d'en profiter pour exciter les hommes; On se contente de terminer le travail. Halala, c'est pas la gente féminine qui bosse le plus, moi j'vous l'dis !

#Short YwY

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 810
Date d'inscription : 24/11/2013
Localisation : Derrière toi~
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Jeu 9 Jan - 5:35

Le sol tangue tout autour. Lentement, mais sûrement. Je lève les yeux et regarde le plancher défiler sous ma tête avec intérêt. Ouais, y a de l'intérêt à regarder ce qu'il y a sous notre corps parfois, ça peut s'avérer vachement utile dans des cas extrêmes. Mais pour l'instant, c'est juste pour passer le temps alors que je me fais transporter par Joaquim en direction de la bibliothèque. Je ne tiens pas trop à faire autre chose, sachant très bien que si je permets à mes mains de s'aventurer sur son corps, nous ne rejoindrons jamais la biblio. Et je ne tiens pas à goûter à nouveau au sol dur et froid qui m'a tenu compagnie plus tôt. J'en recherche un plus moelleux et chaud. Et d'après ce beau jeune homme, la bibliothèque en offre un... Alors mission numéro un: rejoindre la fameuse bibliothèque. Pour la mission numéro deux... Se réchauffer, je dirais, peu importe le moyen entreprit. Mais j'espère que ça inclura une autre morsure. Mon corps semble en demander encore et encore, tel un brasier impatient de recevoir d'autre bois pour alimenter le feu qui l'anime.
J'm'en viens poétique, ce qui ne me correspond pas vraiment. Dieu, qu'est-ce qui se passe en moi? Mon cœur s'emballe à sa simple vue, mon corps redemande constamment un nouveau contact avec le sien, j'ai même fait une phrase à l'allure poétique. Serais-je... Amoureuse? Non, c'est impossible. Le seul que j'ai vraiment aimé, c'est Mark. Et cette relation a tellement mal terminé, je ne me vois pas à nouveau amoureuse. Mon âme est complètement perturbée, voir traumatisée, par le souvenir de ce soir-là, où tout à chamboulé. Il n'est pas possible qu'elle se soit réparée aussi vite! Les morceaux à raccommoder étaient bien trop abimés suite au jour X, comment pourrais-je ressentir à nouveau de l'AMOUR pour quelqu'un? A-M-O-U-R. Ce simple mot qui me donne des frissons juste à y penser. Non, ce n'est pas de l'amour, mais il y a définitivement quelque chose entre nous. Une étincelle, qui ne demanderait qu'à avoir assez d'attention pour créer un feu ardent et brûlant. Bon sens, Eiram, tu t'en viens poétique, c'est vraiment pas bon signe. Et puis pourquoi le feu? J'dois avoir vraiment froid pour ne parler que de ça...

Avec toutes ces réflexions, le sol arrête de bouger. Ah, nous voilà arrivés? Joie! J'entends une porte s'ouvrir, puis le plancher bouge à nouveau. Au bruit de la porte, je me demande... Bibliothèque blindée ou..? Cette porte semblait drôlement lourde. J'y avais jamais mis les pieds, alors je n'imagine pas trop la tête des bibliothécaires si la pièce est gardée par une énorme porte. Des monstres à trois têtes? Des vilaines méduses désirant des nouveaux bibelots de pierre à afficher dans leur bibliothèque ou dans leur jardin pour servir de ramasse-excréments-de-volatiles-dégoûtants? Je ne saurais trop dire, et ce n'est certainement pas aujourd'hui que je vais le savoir! Doucement, mes fesses se posent sur un fauteuil. Automatiquement, mon corps se crispe, puis se détend en ressentant un tantinet de chaleur provenant du siège. Pas beaucoup, mais déjà plus que le plancher des couloirs. Et puis, ça ne serait pas très gentil de ma part de remplacer monsieur par un fauteuil chauffant, je préfère nettement la chaleur humaine! Ou vampirique, plutôt.

Une fois que mon cerveau ait compris que j'étais bel et bien assise, je promène mon regard sur la salle. Si mes yeux pouvaient parler, je pense qu'ils auraient qualifié la bibliothèque par un seul mot: WOW. Même si j'ai un air de fille facile qui ne s'intéresse qu'à baiser, la lecture est une passion. De la science-fiction aux romans policiers, des romans d'amour aux écrits merveilleux, tout me plait. Et, sans aucun sous-entendu, c'était une vraie jouissance pour les yeux de pouvoir admirer autant de livre dans une même pièce. Ouais, mais juste pour les yeux, on s'entend. L'autre type de jouissance, c'est corporel tout court. Ma logique infaillible: le sexe pour le corps et les livres pour l'esprit. Parfois, je me demande d'où je sors toutes ces conneries, mais en ce moment, je vais mettre ce questionnement de côté, car un joli blondinet m'attend. En fait, serait-ce moi qui l'attend? Il est allé refermer la porte et semble s'y appuyer, comme s'il regrettait de m'y avoir amenée. Si c'est cela, qu'il le dise, je m'en irai, mais je serais très déçue. Déçue qu'il ne nous laisse aucune chance, à nous. Bon. Faisons un point Eiram, d'accord? Le nous, tu l'utiliseras quand tu seras en couple ma vieille, pour l'instant, il ne vaut rien ce mot. Et tu ne semble que de plus en plus entichée à ce mec... Très beau. Si j'avais à comparer sa beauté, je dirais sur le champ qu'un Dieu n'est pas aussi joliment dessiné.

Il me fait penser à... Un lion. Puissant, dominant, il surveille ce qui lui appartient. Reste à confirmer ce dernier point par contre. Mais physiquement, ses cheveux ont une très vague ressemblance avec la crinière d'un lion. Pas dans le sens où ses cheveux sont pareils à une crinière de lion, mais plutôt parce que c'est son panache, si on veut. Les lions sont entre autres caractérisés par cette couronne de poils autour de leur tête, et Joaquim a ses cheveux blonds doux au toucher. Drôlement coiffés, mais ça lui va si bien... Et puis, il n'y a pas juste la coiffure. Présentement, il s'avance vers moi, à la manière d'un félin. Sur le coup, je me recroqueville sur moi-même. Réflexe, j'imagine, mais c'est le seul moyen que je trouve pour cacher l'effet qu'il me fait. J'adore voir ses muscles bouger sous le mouvement, et la démarche qui l'accompagne me laisse présager de la suite des événements. Suite qui devrait me satisfaire, je présume.
Question de ne pas le laisser seul debout, je me lève et entreprend une marche tout aussi féline que la sienne. Grâce et sensualité font des siennes pour réclamer le rôle de celui qui serait le plus présent dans cette démarche. Lentement, je lui tourne autour. Certains disent que l'attente tue le plaisir. Moi je suis contre cet avis. Patienter pour obtenir satisfaction, c'est la plus grande source de plaisir qui soit. C'est en attendant qu'on découvre jusqu'où peut s'étendre un plaisir. Et jusqu'où il peut être partagé.

Mais après plusieurs rondes, mon corps n'en peux plus. Il semblerait que nous somme trop éloignés depuis trop longtemps. J'ai besoin d'un nouveau contact, là, maintenant. Alors je cesse de tourner et je m'approche de lui, prudemment, et enlace son cou. Tranquillement, j'approche mon corps de plus en plus près du sien et suis du regard le glissement de ma main contre les muscles de son bras. Mmmh. Sentir ainsi ses muscles sous sa peau, gonflés, présents, surtout, ça ne me donne qu'une envie: continuer. Chose que je fais, mais cette fois-ci en le regardant dans les yeux. Ils sont très beaux, trop beaux même. Tellement que j'ai l'impression de m'y perdre, de me noyer à l'intérieur...
Vite, pose ton regard ailleurs pour ne pas devenir gaga! Alors je baisse les yeux sur... ses lèvres. Elles semblent douces, agréables à embrasser. Connaisseuses, aussi, comme si des milliers de filles étaient passées avant moi pour les tester. Mais ça ne m'étonnerait même pas. Après tout, il ne semble pas être le genre de mec qui reste longtemps avec la même fille! Mais ces lèvres... Oh Dieu, qu'ai-je donc fait pour que vous me haïssiez? Je voudrais tellement poser mes lèvres sur les siennes, les goûter... Sauf que j'oublie souvent que quand je pense, j'agis. Alors je l'embrasse. Doucement. C'est nouveau, faut dire. Depuis le temps que je vole d'un mec à l'autre, jamais l'un d'entre eux ne m'a embrassée comme ceci. Oui, j'ai enclenché le baiser, mais si je l'embrasse, techniquement, il m'embrasse aussi, non? Enfin. Il sait s'y prendre, c'est évident.

Je suis bien, dans ses bras, à l'embrasser. Que pourrait-il arriver? Je pourrais tomber dans les pommes. Son baiser est si délicieux, agréable, que je pourrais m'endormir dans cette torpeur pendant quelques instants, instants où le temps s'arrêterait et où je pourrais profiter pleinement des lèvres de ce beau mec. Mais je ne veux pas tomber sans connaissance! Alors je m'éloigne, légèrement essoufflée, mais déjà en manque. Ouais, ça sonne un peu comme une chatte en chaleur. Mais il embrasse BIEN. Je n'avais jamais vécu ça auparavant!

"J'aimerais arrêter le temps pour vivre à jamais ce moment avec toi mon cœur. C'est si bon... "

Z'avez déjà refusé quelque chose à votre corps? Eh bien, je ne le vous conseille pas si ce n'est pas le cas, car ça vous rattrape bien vite! Je pose donc mes lèvres à nouveau sur les siennes, goûtant au bonheur d'être à nouveau contre lui. Toujours... Vous entendez? Toujours. C'est dans cette position que j'aimerais passer le restant de ma vie de vampire: contre lui, mes bras autour de son cou et nos lèvres soudées les unes aux autres...


#PAVÉ

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Sam 25 Jan - 22:26


~ Joaquim Snow.
Feat. Eiram




Aaaah l'amour. C'est beau, frais, léger. DOULOUREUX. Putain, tomber amoureux, non merci, plus jamais. J'ai assez souffert. Par le passé comme maintenant. Ouais, quand j'étais gamin, j'ai aimé plusieurs fois. Même des moments ou j'aurais pas dû. Ouais, l'amour, ça rend aveugle ; Et con, surtout. Ouais, surtout. Mais je ne veux pas parler d'amour. J'ai assez donné, avec mon Maître. Quel enfoiré. Avec mes anciennes amoureuses. Aawh, toutes des putes. Avec Heather... Ma douce Heather. Trop douloureux. Elle, elle me fera pas mal. Eiram. Eiram, c'est joli. Elle est belle, de toute façon. Même si elle ne peut remplir entièrement le vide qu'à laissé Heather, elle peut en combler un morceau. Un morceau, ça rendrait la chose plus supportable. Ah. Je veux tellement recoller les petites particules de microfibres de mon cœur, que je m'imagine déjà un avenir avec toutes les meufs avec lesquelles je couche. Hors, je les vire toutes après la nuit. Aucune n'est assez bien. Je cherche quoi, au juste ? Une seconde Heather ? Quel con. J'trouverais pas. Je le sais, en plus. Et je me borne à chercher.

La bibliothèque. Quels souvenirs ça me donne... Elle se rapproche, tout comme moi, mais entre directement en contact, et m'embrasse. Ses lèvres. A se damner. Sucrées, goûteuses... Mmmmhh, un délice. J'aime l’embrasser, comme j'aime embrasser un peu tout ce qui bouge, c'est vrai. Mais.. Parfois c'est meilleur, plus naturel et agréable. Comme là.
Elle parle. Je prends longtemps à comprendre le sens de ses paroles, puisqu'elle m'embrasse de nouveau. Et c'est... Perturbant. Embrasser une belle fille et réfléchir en même temps c'pas possible. Très très dur, en tout cas.

Aimer, c'est douloureux. Mais aimer la douleur, c'est une anomalie. Aimer souffrir pour quelqu'un. Mais tout simplement parce que son poison nous force à le faire. Bien heureusement, jamais Jo'-enfant n'aurait aimé son "maître" autrement. Il était une sorte de mouton, vous voyez. Bêêêh. Un mouton qui suit le chien de berger, sa personnalité disparut. Ouais, il faisait tout son possible pour plaire au Maitre. Même si il se faisait battre qu'il fasse bien ou mal les choses. Même si le traitement était affreux. Une sorte de pouvoir très déstabilisant. Pauvre petit Jo'.
Le Maître; dont Jo' a oublié le nom, d'ailleurs, vue qu'il l'appelait Maitre; s'amusait d'ailleurs là dessus. Profiter d'un gosse, vous trouvez ça cool, vous ? C'était un enfoiré; ça l'est toujours. Le petit Jo' faisait des travaux affreux, juste pour pouvoir avoir une petite tape sur la tête, ou un sourire, ou une étincelle de satisfaction dans le regard vert de l'homme; Pitoyable, en somme.


J'aime pas cette... Epoque de mon passé. Une partie de ma vie que j'aimerais effacer, sauf qu'on est pas dans un livre. Suffit pas d'arracher, manger, recracher et bruler les pages pour les faire disparaitre, malheureusement. Tristesse, désarroi... j'vais pas me plaindre. Je suis libre, maintenant. Mais s'il revient ici, je suis foutue. Je serais obligé de revenir comme avant, parce que rien que penser à lui, ça me rend bizarre. C'est son saloperie de pouvoir qui fait ça. J'aimerais tellement m'en débarrasser, z'imaginez pas à quel point !

Je devrais me changer les idées. J'ai une belle demoiselle qui ne demande que ça. J'ai encore plus agréable qu'un baiser à lui offrir... Passant mes mains dans son dos, je le caresse, traçant des lignes invisibles avec mes doigts, sans quitter mes lèvres des siennes. Puis mes mains descendent, jusqu'à baisser son bas, le faire glisser le long de ses jambes... Si y'a bien un truc que je n'aime pas, c'est la phase de déshabillage. J'ai aucun problème avec ça, je trouve ça juste long, et ça tire sur mes nerfs...

« J'ai mieux encore, chérie...»


Oui, bon, parler la bouche pleine, c'est pas le top. Enfin, bouche-contre-bouche. J'écarte ses lèvres avec ma langue pour l'introduire dans la brèche ouverte. Roulage de patin powa. Certains trouvent ça dégoutant, ces échanges de salive. On va pas dire que je sois sensible à grand nombre de maladies, et j'ai pris l'habitude, donc moi, ça me gène pas particulièrement...

Je la pousse doucement, toujours collé à elle, jusqu'à pouvoir la faire s'asseoir dans un fauteuil moelleux. La bibliothèque, c'est génial pour ça. Les fauteuils. Mhhh... Ca fait un moment que j'ai pas fait de strip', et sans musique, c'est moins drôle. Mais et si j'avais envie, hein ?
# Short, late, gomen ..

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 810
Date d'inscription : 24/11/2013
Localisation : Derrière toi~
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Lun 27 Jan - 17:26

Oh ouais. Je pense que je perds la raison. Complètement. Pour lui. Putain, il me fait du bien. Ses mains dans mon dos me font frémir de plaisir. J'adore me faire caresser, et dans le dos… Mmmmh. C'est un effet décuplé, surtout quand c'est directement sur la peau. J'ai plus de haut, alors voilà, ça chatouille mais pas trop, et c'est agréable. Très agréable. Dieu, achevez-moi! Ses mains descendent le long de mes hanches et de mes jambes, enlevant par le fait même mon bas. Vive les séances en sous-vêtements! Mais c'est plus agréable à deux... J'vais attendre quand même avant de lui arracher son bas, j'ai le pressentiment qu'on va bien s'amuser et qu'il en aura encore besoin pour un moment ~

Rapidement, j'envoie valser mon jean d'un coup de pied. J'ai hâte de voir ce qui s'en vient, il me confirme qu'il a encore mieux à m'offrir. Mmh mmh! Je commence déjà à me faire des idées. Non, je n'en dirai pas plus, bande de curieux aux grands yeux globuleux! 'fin, sa langue dans ma bouche coupe court mes réflexions. J'ai officiellement plus aucune neurone d'activée. Mandieu, déjà qu'il embrassait diablement bien avec ses lèvres uniquement, avec la langue… C'était encore meilleur. Je ne saurais dire à quel point, mon cerveau a carrément largué le navire, ce qui m'empêche de tout jugement. Bah, tout ce que je peux dire, c'est que c'est meilleur. Ouais bah, ça ira côté précision pour le moment. Y en a que ça met mal à l'aise, des échanges salivaires. Moi je me dis qu'on a une langue, faut qu'elle serve à autre chose que parler des fois! C'est donc naturel pour moi d'aller caresser sa langue de la mienne.

Je caresse doucement son torse, insistant sur ses épaules, le haut de ses bras et ses pectoraux, dessinant les lignes de ses muscles avec une précision qui m'étonnait. Doucement, il me pousse jusqu'à un fauteuil sur lequel je m'assois, attendant la suite avec impatience. Une petite musique d'ambiance aurait été la bienvenue! Il semble sur le point de faire un strip'. Dieu, la dernière fois que c'est arrivé, c'était… Dans un club? À moins que ce ne soit la fois d'il y a 8 mois? Bref, ça fait un bail. Et j'ai très envie de voir ce qu'il me prépare, mais pas assise sagement comme en ce moment. C'pas confortable pour ce genre de situation. Je m'allonge donc sur le côté, un bras accoudé contre un accote-bras du fauteuil, l'autre allongé contre mon corps et les jambes croisées sur l'autre. Question d'admirer la vue avec style, quoi. Je refuse d'enlever mon soutif et ma culotte, j'ai envie qu'il le fasse lui-même. Qu'il les déchire, tant qu'à y être, mais qu'il les enlève. Owayh Jo', montre-moi comment tu déchires, à quel point t'es sexy.

Un si bel homme ne peut pas me faire de mal, n'est-ce pas? J'veux dire, j'pourrais m'y attacher sans qu'il me brise le cœur? Je l'espère bien, en tout cas. Finalement, je remercie le hamster se trouvant dans mon petit crâne de m'avoir fait rencontrer ce beau vampire. Qui sait ce qui découlera de ce moment? Tout ce que je sais, pour ma part, c'est que notre liaison ne se terminera pas aujourd'hui. Que ce soit une relation à plus long terme ou simplement une partie de baise qui se répète. Mais il est clair que je ne le laisserai pas filer après ce moment spécial que nous allons partager sous peu.


Bref, vivons le moment présent. Sachant ce qu'il s'apprête à faire, je regrette amèrement de ne pas avoir de musique sous la main. Oh mais, qu'est-ce que je dis là, moi? J'avais complètement oublié que j'avais mon IPod dans mon soutif. Ouais, posez-moi pas de questions, j'avais mon IPod pour me saouler et j'l'ai laissé dans mon soutif parce que je l'oublie dans mon bas sinon, et au lavage, c'pas super. Alors oui, j'ai de la musique. Je lève mon regard rubis vers lui en arborant un sourire coquin.

"Tu voudrais pas un peu de musique mon coeur? Question de mettre un peu l'ambiance... "

Je plonge ma main dans mon soutien-gorge et agrippe mon appareil, coincé entre mon sein et la paroi du vêtement. Sans commentaire, hein? Je l'ouvre et mets une musique langoureuse, exactement ce qu'il faut pour faire un strip'. Doucement, je dépose mon IPod à côté et lance une œillade appréciatrice en direction de Jo'. Il est tellement beau, c'est à en devenir aveugle.
Je changeai de position, optant plutôt pour une position assise, plus sage. Oh ouais, beau blond, fais-moi regretter ma sagesse, emmène-moi en enfer. Montre-moi la beauté de notre condition vampirique. J'ai moi-même de l'expérience en débauches, mais ce n'était qu'avec des humains. Or, avec un vampire, ça ne m'est jamais arrivé, et je suis bien curieuse de voir à quel point l'un de mes semblables peut me procurer du plaisir. Une chose est sûre: le septième ciel est définitivement à notre portée, ne nous reste plus qu'à s'y rendre.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Sam 8 Fév - 16:46


~ Joaquim Snow.
Feat. Eiram




Je lui lance un regard appréciateur. Une femme qui prévoie toujours, c'est une femme bien. Elle sort son Ipod de son soutiens-gorge, ou j'ai bien envie de plonger ma main, d'ailleurs. Mhh, elle est bien lotie, en plus...

Je lui adresse mon  plus beau sourire, celui de ma mère. On se ressemble, avec ma mère, à ce niveau là. Son sourire. Le miens. Je m'en souviens, parce que j'ai encore des photos d'elle. L'une des choses que je chérie le plus au monde. Qu'elle me manque. Je me souviens de ces après-midi ou elle jouait avec moi, de ces jours ou je lui faisais des dessins. Vous savez ce que c'est, d'être gosse. On aime. On est innocent. Et on apprend que la vie n'est pas ce pays pur et agréable. On apprend que la vie est une salope. Ça marque la fin de l'enfance.
Mon enfance s'est terminée quand j'avais trois ans.
Quand j'ai vue cet homme pour la première fois, avec MA mère. Mais ce n'était que le début de la fin. A six ans, j'ai vue ce même homme tuer ma chère maternelle. Ma génitrice. La personne en qui j'avais le plus confiance, la personne que j'aimais le plus au monde. Suite à ça, mon père, le n°2, m'a renié. J'ai perdu ma famille. J'ai tout perdu. Même ma petite sœur.  On m'a tout enlevé. Et maintenant, j'ai perdu ma petite amie.

Mais, au risque de paraître égoïste, celle là, je la lâcherais pas. Je vais me rebeller contre cette saloperie de vie de merde. Et avoir enfin une source de joie à mes côtés. En permanence.

« Avec plaisir, mon ange.»

J'ai assez d’expérience pour danser un peu près sur tout... Tant qu'elle ne me mette pas du Disney. C'est trop perturbant de stripteaser sur du Disney. C'est toute une enfance détruite, tant de pureté annihilée ! Mais y'a une chance sur trente six millions qu'elle mette du Roi Lion, alors bon... Pis c'est pas comme si j'y avais de l'argent en jeu. Oui, bon, ok, quand vous êtes à la rue, vous avez besoin de manger. Pour manger, y'a besoin de fric. Et ouais, mes cocos, c'est la dure loi de l'humanité. T'es dans la merde... Ben tu te démerde quoi. Personne ne sera là pour t'aider.

Les gens sont trop égoïstes. Rares sont ceux qui s'occupent des autres. L'humain a son petit univers dont il est le soleil, le reste, il s'en branle. C'est pas nouveau.  Et tout le monde le sait. Mais personne ne fait rien pour changer ça. Que pourrions nous faire, de toute façon ? Changer l'homme ? C'est pas possible. Les daemons ont besoin de l'homme pour se nourrir, et donc nous ne pouvons écraser la vermine. Mais qu'est ce que ça serait bien...

Je divague. Revenons-en à nos moutons.  Ou plutôt à notre belle vampire. Je salive déjà pour la suite. Mais bon, comme l'aurait dit un ami, plus les préliminaires sont longues, plus le minou est mouillé ~
Quoi ? J'ai rien dis d'en dehors du contexte ! Tss, bande de saints-nitouches.
Je reste stoïque, attendant que la musique commence. Vous savez, au bout d'un moment, on apprend à ne plus avoir honte. Au début je ne vous cache pas que montrer mon corps, ça me faisait peur. Mais on apprend à s'en servir. J'ai des défauts, comme tous le monde. Et j'ai appris à oublier d'en avoir honte. J'avais une cicatrice affreuse sur la hanche, que j'ai dissimulé sous un tatouage, par exemple. On dissimule ses défauts, ses hontes, pour paraitre plus idéal à nous même... M'enfin, quand on en arrive là, c'est pas deux trois taches qui vont dissuader la belle demoiselle qui me tiens compagnie.

Elle lance la musique et se met en position plus confortable. Pour elle, mais aussi pour mes yeux. Franchement, j'en deviendrais comme le loup de Tex Avery. Et puis, la musique, elle semble être prévue juste pour ça... Parfait. Je commence à me mouvoir dessus, répétant des gestes que j'ai appris à maitriser, mettant en valeur mon corps à chaque mouvement.
Puis je me déshabille en rythme, bougeant des hanches en même temps. On va dire que je suis très enthousiaste. Qu'est ce qu'elle me chauffe... Dans le bon sens du terme. Oh, non, elle est bien loin de m'énerver; le terme serait plutôt exciter. Puissance quinze.
Une fois le tout enlevé, je m'approche d'elle pour grimper à moitié sur le fauteuil et l'embrasser langoureusement. Mais ne surtout pas presser les choses... J'aurais ce que je veux, alors autant rendre l'envie de l'avoir plus grande.

# quand même short; Pardooon.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 810
Date d'inscription : 24/11/2013
Localisation : Derrière toi~
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Sam 8 Fév - 23:10

La plupart des gens désapprouvent l'utilisation des stripteases durant les préliminaires. Ou les strip' tout court, peu importe le moment de la journée. Pfff ils savent pas ce qu'ils manquent. Un striptease, c'est langoureux, c'est sensuel. Ça laisse tout supposer de l'acte qui s'en vient. La gente féminine préfère de loin ce genre de préliminaires, et je ne fais pas exception à la règle. Les hommes sautent habituellement sur tout ce qui bouge, ils ne prennent pas le temps d'apprécier la vue comme nous aimons le faire.


J'observe d'ailleurs avec attention chacun de ses mouvements. Il est sexy, et il le sait. Chacun de ses geste met une partie de son corps en valeur sans pour autant en dénigrer une autre. Putain, il est que trop parfait. Même les danseurs à gogo dans les clubs ne dansent pas aussi bien que lui. Il s'y connaît, c'est que trop évident. Il agit comme s'il savait exactement ce qui me ferait plaisir, et c'est des plus perturbant. Mais je ne devrais pas m'en faire, car ce beau mec, il semble avoir couché avec pas mal de filles, il doit donc retenir de ces expériences pour en faire profiter la suivante, non? C'est peut-être simplement le fruit du hasard aussi. Mais rien n'arrive pour rien dans la vie, n'est-ce pas? Eiram, arrête de penser et profite du moment.

Il se déshabille. Oh mon Dieu. Mon Dieu. Je le regarde, appréciant énormément la vue. Je ne le répèterai jamais assez, il est parfait. Certaines filles pourraient trouver qu'il a trop de tatouages, mais ce n'est pas mon cas. Ça lui ajoute de la crédibilité à son rôle de vilain garçon. Il s'approche de moi, et je lutte contre mes réactions naturelles pour ne pas rougir. Je ne rougis jamais habituellement, je suis habituée à la nudité. Alors pourquoi maintenant? Parce que ce mec est définitivement le plus beau que j'ai vu de toute ma vie? Peut-être. Et sous toutes ses coutures en plus... Ses lèvres sur les miennes me font frémir de plaisir. Serais-je morte? Car je crois que je suis arrivée au paradis du plaisir. Et c'est ce beau vampire qui me fait visiter. Mon corps me crie d'en finir, mais mon esprit juge que je peux encore profiter du moment, laisser chaque particule de ma chair se gonfler sous l'emprise du plaisir.

Je caresse sa joue de ma main et l'attire un peu plus près, le forçant à embarquer complètement sur le fauteuil. Puis, je m'appuyai contre le dossier. Vous savez, les divan-lits? Ou encore les fauteuils qui, une fois penchés font sortir un accote-pied? Bah en m'accotant, j'ai fait une grande découverte. Ouioui, le fauteuil sur lequel j'étais assise avec le beau blond était un transformer. Mes lèvres étaient encore collées aux siennes, mais je ne pu m'empêcher de lâcher un petit cri de surprise quand le dossier bascula pour me mettre en position couchée, Joaquim toujours au-dessus de moi. Décidant d'ignorer ma nouvelle position, je glissai mes doigts dans les cheveux du joli vampire et continuai de l'embrasser, avec passion. De ma main de libre, je caressai son torse nu, sa nuque, ses bras et son dos pour finalement m'arrêter sur sa hanche. D'une simple pression de ma main, j'approchai ses hanches des miennes.

Malgré notre baiser, mes crocs se faisaient douloureusement sentir. Lors d'émotions fortes, ils ne demandaient qu'à se libérer de mes gencives, on dirait. Pour éviter de nous couper tous les deux, je rompis délicatement le baiser pour déposer doucement mes lèvres sur sa lèvre inférieure puis descendre le long de sa mâchoire et de son cou. Le sachant bien installé sur le fauteuil, je pris ses deux mains et les déposai sur ma poitrine. J'attendais ce moment depuis qu'on est entrés dans la bibliothèque...

J'avais beau tenter de rétracter mes crocs, je n'y arrivais pas. Tout d'un coup, ils sortirent, me coupant la lèvre par le fait même. Mais pas seulement ma lèvre, la chair de son cou y passa aussi. Pas énormément, mais assez pour que quelques gouttes de sang perlent sur sa peau. Grisée par l'odeur du liquide vermeille, je m'approchai et léchai ce qui sortait de la plaie. Puis, sans prévenir, je le mordis. Je ne sais pas trop si c'était un hasard, mais mes crocs percèrent à la même place que précédemment alors que nous étions dans le couloir. Je n'ai donc pas eu beaucoup de résistance de sa part.. J'aspirai de longues, looooooongues gorgées de son sang. Ma tête tournait, je me sentais encore plus bourrée que je ne l'étais déjà plusieurs heures plus tôt. Vous savez cette sensation de flotter qu'on a parfois quand on est heureux? Eh bah c'est ça. Ajoutez trois arcs-en-ciel et un farfadet avec son chaudron de pièces d'or, et vous savez où je me trouve.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Lun 24 Fév - 22:32

 
~ Joaquim Snow.
Feat. Eiram



Que Dieu me punisse. Oh, plutôt, qu'il m'emmène au Paradis... Je risque de ne pas bouger beaucoup. Putain. Elle est magnifique. Ses mouvements, ses yeux, son corps... Mhhh, je vais surtout m'attarder sur ce dernier point. Parce qu'elle me le prête à durée indéterminée.  Aussi longtemps possible, ça me comblerais. Son corps en dessous du miens, contre le miens, chaud. Elle doit être aussi excitée que moi. Et c'est pas peu dire... Je la renifle doucement, l'odeur de son envie mêlée à la mienne. L'odeur de sa peau. L'odeur de son être tout entier. Si agréable. Je me sens comme dans un cocon, en l’occurrence pas un cocon de pureté et d'innocence, mais un cocon qui me protège des souvenirs. Va falloir que je la remercie comme  elle le mérite pour me faire sentir aussi bien. Ça va être à son tour de se sentir bien...

Elle prend mes mains, les pose sur sa poitrine. J'entends son cœur battre. Je le sens pulser sous mes doigts. Délectable. Appétissant. Bordel de merde, elle me rend fou. Complètement. Je pousse un râle d'excitation.

Elle me mord. Rien de désagréable. La morsure pique, et pouf. Voyage sur un tapis de coton tout doux et moelleux. J'adore ça. J'avoue que j'ai été pris un peu par surprise, mais rien de désagréable. Au contraire.
Un ronronnement de pur plaisir jaillit de ma gorge. Involontaire, mais c'est pas comme si j'avais essayé de le retenir. Elle doit appréciée mon gout, en tout cas. Je lui caresse le dos, à moitié absent. La sensation de se faire pomper le sang est atrocement jouissive. Mhhh...
Mes doigts tracent de lents cercles dans son dos, descendant petit à petit pour caresser plus de sa peau dénudée. Descendre, encore, pendant qu'elle me suce le sang. Je me sens... Déconnecté.
Mes doigts heurtent une barrière de tissus. Mes avis que cette femme cherche à m'achever. De plaisir, qu'on s'entende bien là dessus.
De la dentelle. Une fine culotte en dentelle. De quoi se damner. Si elle porterait du cuir ce serait mieux, mais la dentelle... Mhhhh. Je me lèche les lèvres, les yeux clos, et laisse mes doigts trainer pour faire les contours du sous-vêtement. Profiter avant de le retirer.

Eyh, je préfère qu'on mette le publique en halène avant de rentrer en scène. Sans mauvais jeu de mot. Alors les préliminaires, c't'important. Bon, je suis pas sûr de pouvoir aller plus loin. Elle est superbe. Elle sent bon. Elle m'excite. Mais Je me sens tout mou. Elle me draine, sûrement un peu trop. Comme si j'allais l'arrêter... Je me sens m'affaisser. Mes ongles s'enfoncent dans sa peau, juste au dessus du tissus de la culotte. Voyez ça comme un moyen désespéré de me raccrocher. Eyh eyh eyh, chérie, j'ai pas envie de finir maintenant...

J'essaie de parler, pour lui dire d'arrêter ; ou pour pousser un petit couinement de plaisir, surtout, mais j'ai la gorge sèche. La langue pâteuse. Que je m'érafle sur mes propres crocs. L'odeur de mon propre sang commence à me noyer les sinus. Je réussis finalement à ouvrir la bouche, mais je dois la refermer pour déglutir, au risque de m'étouffer avec mon sang. Putain, Jo', tu réussis à te mordre la langue dans les pires moments...

# Extrêmement court, pardon du retard en plus.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 810
Date d'inscription : 24/11/2013
Localisation : Derrière toi~
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Dim 9 Mar - 17:32


Eiram Farrell
ft. Joaquim


Oh ouais. Ton sang grise mes sens. Ton simple toucher me fait frémir de plaisir. Chacune de tes caresses me plonge dans un état second d'extase. Comment résister à la tentation, maintenant? Je ne peux plus reculer, tu m'as toute à toi maintenant. Pour combien de temps? Je ne le sais point. Le plus longtemps sera le mieux, certainement.
Je sens tes doigts s'accrocher à ma culotte. L'impatience me gagne, pourquoi elle est encore là cette satané culotte? Une bouffée soudaine de chaleur m'envahit de la tête aux pieds. Allez, allez... Enlève-la! Tout ce que je veux, c'est que tu l'enlèves au plus vite, cette foutue culotte. C'est le dernier morceau de tissu qui nous sépare, alors pourquoi est-il toujours là?

Je sens tes ongles s'incruster dans ma peau. Tu deviens tout mou, sous moi. Oh, putain, ton sang! Rapidement, je sors mes crocs de ta chair et lèche la plaie pour qu'elle se referme au plus vite. Il te faut du sang, c'est évident, à présent. Merde, merde! J'en ai trop pris. Y a qu'un seul moyen de te faire reprendre des couleurs, il faut croire, et c'est te redonner de ce liquide merveilleux qui te confère actuellement la vie. Grâce à ma super force vampirique, je change nos positions. Désormais, tu seras sur le dos, comme ça, ce sera plus facile de te donner du sang.
Je me lève, face à toi, et sors les crocs pour t'aider dans ta tâche. Je me penche vers mon poignet droit et l'entaille de mes canines pour ensuite répéter le même geste avec celui de gauche. Je lève mes bras dans les airs pour permettre au sang de glisser le long de ceux-ci. Je promenai mes mains sur ma poitrine et mon cou, question d'étendre le liquide vermeil à plusieurs endroits susceptibles d'intéresser ton instinct de vampire.

Le sang coulant à flot de mes poignets, je l'approche doucement de tes lèvres. Elles sont si douces... Mais pour l'instant, ce qui est important, c'est te remettre sur pieds. Allez, avale... Tu dois survivre, je ne me pardonnerais pas de t'avoir enlevé la vie. Mon soutif est plein de sang, à présent. Mon préféré, en plus. Buuuh, pas grave, si ça peut te revigorer...
La panique qui m'envahit en ce moment, c'est du jamais vu. Il FAUT que tu vives. Viiiiiiiit! Le sang dégouline partout sur mon corps, juste pour être certaine que tu finisses par en boire quelque part.

Mes poignets commencent déjà à cicatriser. Non, c'est pas le moment! Vite, vite, une solution... Oh, et puis tant pis! Je m'allonge par-dessus toi, sur le fauteuil transformer, et me fend la lève. Du liquide coule à flot dans ma bouche, et je l'accumule, juste pour toi. Faut te sauver, d'une manière ou d'une autre... J'approche mes lèvres de les tiennes et t'embrasse pour faire passe mon sang de ma bouche à la tienne. Ouais, comme un échange salivaire, mais à présent c'est des échanges sanguins.
Sauf que là, y a un autre liquide qui coule sur mon corps. Plus précisément, sur mon visage. Ça part de mes yeux et... Oh mais, je pleure? Oui, ce sont bien des larmes qui envahissent mon visage. Je dois me l'avouer, je ne veux pas que tu meurs. Depuis Mark, tu es le seul qui a réussis à me rendre aussi heureuse en si peu de temps. J'veux dire, on a pas passé à l'acte encore, et déjà je me sens sur un petit nuage.. C'est du jamais vu, jusqu'à présent. Et j'veux pas perdre ce bonheur. Quitte à me vider de mon sang pour que tu survives.

Je rompt le baiser et approchai mon cou de ta bouche en priant pour que le sang sur ma peau t'incite suffisamment à me mordre. Question de reprendre une bonne quantité de sang, quoi.

"Alleeeez, merde."

Pitiéé, Dieu, sauvez-le~  


# Shoooort, nul, gomen D:
©  Ellana

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Ven 14 Mar - 12:25

 
~ Joaquim Snow.
Feat. Eiram



Elle est franchement adorable. Mais elle se met dans tous ces états pour rien. Je vais bieeeeen... A quoi vais-je essayer de faire croire ça ? Son sang coule dans ma bouche. Un liquide précieux, vital, qui descend dans ma gorge. Je le sens, doux, chaud, qui me revigore. Bon, j'allais pas si bien que ça. Mais ne pleure pas. Je ne veux plus faire pleurer les personnes en qui je tiens. Aller, sèche tes larmes...
Quand tu romps le baiser, j'en reste sans bouger, me demandant dans mon cerveau cotonneux ce que tu veux. Et cet abruti de cerveau réfléchit. C'est dur, tu sais, j'ai l'impression d'être plongé dans le brouillard épais. J'ai l'impression que les informations se perdent sur la route entre mon cerveau et le reste de mon corps.. Je flotte. Et je comprends que tu veux que... Non, je comprends rien, mais j'ai envie de te mordre, donc je le fait. Mes crocs étirés s'enfoncent sans douceur dans la peau tendre et laiteuse de ton cou. Mon dieu, depuis combien de temps j'ai pas goûté un truc aussi bon ? Depuis...
Depuis Heather.
Depuis elle, ses yeux, son sourire, son odeur. Putain, qu'est ce que j'aime son sang. Et le tiens. A vrai dire les goûts se ressemblent un peu. Je délire, tu sais ? Ça doit être le manque de sang.
J’aspire à grandes rasades le liquide grenat, si succulent. Putaiin...
Non, faut pas que j'en prenne trop. Donc j'arrête. J'ai un peu de self-control, ou je suis juste très chanceux sur le coup. Enfin, c'est surtout toi qu'est chanceuse. Je me contrôle pas du tout, c'est vrai. Je suis une vraie merde, hein ? Un monstre qui a peur de lui même et qu'est incapable de prendre soin des choses précieuses à ses yeux. Le jour ou j'arriverais plus à retenir ma soif, j'aimerais qu'on me tire une balle. Vite fait, bien fait. Avant que je ne te fasse du mal à toi. Ou à Heather. Ou à toute autre personne qui ne mérite rien de tout ça.

Ouais, je délire vraiment. Je papillonne des yeux et pousse un râle gutturale ; tu vas me dire, j'ai la gorge qui brûle... J'en ai pas pris assez, juste de quoi aiguiser mon appétit. Mais il est hors de question que je t'en prenne plus. Je déglutis plusieurs fois en reculant la tête pour éviter d'être tenter de nouveau. C'est très inutile, parce que je sens l'odeur enivrante de tes globules rouges. Putaiiin...

« C'est bon... »

Ça ressemble à un croassement. Pitoyable. Franchement, Jo', tu détruis ta virilité, là.
Je tente de m'écarter encore, mais c'est peine perdue, j'ai pas envie de me retrouver écraser comme une merde sur le sol.

« Tu peux... T'éloigner ? »


C'est la plus romantique chose à demander à la personne qui vient probablement de nous sauver la vie ; Bon, ok, c'est elle qu'a faillit me vider de mon sang, mais elle aurait pu me laisser crever aussi. Me rendant compte que ça peut être mal interprété, je lui fait un sourire adorable – je suis toujours adorable, cela étant- et lève une main tremblante pour lui caresser la joue et essuyer les sillons que les larmes ont formées sur ses joues.
# Short, sorry. T'as vue, j'ai fais vite cette fois :D

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 810
Date d'inscription : 24/11/2013
Localisation : Derrière toi~
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Sam 15 Mar - 1:58


Eiram Farrell
ft. Joaquim


Finalement, j'ai dû sous-estimer tes instincts de vampire. J'aurais pu m'entailler légèrement le cou et je crois que tu m'aurais tout de même mordue. Ça pique, cette fois. C'pas trop agréable au début, mais il ne me faut pas trop de temps pour monter sur un nuage de chatons. Oui, les chats, c'est tout doux… Et mignons. Et doux, surtout. Ouais, j'me répète, mais selon moi, c'est le plus important : c'est doux. Je divague, je crois, j'ai l'impression de voir trois soleils. Hanon, c'est des mèches de tes cheveux... Je passe une main dans la douceur de ta chevelure blonde. C'est fou ce que j'aime ça.. Je jouerais dans tes cheveux encore et encore tellement j'adore cette sensation de finesse me glissant entre les doigts.

Tu t'éloignes de moi, me ramenant à la réalité. Déjà? Mais… T'en a pas pris assez!  À peine quelques gouttes de la rivière que j'ai à t'offrir. À moins que tu ne te serves plus tard… Je l'espère, du moins. Il faut que tu reprennes des forces, j'ai pas réussit à me contrôler. J'suis qu'une incapable, faut croire, même pas capable de se nourrir comme du monde…

Tu as beau émettre un croassement, en ce moment ta voix est toujours la plus belle à mes oreilles. Mon cœur semble battre plus vite en ta présence. C'est possible? Déjà? J'me suis connue plus coriace, en amour…

Tu me demandes de m'éloigner. Quoi? C'est fini? J'aurais cru que ce moment spécial allait perdurer, quitte à goûter à la dure sensation d'être allongée sur le sol pour me rapprocher un peu plus de toi. Tu es quelqu'un de si spécial… Si seulement je ne t'avais pas mordue, peut-être que tu ne me rejetterais pas présentement. J'ai le don de gaffer, moi, parfois…

Ton sourire me réconforte, pourtant. Bah, ça doit pas être méchant. J'interprète tellement mal parfois! Je me recule, te laissant de l'espace pour respirer. Toujours debout, je te fais face. Ce que tu es beau… À croquer, sans mauvais jeu de mot~ Je finis par comprendre pourquoi tu voulais que je m'éloigne. La faim qui tenaille, non? C'est chiant quand ça fait ça… Mais, et si je te donnais un coup de main pour enlever toute trace de sang de mon corps?


©  Ellana

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Mer 19 Mar - 21:42

 
~ Joaquim Snow.
Feat. Eiram



Doux Jésus. Qu'est ce que cette femme est en train de me faire ? Je brûle complètement de l'intérieur. Son sang m'attire, m’obsède, mais je ne peux passer outre ces caresses sensuelles. Je veux que ma langue suive le même trajet que sa main, et plus encore. Je veux son corps. Oh, je mentirais en disant que je ne brûle pas de désire pour elle. Même si j'avais envie de mentir en le disant, mon corps me contredis clairement...
Un grondement sourd jaillit de ma gorge, un grondement qui me prends d'ailleurs au dépourvu. Je remue malgré l'impression de coton flottant autour de moi, me lèche les lèvres plusieurs fois. Dieu, faites qu'elle vienne sur mes genoux. Tout de suite. La seule pensée qui me vient, c'est de la prendre, ici, maintenant, et sans douceur. Elle m'a chauffé, aussi, c'est sa faute.. Non, je ne cherche absolument pas à incriminer quelqu'un d'autre, voyons.

Décidant que l'attente devenait insupportable ; j'imagine que le temps prend un malin plaisir à sembler durer une éternité pour quelques secondes quand on se consume d'impatience et de désire ; je me levais, doucement, essayant surtout de ne pas me casser la gueule lamentablement sur le sol. Imaginez la honte... Je tiens à ce moment, un moment ou le reste est oublié, ou elle est la seule chose qui compte. Un moment ou j'oublie presque ma douleur. Un moment ou je peux profiter de son corps parfait, de ses doux sourires, ses yeux magnifiques...
Mon dieu, je crois qu'elle me plaît beaucoup.

J'avance vers elle, ne sachant ou poser mon regard. Sa poitrine affreusement tentante, ou encore là ou se trouve sa main ? Ou peut-être ses longues jambes ? Ou ses yeux ? Mes yeux hésitent tout autant que mes neurones. Et si, j'ai des neurones... Bien moins influentes que ma libido, cela étant.  Arrivé à porté de main, je tends le bras pour toucher sa joue, doucement. Mes crocs étirées et ma vision brouillée doivent vouloir dire que je perds pied, mh ? Le problème avec la soif de sang, c'est qu'elle finit par prendre les rennes. Ce serait plus que con. Surtout que j'ai envie d'autre chose que de manger, là, principalement... Je secoue la tête, me penche pour l'embrasser assez fougueusement, et colle de nouveau mon corps au siens. Je sens contre sa peau le sang qu'elle a fait couler. Pour moi. Son sang.
Je lui en suis redevable.

Je commence a frotter langoureusement mon corps tout durcit contre le siens. Elle est si douce... Mes mains passées dans son dos la tire doucement vers moi, qui recule vers le fauteuil. Sans quitter ses lèvres, je réussis à l'asseoir sur mes genoux, et à moi-même m'asseoir sur le fauteuil. Même si elle se débattait, ce qui fut peut-être le cas, étant donné que je suis complètement déconnecté, je m'en suis pas rendu compte, et bien je ne l'aurais pas lâché. Je suis fort, et j'ai une meilleure prise sur le moment.  Je commence à glisser une main le long de son dos, la maintenant fermement de l'autre. Ma main baladeuse vient caresser ses hanches, frôler la courbe de ses fesses, et bute contre le tissus. J'apprécie beaucoup la lingerie, mais sur le moment, j'ai juste envie de me débarrasser de cette chose gênante. Sans réfléchir je baisse la petite culotte toute fine. C'est un exploit que j'ai eus la patience de la lui retirer et  non pas de l'arracher. Un grognement d'excitation me monte de la gorge ; rauque, et qui n'a rien de très humain. Mais bon, elle va pas me juger là dessus...

« A moi...»


Je n'y peux rien, mon corps n'appartient plus qu'à mon désire, je ne me contrôle pas. Mais bon, j'ai pas l'impression que ça va la gêner beaucoup...
# Court, gomen.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 810
Date d'inscription : 24/11/2013
Localisation : Derrière toi~
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Jeu 20 Mar - 22:59


Eiram Farrell
ft. Joaquim


Je n'espérais rien d'autre. Une simple manifestation de son désir, et je fus rassurée. Ainsi, la flamme est toujours là… Physiquement, impossible de ne pas s'en rendre compte, son corps le trahit au plus haut point. Le mien aussi, il joue au traître, dans la mesure du possible. Avouons que c'est beaucoup plus subtil, chez les femmes…

Sa main sur ma joue semble faire contraste avec la scène. Tout porte à croire que nous nous sauterons mutuellement dessus afin de mettre fin à cette torture que notre désir respectif nous fait subir. Mais cet acte de douceur extrême… Je frémis. Juste à y penser, mon envie double. Un homme aussi attirant que lui serait donc à la fois bestial et tendre? N'importe qui en douterait. Mais là, maintenant, je ne remettrais point ces paroles en question. Lorsque je pose mes yeux sur son corps nu, je ne peux que voir son côté débauché. Il est terriblement beau, le genre de garçon qui rendrait dingue la nonne la plus fervente. D'autre part, sa main sur ma joue, qui me caresse doucement… Je craque pour lui, décidément.

Ses lèvres sur les miennes viennent couper le cours de mes réflexions. Sur le coup, il n'y a qu'un mot qui me vient en tête: wow. Son corps, contre le mien, se faisant pressant…Tout cela ne faisait qu'attiser mon désir. Le feu de la passion qui brûlait en moi grandissait à chaque seconde, me procurant un énorme plaisir. Je monte, tranquillement, sur mon petit nuage. Je ne perçois rien d'autre que son corps collé contre le mien, ses lèvres soudées aux miennes. À la limite, ses mains dans mon dos, sur mon corps, mais encore là je ne les sens que vaguement. Tout comme la culotte qui glisse par terre.

C'est lorsque je sentis le cuir du fauteuil contre ma jambe que je compris que nous avions bougé. Je pris conscience du fait que nous étions maintenant complètement nus, et l'un par-dessus l'autre. Enfin, façon de parler, je suis sur ses genoux. Son grognement me prend par surprise. Je vois, il en a envie, lui aussi... Désirant prendre une position plus confortable, j'appuyai en arrière de la tête de Joaquim, sur le fauteuil, pour faire obliquer le dossier de façon à nous retrouver tous deux couchés. Je m'allongeai lentement sur lui, veillant à ce que chaque partie de notre corps retrouve celle de l'autre. Je caressai d'une main ses magnifiques cheveux blonds alors que de l'autre je maintenais sa bouche collée à la mienne. J'adore l'embrasser. Vous savez, les petits papillons dans le ventre qui se manifestent parfois? Eh bien je peux vous assurer que présentement, j'ai une colonie de papillons en liberté dans mon estomac~

Je relâchai la prise que j'avais sur sa nuque pour glisser ma langue gentiment dans sa bouche. Je profitai du moment pour caresser sa langue doucement, pour ne rien brusquer. Qui aime avoir une langue dans le fond de la gorge, hein? Pas moi, en tout cas. Je descendis lentement mes mains le long de sa nuque, de son cou, puis je me relevai un peu pour aller caresser son torse. Ce qu'il est parfait~ De la tête aux pieds. Et pour un instant, il m'appartient. J'ai vraiment trop de chance.
Je rompis le baiser et plongeai mon regard de braise dans ses yeux azur. Ils sont tellement magnifiques... Les yeux bleus sont réputés pour démontrer la plus vaste gamme des émotions. Et les siens ne font pas exception à la règle, puisque je peux voir le désir qui y baigne. Penser à ce qu'il ressent à ce moment me rappelle la sensation de chaleur dans mon corps entier. Un gémissement de pur plaisir franchit mes lèvres, sous l'animosité constante qui régnait dans mon être. Je me mis à haleter légèrement, désirant mettre fin à cette torture au plus vite. Doucement, je me penchai pour déposer mon front contre le sien, et je murmurai:

"Prend-moi..."

L'envie était insoutenable. Je n'en pouvais plus. Nous étions venus ici pour nous réchauffer, il était maintenant temps de se donner de la chaleur. Il n'était plus question d'avoir froid.

©  Ellana

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood» Mar 25 Mar - 17:17

 
~ Joaquim Snow.
Feat. Eiram



 
Vous savez, il y a ces moments où on perd totalement pied. On ne comprend rien, ne contrôle rien, mais on apprécie. Notre corps réagit tout seul, et c'est pas désagréable. Oh, loin de là.
Je nage dans un champ de coton. Une espèce de bête qu'est la Soif prenant les rennes de mon corps. Ah, cette soif, soif de son sang, mais d'autres choses... Soif d'elle. Sa beauté, sa douceur, son odeur. Soif d'elle. Un mot s'impose dans mon esprit ; et pour me justifier je dirais que la bestiole aux besoins de se nourrir de globules rouges qui squatte mes entrailles est assez primitive ; « A moi. »
Elle ne m'appartiens pas. Mais cette chose considère que si. Mais pour une partie de jambe en l'air, je trouve que mon corps réagit trop bizarrement... Et c'est pas le seul. Je dois avouer que je l'apprécie pas mal, cette demoiselle, sans savoir pourquoi. Et son corps est à en faire bander un moine.
L'amour fait d'un abruti comme moi quelqu'un d'encore plus con, je crois bien. Et je crois aussi qu'un premier cœur brisé ne m'a pas suffit. Quel enfoiré, franchement...

La sensation du cuir frottant contre ma peau a le don de m'électriser complètement. J'étais déjà en grande forme, mais là... Je suis tellement tendu que c'est douloureux. Mais je continue de me torturer moi même en léchant ce corps sublime, frottant mes lèvres contre les siennes. Si douces...
Son front vient de poser contre le miens. Elle finit de m'achever en me demandant de la prendre. Avec plaisir, ma chérie.
Je déplace mon corps , me sert de mes mains pour incliner le siens. La sensation exquise d'être pressé contre elle s'évanouit, mais je ne vais pas tarder à la remplacer par celle d'être en elle. Elle est si mouillée...


# Short, gomen.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood»

« Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» « Create a new fable. I'll be the big bad wolf, my Red Riding Hood»
» Fable : Reaver : Le pirate immortel
» Fable : Jack Of Blades : Une légende dans un rpg !!!
» Joie Ineffable
» Macys and Clinton create quality jobs in Haitian cultural Handicraftt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daemon Academy :: ARCHIVES ~ :: RPs terminés-