POUIC ♥
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ] Jeu 5 Déc - 21:47


Laisse moi t'étrangler !
En souv'nir du bon vieux temps, chaton ♥

La jeune fille avait arrêté de se poser les questions d’avant, qu’elle sortait de part et d’autres de son esprit, elle vivait . Enfin ? Certes … Il lui avait fallu beaucoup de peines pour établir un semblant de vie d’être humain, et pas de paillasson …
Sa rupture violente avec le blondinet dont elle s’était entichée, la première personne qu’elle avait aimé, avait brisé en elle cette foi en l’amour .. Elle n’y croyait pas, avant, parce qu’elle ne pensait même pas que ça existait, et elle n’y croyait plus, depuis qu’elle l’avait vu dans les bras d’un autre … Dans les bras d’un homme, surtout …
En premier lieu, elle s’était enfermé avec résignation dans sa chambre, et montrait les dents dès que sa colocataire tentait de lui adresser la parole . Elle n’aimait pas beaucoup Keira … Elles étaient trop différentes .
Toujours est il qu’elle avait passé un bon moment à ne rien faire d’autre que fixer le mur, les yeux vides de toute émotion, ou remplis de larmes douloureuses, qui lui irritaient les joues, ou qui brulaient et faisaient gonfler ses paupières .
Et un jour, elle avait laissé Keira la trainer dehors . Heather avait de prime abord voulu croire en la bienveillance de sa camarade… Mais la désillusion avait été rapide, et violente, pour la jeune fille, peut être encore trop naïve … Elle avait été déçue, et n’avait plus cherché : pour elle, Keira était la version réduite de sa grande sœur, et ladite grande sœur était une pute .
L’enfance, c’est agréable, on reste confiné dans nos avis, sans remarquer qu’ils sont stupides, où que les gens ne sont pas comme ils semblent l’être …
Elle s’était rendu compte qu’elle avait tant souffert qu’au dehors, les piques des autres ne l’atteignaient plus . Elle était née prédateur, et non proie . Il était grand temps que sa véritable personnalité prenne le dessus .

Durant la période où elle était devenu  un daemon à part entière, un véritable loup garou, des choses ont changé, dans sa tête, et sur son corps … a chaque fois qu’elle se transformait en louve pour aller chasser, la douleur s’estompait un peu plus, et à chaque fois, ses cheveux poussaient . Cinq ou six centimètres après chaque transformations …
Comme elle s’était remise à manger, elle avait vu ses courbes s’améliorer encore, et avait du refaire sa garde robe . Merci, le grand frère qui était plein aux as sans qu’on sache pourquoi, ou comment, il servait à quelque chose …Elle avait même grandis ! Certes, elle n’attendrait jamais le mètre soixante cinq, mais elle avait touché le mètre soixante, et ça relevait du miracle !
Si d’extérieur, elle était radieuse, d’intérieur, elle fumait, et ressassait sans arrêt des images glauques et morbides … La vie lui était fade .
Suite à un conseil de son grand frère - il achetait les fringues, et lui proposait des couleurs de cheveux, à se demander s’il n’était pas gay, lui qui se défendait toujours d’être farouchement hétéro … - elle avait fait décolorer sa désormais très longues tignasse, et y avait glissé des mèches roses pales, et bleu clair, tout en conservant tout une mèche, couvrant son œil droit, blanche et épaisse.
Pour rehausser le tout, et lui redonner une vision moins floue des choses - Heather est un loup, et quand les chiens mangent trop de sucres, c’est mauvais pour leur vue, c’est bien connu, or Heather est devenue comme son grand frère, une maniaque du lait à la fraise - elle avait acquis quelques paires de lunettes bleues, ou roses …
Tout comme sa garde robe, essentiellement plus courte, plus décolleté, et plus composée de blanc, de bleu, ou de rose .

Et avec son physique encore un peu plus favorable, elle avait pris du caractère, et un vrai caractère de merde . Au moindre petit commentaire, elle démarrait au quart de tour, montrait les dents, ou les griffes, et avait déjà envoyé trois garçons à l’infirmerie, sans compter tous ceux qui avaient tentés de, de près ou de loin, lui faire du mal .

Ainsi donc, en connaissance des faits, vous savez pourquoi, ce samedi matin de décembre, alors que tout le monde dormait, la jeune femme était allé, à la demande d’un surveillant, en colle .
Elle s’était posé quelques questions, du genre « je reste, je reste pas, je répond, je répond pas », puis avait décidé que non, elle n’avait rien à foutre là, et qu’elle avait, en l’occurrence, envie d’aller embêter son grand frère . Elle avait, et de sa plus belle écriture, écrit, en gros, et rose et en bleu, écrit sur sa feuille double - fournie par l’établissement, s’il vous plait ! - un magnifique « Allez vous faire foutre ♥ » . De la pure œuvre d’art . Elle se lançait des fleurs .

Bien sur, elle avait pris le temps de racler bruyamment sa chaise sur le sol, de réitérer l’opération, d’enfiler ses gants, sa veste, son écharpe, d’ôter le tout pour le balancer, de mauvaise humeur, dans son sac et se retrouver en chemise rose pale, bouffante, et avec un slim bleu, qui mettait en valeur sa taille fine, mais plus squelettique - pas comme avant - et ses converses bleues et roses - et oui, elle aussi, elle achète pleins de chaussures de différentes couleurs pour mettre deux godasses différentes, elle s’en fout, c’est le geek qui paye ! - un sac estpak étrangement beaucoup plus lourd que postume, et, histoire de, elle avait changé de lunettes . Elle en avait mis des bleues, mais leur verre épais cachait un peu ses yeux, surtout sous la fine couche de fard blanc, et de mascara … - oui, c’est officiel, chris est gay . -
Elle allait sortir, en jetant un regard méprisant aux autres collés pour s’assurer que la sangsue blonde n’était pas là, puis poussa la porte … enfin, plutôt, sentit la porte se dérober sous ses doigts, et avança tout de même . Elle leva le nez et rentra en collision avec la personne qui venait d’arriver, avec plus de vingt minutes de retard, soit, le temps qu’il avait fallu à la jeune femme pour décider de partir . Elle recula, et dévisagea avec mépris la personne face à elle .


© Nightmare sur Épicode.




avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ] Sam 7 Déc - 18:11

# Joaquim Snow.




Une heure de colle, que c'est chiant. Mais dans l'état actuel des choses, j'ai pas vraiment le choix. Et j'dois y aller... Je tiens à rester ici, et rester en vie. 'fin, rester en vie, donc rester ici. Depuis... Un très fâcheux incident, j'ai fait que des conneries. Enfin, des conneries pires qu'avant. Se bourrer la gueule jusqu'au coma éthylique n'étant pas la pire de toute, loin de là. Oui, je sais... Disons que c'était le lendemain de ma rupture, et que j'étais tellement en train de me morfondre que des amis m'ont secourus avec des bouteilles de whisky, vodka et compagnie. J'ai... Trop bu. Beaucoup trop, même pour une sangsue. Et oui, je suis même pas capable de crever, vue que je suis encore là.
Du coup, j'vais essayer de faire profil bas un certain temps, hm ? Enfin, essayer, hein.
On va pas dire qu'avoir cassé avec elle m'a fait du bien. Non, bien au contraire, même. Je me suis sentis tellement mal, coupable, et tout... J'ai eus l'impression d'être le pire des connards du monde. C'est sûrement vrai, en plus. Tout ça parce que j'avais consommé trop d'une substance illicite et que cette enflure de Lester en a profité pour me sauter dessus ! Ouais, tout est de sa faute...

Je baille à m'en décrocher la mâchoire. J'ai mal dormis, mais j'ai dormis, c'est déjà un bon progrès. Je lève la tête et regarde l'heure. Uh, je suis en retard ? … Ah, bah merde ~
Je regarde le réveil, espérant que les chiffres allaient partir dans le sens inverse, en arrière dans le temps et me laisser dormir quelques heures de plus. Mais le temps fait pas autre chose que s'écouler. Je le soupçonne même de s’accélérer. Quel connard.
Oh, et bah maintenant, je suis encore plus en retard, maintenant. Je me lève. Pis merde, personne m'en voudra d'être en retard de dix minutes, tant que j'y aille... C'est déjà un progrès.

Traîner dans les couloirs, j'ai toujours eus l'habitude qui a envie d'aller en cours, après tout ? Mais là, c'est encore plus un supplice. J'ai juste envie de me rouler en boule et de pleurer. Ça fait ça, parfois. Souffrir en silence, quoi. Elle m'a anéantis. Ca m'a tué intérieurement...
Ce qui est franchement louche, je trouve. A m'était jamais arrivé avant ; Et croyez moi, j'ai cassé plusieurs fois avec mes petites amies. Mais j'ai jamais été plus que une petite douleur à la poitrine.
J'crois que je l'aimais... Et que c'est encore le cas, là, maintenant, et que ça le sera longtemps.

Je sors une clope de ma poche, hésite et la range. J'ai arrêté de fumer... enfin, j'essaye. Parce que ma consommation de clope ces derniers temps est astronomique. J'ai quand même peur de chopper le cancer. Oh, mais je me drogue aussi beaucoup trop. Ça, par contre, j'ai pas encore l'envie de réduire les doses. Je sais pas si je le supporterais. Déjà,  les clopes, c'pas mal, hein ?
Ouais, bon, d'accord, sortir un joint à la place est peut-être pas la meilleure  idée. C'est d'ailleurs pour ça que je prends directement la seringue, maintenant. Ça se sent moins. Bon, les petites marques violettes dans le creux du bras sont bien là, mais suffit de les cacher...

Je couche aussi à tous va avec les gens que je croise. Pourquoi ? J'imagine que c'est une sorte de vengeance contre elle, pour essayer d'oublier... J’enchaîne les coups d'un soir, et je dois être con, parce que ça me fait de plus en plus mal. Elle me manque trop. Rien ne sera comme.... Avec elle. Jamais comme avec Heather.
Ça y est, je suis devant la salle de colle. J'ai franchement pas envie d'y aller. Je lorgne ma poche avec envie. Rien qu'une petite piquée et ça semblerait tellement moins dur...
Nan, j'dois pas. C'est pas bien, avant les cours...
J'ai pas l'choix. J'ouvre la porte, personne ne m'en voudra de dormir en colle, alors bon. De toute façon, le principal c'est que je fasse acte de présence, non?
Je rentre pas proprement dit dans la pièce. Étant donné que je rentre en impacte avec une demoiselle. Ou plutôt qu'elle me rentre dedans.
Assez grande, cheveux bleus, roses et blancs, des lunettes qui cachent ses yeux, et des vêtements qui épousent ses formes...
Je l'ai sûrement jamais vue, mais un je ne sais quoi en elle me déstabilise très beaucoup. Son odeur, je crois. Elle est belle... Mais quelque chose me serre l'estomac, c'est fort désagréable.
C'est putain d'bizarre, même. J'aime pas ça du tout. J'me sens mal, du coup. Je grogne, sans ouvrir la bouche, simplement avec ma gorge. Je le faisais jamais avant, parce que ça fait pas du tout humain.
Je la  choppe par le coll, et la tire en dehors de la salle de colle, et referme la porte de mon autre main. Y'a des gens dans la salle de colle, pas envie qu'on aille chercher les pions, pas envie de me faire encore défoncer.
Et pis, j'ai p't'être trouver un truc pour me passer les nerfs, autant en profiter...

« R'garde ou tu vas, gamine!»

C'est peut-être pas une si énorme différence de taille, juste une tête de moins que moi. M'enfin... Jo', arrête de la dévisager comme ça. Je la garde soulever, ses pieds ne touchant pas terre ; Elle est pas lourde, mais elle est pas aussi légère qu'Heather. Heather, elle pesait rien, aussi...


justify]
# Court, gomen.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

Invité
Invité
MessageSujet: Re: T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ] Sam 7 Déc - 20:29


Laisse moi t'étrangler !
En souv'nir du bon vieux temps, chaton ♥

Et lève le nez, et sent sa gorge se serrer . Non . Il ne faut pas qu’elle pense comme ça, plus jamais . Il lui a fait beaucoup trop de mal, et, même si elle est mal chaque fois qu’elle pense à lui, depuis qu’elle lui a hurlé dessus qu’elle ne voulait plus jamais le voir . Ce qui est d’ailleurs, relativement mal dit, puisqu’ils sont tous les deux internes dans la même école … Enfin, elle a passé beaucoup de temps avec son frère, qui a eu l’amabilité de ne pas montrer sa joie de la voir quitter cet abrutis . Christopher avait raison, Joaquim n’est rien qu’un abrutis tellement imbus de sa petite personne qu’il ne voit pas le mal qu’il fait aux autres . Pourtant, tout en elle est encore attiré vers lui . Alors qu’elle le détaille sans gène, le temps qu’il la tire hors de la salle de retenue, et reconnait avec énormément de chagrin, et de douleur, ce visage pourtant parfait . A se damner … Sauf que le possesseur dudit visage est le diable en personne . Elle a entendu quelques bruits de couloirs, suffisamment pour le haïr de plus en plus chaque jours, et pour envoyer quelques filles à l’infirmerie . Il les avait déjà larguées, mais ça lui a fait du bien, de passer ses nerfs sur ces salopes en mini-jupes .
L’être humain est tellement répugnant …Coucher à tout va, Heather n’y aurait même pas pensé … elle a embrassé Lester, sous les yeux de Joaquim, pour le faire enrager, mais n’a jamais rien fait de plus, et elle l’a fait pour le faire souffrir, pas pour se faire plaisir, et encore moins pour oublier . Ni pardonner, ni oublier . Elle veut qu’il rampe à ses pieds, un jour, elle veut le voir souffrir comme elle a souffert, elle veut qu’il ait mal autant qu’elle . Mais pour ça, il lui faudrait rester, hors, elle n’a plus rien à faire de sa vie …
Être persévérante ne la menée à rien d’autre qu’à la dépression . Elle avait de l’espoir, et elle a laissé un garçon le réduire en miettes, et les laisser s’évaporer …
Elle le regarde, de cet air ombrageux, belliqueux .
Elle sent le mur contre son dos . Il n’a jamais été violent avec elle, elle doit bien reconnaitre ça . Alors pourquoi maintenant ? A-t-il juste l’intention de l’amocher un peu, pour venger l’une de ses nombreuses conquêtes d’un soir, dont le nom aura disparu de son esprit ? Peut être ne lui aura-t-il d’ailleurs même pas demandé son nom, c’est bien son genre . Alors pourquoi ?
Un sourire assassin, glacial, mortel, se dessine sur les lèvres roses de la jeune femme . Il la soulève du sol .
Elle laisse ses converses battre le vide un instant, et regarde sa main, posée sur le col de sa chemise .
Comment va-t-elle s’y prendre, pour le forcer à la lacher ? Il semble tellement en colère, lui aussi … Sauf que lui ne sait pas masquer ses sentiments . Sauf que lui n’a pas de raisons de l’être . Lui, il l’a trompée, il n’a qu’à assumer les erreurs qu’il a fait, le mal qu’il a causé . Lui, il est un monstre, et en plus d’être cette abomination, il a corrompu une jeune fille innocente, naïve, aux grands yeux timides . Il en a fait une jeune femme farouche, sans cesse sur la défensive, dépressive, et aux idées macabres, des idées qui le concernent lui, mais qui, depuis peu, englobent aussi sa propre personne .
Et maintenant, il ose la traiter de gamine ? Mon Dieu, quelle insulte ! Un rictus méprisant apparait sur son visage, elle pose sa main sur celle de Joaquim, et y plante ses ongles . Certes, ce n’est pas grand-chose, mais elle ne va pas montrer qu’une résistance passive . Elle va contre attaquer .
Qu’il perde son temps à la plaquer au mur si ça lui chante, elle n’est pas à cela près … En revanche, elle se met en colère, parce qu’il ose en plus lui dire ça d’un ton neutre ! Elle qui, auparavant, combattait son loup, pour l’empecher de faire surface, à sut l’apprivoiser, et devenir le loup … Mais encore une fois, elle doit lui demander de reculer, et, pour la première fois, il ne résiste pas … Ou presque, car ses pupilles se fendent verticalement, et ses dents s’allongent dans sa bouche . Si elle ne sert pas les dents, on dirait qu’elle mache des billes . Mais non, elle ne mache pas des billes, sa machoire est éffilée, mortelle, même pour un daemon . Elle combat la mutation, et retrouve une dentition un peu plus normale . Elle veut qu’il voit la mort, elle veut qu’il en souffre .

J’aurais jamais cru que tu lèverais la main sur moi, un jour . Tu es le pire des salauds, mais je pensais pas que tu romprais ta promesse . Je pensais que c’était quelque chose de vrai mais, apparemment, tu ne sais dire que des mensonges … Mais ça tombe bien que je te croise, j’ai envie de jouer moi aussi …

Alors qu’elle parle, elle glisse sa main dans la poche serrée de son jean, pour en sortir son portable . Elle ne sait pas si elle aura le temps de s’en servir, mais il se peut qu’elle ait besoin de Chris, et, le cas échéant, il serait bien qu’il soit réveillé . À moins que Joaquim n’ait d’autres plans pour elle . Elle sort l’Iphone de sa poche, compose rapidement le code, discrètement, et appuie sur le bouton amenant au raccourcis du numéro de son grand frère . Au pif, elle appuie sur l’écran, et laisse tomber le portable au sol . Elle ne sait ni s’il résistera au choc, ni si elle a bel et bien appuyé sur le bouton, mais si c’est le cas, elle aura le soutien de son grand frère . Elle en doute . Les portables ne l’apprécient guère . Elle s’en tape .Elle pose son pied contre le mur, histoire d’avoir un appuis quelconque, et cherche un moyens de se défaire de son étreinte, qui devient agaçante .
Elle se rappelait qu’il avait le bout du nez sensible, et déposa son index dessus, un peu violement, pour lui faire lacher prise .
Une fois qu’elle sentit le sol, sous ses pieds, elle lança un coup de pied dans le téléphone qui alla se fracasser contre le mur . Le geek pourrait toujours le réparer . Ce bon à rien de grand frère vampirique n’avait sans doute pas daigné se lever … Ou peut être était-ce elle qui s’était raté … Toujours est-il que Christopher n’a pas eu l’intelligence d’aller demander à sa petite sœur comment se passe la colle, et qu’elle se retrouve donc en tête à tête avec la personne qui lui aura sans doute fait le plus de mal dans la vie . Plus encore de mal que Christopher, c’est dire !
Avant de chercher à le frapper, elle veut savoir s’il est drogué, ou s’il a but, ou fumé quoi que ce soit . Il est plus dangereux lorsqu’il n’est pas lui-même, et elle veut qu’il soit sobre . Elle hume l’air, et ne sent aucune note de cocaïne, ou d’héroine … En revanche, elle avise la seringue dans sa poche … ça se voit, sous les plis du tissus … Il n’a pas arrêté ça … Mais il est sobre, et c’est parfait …

T’en prendre à une fille putain, c’est bas ! Mais tellement bas ! T’es qu’un gros niais, de croire que je vais te laisser me faire du mal, mon p’tit chat !




© Nightmare sur Épicode.




avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ] Sam 7 Déc - 22:58

# Joaquim Snow.


Je pense qu'en fait je n'ai jamais aimé qu'une seule femme. Elle était petite, toute maigre, faible, mais je l'aimais. Ça fait longtemps que je ne t'ai pas vue, Heather. Et j'suis pas sûr d'être en mesure d'assumer, face à  toi...
Heureusement que tu n'es pas elle. Parce que cette pétasse, je meurs d'envie de l'égorger. Son odeur, c'est bien ça. Sa peau dégage une odeur qui me fait mal au ventre et à la poitrine. Elle sent bon, loin de moi l'idée de prétendre le contraire, mais son odeur est douloureuse.
Elle sort son portable. Un modèle plus récent que le mien... Étant donné que je perds souvent mon portable dans les méandre de ma chambre, je l'ai rarement sur moi, d'ailleurs. Sans avoir le temps de lui prendre, elle le lâche par terre. Ce qui me laisse intrigué. Pourquoi ? Elle a eut l'temps d’appeler personne, là. A moins que mon cerveau embrouillé ai oublié de me rendre compte du temps qui passe. Possible aussi mais ça m'étonnerais... Je sais pas pourquoi, je me sens encore assez normal pour être normal, quoi. Parfois, je divague carrément, même moi ça me fait peur. C'est pas le cas, pourtant, là...

Elle me... Pouic le nez. Malheur, mon pauvre petit nez sensible ! Je la lâche immédiatement. La salope va réussir à m'faire saigner... C'est ça d'avoir le bout du nez sensible. Maintenant, le comment qu'elle le sait, va falloir me le trouver. J'ai du mal à croire à un hasard hasardeux. Quelqu'un a du lui en parler. Parce que je suis sûr de ne jamais l'avoir vue. Ou presque sûr.

Maintenant, revenons au principal.
Quelle promesse ?
Je n'ai fais que trois promesses dans ma vie. La promesse que j'ai fait à mon père, celle de ne plus jamais le considérer comme tel. Je ne l'ai jamais considéré comme tel, d'ailleurs. Celle que j'ai fait à mon maître. Et celle faite à Heather. Hors, c'est pas ni mon « père », ni mon Maître, ni Heather, c'te demoiselle.

Elle m'a fait mal au nez ! Et....
Mon petit chat.
Stop. STOP. Qui c'est, cette connasse, pour oser m’appeler comme ça ? Comment qu'elle me parle ? Je peux pas la laisser faire. Je...
Lui choppe la tignasse, furieux. Et la tire vers moi pour coller mon nez au siens ; Je saigne un peu,  d'ailleurs. Rien a foutre, que mon sang tache ses jolis vêtements. Elle est... Putain, son odeur me rend dingue ! Je la renifle sans trop de gêne. Mais qu'est ce que ça sent bon...

« J'me souviens absolument pas d'avoir promis quoi que ce soit à une enflure comme toi. Ni t'avoir jamais vue, d'ailleurs... Tu dois t'tromper. Et je comptais pas te faire de mal, mais maintenant l'idée de te faire ravaler tes saloperies me tente tellement...»

Bon, peut-être que j'avais l'intention d’étaler ma mauvaise humeur sur son dos dès le début, mais bon... Elle peut pas l'savoir, ça, pas vrai ? Pis même, je l'emmerde.
Je la gifle. C'est pas tellement viril, mais je tiens pas à la blesser ; Ça me retomberais dessus. Juste à l'énerver assez pour pouvoir me « défendre » et ne pas être punit. 'fin, vous voyez, on peut se battre par nécessité de survie, alors si elle tente de m'emplâtrer la gueule dans le mur, j'ai le droit de lui exploser son joli minois. Awh, je ne compte pas m'attaque qu'à ça... Elle est très mignonne, après tout. Quoi ? Oui, je me dégoûte moi même. C'est d'ailleurs pour ça que je me force à imaginer ce genre de chose. Pour me dégoûter, pour me punir d'être ce que je suis. Un connard, un enfoiré. Merde, pourquoi j'ai couché avec Lester ?!
Je lui lâche les cheveux. Si j'avais pas couché avec lui, Heather serait encore à moi... Et je n'aurais pas à me défouler sur la première chose qui passe sous mes mains. Je suis une épave.
J'en viens même à espérer qu'Heather n'ai trouvé personne... C'est vraiment égoïste, mais je ne sais pas si je supporterais de la voir avec quelqu'un d'autre que moi. Elle m'appartiens !
Enfin. Elle m'appartenait. Je m'y ferais jamais, au fait qu'elle ne veuille même plus me voir... Je vous avoue qu'au début, je la suivais. 'fin, je l'observais. Elle a embrassé cet enculé de Lester sous mes yeux, en plus.   

Je souris à ma gamine aux cheveux tricolores. Je me sens mal, j'dois avoir les yeux ternes et vitreux... J'aurais du me piquer avant de venir de colle. Si je la mords, il y a cent-dix pour-cent de chance que je me fasse virer. La dernière chose dont j'ai besoin...

#Short, gomen

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

Invité
Invité
MessageSujet: Re: T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ] Dim 8 Déc - 1:38


Laisse moi t'étrangler !
En souv'nir du bon vieux temps, chaton ♥

Tu veux la guerre, chéri ? Tu l’auras . Qu’il l’empoigne par les cheveux pour la tirer vers lui la rend folle, elle sent ses doigts la démanger, elle meurt d’envie de lui arracher les yeux, et  de les lui faire manger . Mais elle s’abstient pour le moment …

La colère est là, puissante, dangereuse, sombre, mais elle cache sa détresse, et son amour pour le vampire, qui menace de la faire tomber à genoux . La jeune fille est encore bien trop sensible à tout ce qu’il est encore … Son regard, sa voix, lorsqu’elle n’est pas celle qu’il emploie là, ses cheveux blonds, qui balaient ses épaules, insensibles à tout le  malheur, et à la détresse de la jeune femme, la puissance de ses bras, tout, lui donne envie de se blottir contre lui, de le supplier d’essayer, de recommencer à zéro, mais  non . Elle ne doit pas fléchir … Elle se remémore la scène … et réussit à le haïr de nouveau, avec plus de puissance encore qu’au départ . Elle darde son regard irréel sur lui, le fixe avec haine, rancœur, colère, et l’écoute parler .
« Tu renies tes promesses ? Tu ne me connais pas ? Tu me traites d’enflure ? Tu vas payer . »

Il compte lui faire du mal ? La frapper ? La violer, peut être ? De la part de cet homme, elle s’attend à tout .
Tout de même . Elle sent la gifle passer . Elle recule d’un pas, de deux, pour heurter finalement le mur, douloureusement . Elle se jure de lui rendre ce coup au quadruple . Ce coup, et tous ceux qui suivront . Elle sent ses lèvres trembler, un peu, mais ne se laisse pas pleurer . Pas devant lui, plus jamais ! Plus jamais .Elle a déjà suffisement pleuré, tellement qu’elle est vide . Même si elle se laissait aller, aucune larme ne réussirait à couler, elle a épuisé son stock pour les dix prochaines années, minimum . La douleur est intense, plus encore, car les larmes sont réparatrices … Elle souffre, en silence … Et ce n’est guère mieux . Bien au contraire .

Tout semble si morne, ou tellement source de rage … Que l’humanité sombre dans le chaos, ou qu’elle prospère, que le monde d’Heather soit peuplé de licornes, ou qu’il soit sombre, morne, et dépressif, la pluie goutte lentement sur le sol, en passant par les feuilles, le soleil continue de briller et la neige tombe, vaporeuse  . Les animaux roucoulent, batifolent, sans faire attention aux malheurs des autres . La nature est comme ça, magnifique, et pourtant si mal faite …  
Même si, elle doit l’admettre, il ressemble à une baleine échouée … En beaucoup plus attirant, certes … Beaucoup trop attirant, beaucoup trop dangereux . Un prédateur … Mais elle aussi, en est un, désormais . Elle peut être plus froide, et plus insensible encore que la glace qui recouvre le sol, et qui fait chuter tous les imprudents qui y posent le pied . Elle aussi, elle fait chuter les gens, mais de manière plus violente …
Elle crispe la mâchoire, son odeur est pleine de souvenirs, il embaume … Le thé ? Le thé Earl grey, le seul qu’elle aime, avec deux bonnes doses de crème, et au moins quatre sucres . Elle n’avait jamais senti ça avant, mais maintenant qu’elle y repense, c’est sans doute parce qu’avant, elle ne mangeait pas . Elle sent un nœud, au fond de sa gorge, et rejette toutes les émotions qui l’empêcheraient de lui sauter à la gorge pour la déchiqueter . Elle voit sa colère, mais il ne peut pas comprendre à quel point elle le déteste . Et maintenant, il l’ignore ! Il ose prétendre ne jamais l’avoir vue ? Ne jamais lui avoir rien promis ? Elle va lui faire regretter, toutes ces paroles, et ses actes, aussi . Surtout ses actes . Et pas que la gifle .

Elle le fusille du regard, alors qu’il la lache, et rejette sa mèche en arrière . Ses cheveux, , sont un formidable atout, ou un furieux handicap . Là, en l’occurrence, ils la gènent, et elle ne peux pas bouger sans se prendre les mains dedans . Et ça fait mal . Alors elle sors son élastique de secours, se penche en avant, et rattroupe rapidement tous ses cheveux, la mèche blanche comprise . Heureuse d’avoir mis ses converses, des chaussures à talons auraient carrément entravés ses gestes, elle ôte ses lunettes, également, parce que c’est galère, de bouger avec les lunettes sur le nez . Elle les plie, pousse Joaquim du plat de ses deux mains pour rentrer dans la salle de colle et pose ses lunettes roses sur la table, avant de sortir de nouveau dans le couloir, en une fraction de seconde, elle se plante sous son nez, et lui rend la gifle . Déjà ça, c’est fait .

- Alors ça, c’est pour la gifle .

Elle s’approche encore, et le pousse contre le mur, la claque à éveillé ses sens lupins, et ses pupilles se fendent de nouveau à la verticale . La métamorphose s’arrête là, mais elle a l’impression déjà, d’être plus forte . Bien sur, elle n’égalera pas Joaquim, ce serait dur, déjà, c’est un garçon, et il a trois ans de plus qu’elle, et c’est un vampire . Sans compter le fait qu’il fasse une tête de plus qu’elle, mais elle a de la ressource . Elle est petite, rapide, et elle a une certaine résistance aux coups .
Bah oui, vous croyez quoi ? Qu’elle se faisait frapper comme ça, et qu’ils retenaient leurs coups ? Bien sur que non ! Plusieurs fois, aux lieus de côtes cassées, elle n’a récolté de vilaines ecchymoses très douloureuses … Et il avait promis que ça s’arrêterait ! Il avait promis ! Et voilà qu’en plus de renier sa promesse, il ose lever la main sur elle ?!
Elle se sent tourner, et voir gris … Elle était en retard pour la colle, et n’a pas pris le temps de déjeuner … Si auparavant, elle tenait des jours sans avaler quoi que ce soit d’autre que de l’eau avec du jus de citron, désormais, un repas sauté, et c’est la crise d’hypoglycémie …

- Abrutis !

Elle serre les dents, et lui assène un bon coup de genoux dans le bas du ventre avant de se détourner pour s’appuyer contre le mur, toute tremblante . Elle cherche son petit paquet de bonbons . Elle le sort de sa poche, et  en avale quatre ou cinq, d’affilées, jusqu’à ce que sa vision redevienne normale . Que dalle . Elle ne voit plus les vilaines étoiles qui dansaient sous ses yeux, mais elle ne voit pas très bien … Elle voit flou sur les bords … Comme si elle pleurait …
Et merde !


Désolée, c'est extrêmement laid, pardon

© Nightmare sur Épicode.




avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ] Dim 8 Déc - 22:07

# Joaquim Snow.

Avant, j'étais heureux. Vous voyez, le genre de bonheur qu'une personne n'effleure qu'une seule fois dans sa vie. Un bonheur complet. Des petites saloperies à côté, mais... Tellement heureux !
Maintenant, j'essaie d'oublier. Boire, fumer, me droguer. Oublier Heather, son sourire, sa peau, son odeur, son regard...
Je me rends compte que j'y avais presque réussit. Tout oublier, sauf son nom, l'amour que je porte pour elle. Ouais, j'avais réussis. Mais ses yeux...
Elle est devant moi. C'est Heather. C'est elle. Maintenant que j'ai vue ses yeux... Mon dieu. Qu'est ce que j'ai fais ? J'ai. Frappé. Heather.
Qu'elle me tue, en fin de compte. Ouais, je crois que si c'est elle qui me tue, je culpabiliserais déjà moins. Bordel de merde !

Elle me pousse contre le mur. Là, je suis tellement sous le choque... J'ai tapé Heather. Non. Dieu, non... Elle me gifle, j'imagine que je le méritais. Aie. J'ai même pas mal, enfin, si, mais mon estomac est tellement tordu que comparé à ça, la gifle, c'est du bacon. Bordel de bordel de m...
Aie ! Je me plie en deux. C'est sensible, merde ! Elle m'a fait mal. Je le mérite, mais ça fait mal quand même ! Elle pourrait me tuer sans me faire souffrir, au moins...
Elle semble mal. Je m'affale au sol, dos au mur, cul contre le par terre tout froid, et la regarde. Elle... Pleure ? J'ai envie, tellement envie de la serrer dans mes bras... Mais j'ai pas le droit. Je bande les muscles, baisse la tête. Elle m'appartiens plus...

Je me lève quand même pour tenter de l'approcher. Je dois pas, mais...

«... Heather?»


Je ne devais plus prononcer son nom. J'ai la gorge sèche, du coup. Je me suis promis de l'oublier, et regardez moi ! Je rampe presque à ses pieds. Je me prosternerais si elle me le demandais... Je suis con, je deviens carrément fou !
Je me jette presque sur elle pour la serrer contre moi. Elle va s'énerver, m'envoyer chier, me taper, m'égorger, m'éventer... Mais je m'en fous. Après tout, j'ai déjà tout perdu...
Nan, j'm'étais promis d'arrêter mon discours de dépressif ! J'ai jamais réagis comme ça après une rupture. Sentiments ou pas, faut que je me ressaisisse !
Enfin, après. Là, je la serre dans mes bras. J'peux pas ne pas le faire, c'est comme si j'avais le choix entre me faire broyer le crâne ou pas, vous voyez. Sachant qu'après, ma tête va tout de même exploser. Je m'embrouille. Elle sent si bon...
Je pleure. Mon dieu. Je sens les larmes couler de mes yeux, traçant un sillon sur mes joues, pour atterrir sur le tissus qui recouvre son dos. Je me frotte discrètement les yeux. Les mecs, ça pleure pas, Jo' !
Mais merde...
Oh. Imaginez qu'elle me pardonne ?
Non, c'est juuste pas possible. Je la serre quand même contre moi. Elle va me tuer. Mais l'espoir fait vivre... Elle ressent plus rien pour moi, elle vient de me le démontrer, et j'ai été assez con pour même pas la reconnaître. Mais... Merde !.

# Very shooort

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

Invité
Invité
MessageSujet: Re: T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ] Dim 8 Déc - 23:05


Laisse moi t'étrangler !
En souv'nir du bon vieux temps, chaton ♥

Non ! Elle déteste ça, l’entendre pronocer son nom comme si elle lui infligeais toutes les tortures possibles … C’est horrible, elle a l’impression que la méchante, c’est elle . Alors que non ! Elle, c’est la victime ! Elle souffre sans doute plus encore que lui !
Pendant combien de temps est elle restée recroquevillée sur elle-même, à fixer un mur, en se demandant ce qu’elle avait fait de mal ? Certes, elle n’était pas très extravagante, pas très courageuse, et elle ne se trouvait pas belle . Mais elle pensait qu’il était allé au-delà de ça …Elle pensait qu’il ne voyait pas en elle que l’odeur entêtante la grosse poitrine, et la petite chose fragile … Elle pensait que c’était plus un tout … En fait non … Elle a finit par comprendre qu’elle n’avait rien pour elle . Qu’elle ne plaisait à personne, et qu’elle ne plairait jamais …
Alors que dans ses bras, elle se sentait si bien … elle avait l’impression que leurs corps étaient fais pour aller l’un avec l’autre, leur couple était improbable, et touchant, mais il est passé bien au dessus de ça … Comme elle était naïve …
Et là, alors qu’il la tient dans ses bras, et qu’elle sent ses larmes contre son dos, que peut elle faire ?! Elle meurt d’envie de se blottir contre lui, mais ça lui fait mal … Tellement mal … Elle le déteste sans doute autant qu’elle l’aime, et son amour est puissant … Sa gorge se serre, mais il faut qu’elle se reprenne . Et vite .
Elle pose le plat de ses deux mains sur le torse de Joaquim et l’écarte fermement . Elle ne pleure plus, elle est lucide, réaliste . Elle le repousse, un peu, plus, allez, voilà . Elle l’écarte, et époussette cruellement ses manches, comme si son étreinte avait salit sa chemise . Elle garde son joli minois dur, et fermé, et recule, même si il est toujours plus grand qu’elle, elle se sent plus haute . Elle s’adosse au mur, et se grandit un peu, en se mettant sur la pointe des pieds, comme une gamine, les bras croisés dans le dos . Elle en sort un, pour détacher sa queue de cheval . Il lui semble que Joaquim n’avait pas saisit correctement à qui il parlait … Il est vrai qu’elle s’est remis à manger, qu’elle a grandit, pris du poids, changé de couleur de cheveux, et laissé au placard les vêtements bruns et beiges qu’elle portait toujours avant .
Elle recroise de nouveau les bras, cesse de se grandir, et s’approche un peu du vampire, méfiante, comme si elle observait un morceau de viande . Un steack, mais un steack avec des griffes, des dents, capable de la clouer au sol et de la bouffer . Elle ne lui fait absolument pas confiance, même si ça la blesse, et même si le haïr lui fait du mal  à elle . - Tu crois quoi ?! Que tu peux te taper quelqu’un d’autre … Un mec … et oser poser tes mains sur moi, après ? Si je te pardonnais, je sais que tu irais coucher ailleurs, je ne suis pas aussi niaise que tu sembles le penser … Et je ne te pardonnerais pas . Jamais . Tu m’as fait beaucoup trop de mal . Alors arrêtes de jour le rôle du pauvre type éploré, parce que non seulement tu fais pitié, mais en plus, tu as l’air gay . Et franchement, c’est pas classe, moi qui te croyais farouchement hétero …

Elle s’approche encore, pour se planter sous son nez . Des tas d’idées squattent son esprit . Mais la principale, la plus violente sur le moment, sans doute, retient particulièrement son attention . Un sourire sadique se dessine sur ses lèvres enfantines, elle fait un pas à nouveau, et l’embrasse .
Avec violence, haine, colère, mais aussi avec fougue, et passion, et elle se rappelle sur gout qu’avaient ses lèvres … Chaudes, parfumées … Sucrées . Elles lui ont manquées . Tout en lui lui a manqué, mais elle ne pourra jamais lui dire … Elle se rappelait qu’il embrassait bien, mais pas à ce point … Elle en pleurerait presque . Mais ses yeux sont secs . Et ils demeurent secs .

Puis elle recule, l’observe, de nouveau comme si elle détaillait de la marchandise, puis secoue la tête, une mine faussement désolée au visage .

- Non … Plus rien … Je ne ressens plus rien … Aucun effet .

Son air ne devient même pas étonné . Elle n’en aurait pas la force, si elle ne s’était pas barricadé dans un coin de sa tête, elle reste juste froide … Glaciale, même, et elle fixe Joaquim dans les yeux .

- Remarque, à force d’entendre que tu couches à tout va, ce n’était pas difficile de te détester encore plus … Parce qu’en plus d’être un salaud, t’es carrément nympho … Mais quand même … De là à lever la main sur moi … Pas sûre que Chris apprécie . Depuis le temps qu’il attendait, d’ailleurs .

Mon dieu . Lui balancer toutes ces horreurs à la figure, en le regardant droit dans les yeux, avec ce ton, comme si elle lui crachait dessus … ça fait mal ! C’est horriblement douloureux, de réussir à le regarder en face … Et parler de Chris comme ça … C’est la pure vérité, d’ailleurs … Son grand frère rêve d’emplafonner Joaquim contre un mur, et de le rouer de coups jusqu’à ce qu’il en meurt . Il ne l’aimait déjà pas avant, mais depuis qu’il a métamorphosé sa petite sœur …
En un sens, ça a fait du bien à Heather, elle a changé, elle a évolué [ HRP : Heather évolue en nymphali ! PV+1 Déf +1 Attaque Spe +1 ] et elle a murit, mais il n’empêche, il l’a fait souffrir . Et il ne le lui pardonnera jamais .


Moche et court, gomenaisai

© Nightmare sur Épicode.




avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ] Lun 9 Déc - 20:44

# Joaquim Snow.
« I need you »

Bordel de merde. Je... Mon dieu ! Elle m'a embrassé. Ses lèvres, certes, plus pulpeuses à présent, ont conservées le même goût, tout aussi sucré et désirable qu'avant. Bon dieu, c'est à s'en damner! Ça m'a tellement manqué !  Mais avant que je n'ai le temps de comprendre, ni de profiter d'ailleurs, elle s'est déjà reculée. Et son regard...
Elle se frotte, s'époussette. Je... Suis si répugnant que ça ? Pourquoi elle m'a embrassé, alors ? C'est l’hôpital qui se fou de la charité, mh ? Même si sentir ses lèvres contre les miennes surpasse tout, j'aimerais qu'elle ne se foute pas de ma gueule... Un mal pour un bien, comme qu'on dit.
Elle me congèle sur place.
Quand elle se met à parler, je reste d'abord à l'observer, attendant qu'elle m'annonce que c'est une blague ou qu'elle le pensait pas. Peu importe, une connerie, quoi ! C'est forcément une blague, forcément. De mauvais goût, mais j'vais pas me plaindre...
Elle enchaîne, continue sur sa lancée pour m'en foutre plein la gueule. Petit à petit, au fur et à mesure ou elle parle, je sens mon cœur se craqueler d'avantage. Des millions de petites fissures, qui viennent rejoindre les anciennes, comme le miroir que j'ai explosé sur le coup de la colère, y'a quelques jours de ça. J'en ai gardé une cicatrice... Enfin, ça partira, mais ça fait une croûte pas très élégante sur mon pied. Ouais, le verre, c'est aussi soumit à la gravité. Donc, forcément, ça tooombe !
Elle ne ressent plus rien pour moi.
Je souris, parce que... C'est con, mais je ne vais rien faire d'autre. Pleurer, c'est la seconde option, et je refuse de chouiner comme une tapette devant elle. J'ai déjà trop pleuré pour elle. J'avais jamais fais ça avant, pleuré pour une fille. Sauf pour ma maman... C'est différent, ça. Je pleure encore, parfois. Pas pour ma maman, mais pour elle...

Elle me déteste. Et je suis assez con pour avoir crut qu'elle n'avait pas encore reconstruit sa vie. Caresser l'espoir d'être le seul... Mais elle a du trouver quelqu'un de mieux que moi. Pas dur, d'ailleurs. Je devrais être heureux pour elle, heureux qu'elle soit heureuse, moi qui prétends tout faire pour qu'elle le soit... Mais je suis égoïste. Et je l'aime.

Je recule, presque le dos courbé, la tête basse. J'aurais beaucoup de mal à en vouloir à son frère de me foutre une raclée. En fait, j'lui en voudrais si il ne me tue pas. Je suis répugnant.
Je m'adosse au mur et m'y laisse glisser, pour me retrouver en position assise, toujours dos au mur. Les murs, c'est cool, ça te juge pas, ça se contente de rester là et de fermer sa gueule... Parait que m'apitoyer ça me va pas au teint. J'ai bien le droit, parfois, non ?
Je ramène mes jambes contre mon torse, les enserre avec mes bras et pose ma tête sur mes genoux, les yeux perdus dans les vagues... Ou dans le mur, en l’occurrence. Au moins, le mur, il me fait pas mal au cœur quand je le regarde. Ma tête est lourde, j'ai l'impression que toutes les images, les sensations, les souvenirs d'Heather sont en train de faire blocus entre mon cerveau et le reste de mon corps...

Je ne la regarde pas.. Je regarde le mur. Le mur, pas Heather... Bordel, reprend toi, Jo !
Maintenant, je me rends compte que j'ai été con de l'ignorer. Déchirer le cœur, c'est vrai, pas seulement une image. On sent son cœur être réduit en lambeaux, puis en chiquettes. Je comprends aussi ce que ressens un tube de clope quand je le réduit en miette... Ça me passait les nerfs, quand j'essayais d'arrêter la cigarette. J'ai si mal !

« Ça m'étonnerais que tu ai ressentie quoi que ce soit, rien qu'une fois, pour moi...»

Parler rudement, sèchement, pour éviter de laisser ma voix partir dans les aiguës, comme ça le fait quand je suis sur le point de pleurer comme une fillette. J'ai baissé les yeux. Je suis pas capable de soutenir son regard. Un regard qui était si doux, que j'aimais tant... Je ne dis pas que je l'aime moins. Non. Mais elle me regarde d'une telle manière. J'ai juste l'impression d'être une merde, une chose qu'on balaye, comme une feuille morte à l'arrivé du Printemps.

S'énerver pour cacher sa tristesse, c'est ce que j'ai toujours fait. Mais là, j'ai du mal.
Je lève enfin les yeux vers elle, tente d'affronter son regard avec le plus de dignité possible. J'y arrive, mais en serrant la mâchoire tellement que je la sent grincer. Elle doit me haïr encore plus. Pour que son frère n'est pas à me tuer, pour que ce soit elle qui s'en occupe. C'est tout ce que je demande...
Je ne veux pas être punit par quelqu'un d'autre qu'elle.
Mon dieu, qu'elle pèse lourd dans ma poche, cette seringue.. Elle représente mes dernières chances de tenir en vie, mon salut, vous voyez. Survivre à ça. Ça réglerait tout. Prendre la dose entière, et mourir doucement, se faisant consumer par le poison, mourant en oubliant tout. Il suffit de la planter...

Reprends toi, Jo' !
Je refuse de me suicider devant elle ; Pour le simple fait que c'est lâche, et qu'elle aura honte d'être sortie avec moi ; encore plus honte, je veux dire.

« Tu te tape bien des mecs, depuis notre rupture, non ? Alors pourquoi j'peux pas en faire de même...?»

Elle me parlait pas forcément du après, mais... Mais j'ai peur de lui avouer tout ! Toutes les horreurs que j'ai fait, tous les trucs cons, les saloperies. Je l'aime, je ne veux pas que l'image de connard que je porte se noircisse encore... J'aurais dû tout lui dire dès le départ. Y'aurait pas eus tant de problèmes. Y'aurait pas eut tant de douleurs. Je me sens mal... Ma tête tourne, ma gorge est sèche et ma langue pâteuse, 'ailleurs, elle semble prendre tout l'espace de ma cavité buccale et m'empêcherait presque de respirer.
Est ce que j'ai conservé la voix rude du début ? Non, je crois pas... Un ton neutre, craquelé, faible. Je suis faible, je l'ai toujours été. Pas un mec pour elle, quoi. Un type qui ne sait pas tenir ses promesses. Une ordure. Je suis lamentable !

# peanuts butter Jelly time

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

Invité
Invité
MessageSujet: Re: T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ] Mar 10 Déc - 17:51


Laisse moi t'étrangler !
En souv'nir du bon vieux temps, chaton ♥

Elle le regarde faire, appitoyée, et horifiée, aussi, bizarrement . Horrifiée de voir que ses mots atteignent leur cible, qu’ils blessent, qu’ils déchirent, qu’ils brisent … Et il est comme un mirroir déjà fissuré . Les craquêlements doivent s’aggrandir, mais ils se répercutent aussi sur elle, et elle souffre de le voir en si piteux état …
Une heure auparavant, elle aurait tout donné pour être là, et le regarder ramper à ses pieds … Mais désormais qu’elle a dit tout ce qu’elle avait à dire, elle se sent vide . Remplie de tristesse, sans la moindre colère … Juste un immense chagrin, un profond désarrois …
Elle est déssechée, comme le lit d’une rivière éteinte depuis des millénaires … Et pourtant, alors qu’elle ne s’y attendait pas, elle se sent encore à deux doigts de craquer, de lui tomber dans les bras en pleurant … Mais non .
Enfin, si, en fait … Il lui fait penser à Christopher … Enfin, non, mais si, en quelque sorte … Le jour où il est arrivé à l’académie …

Elle lisait, dans le hall, un vieux livre trouvé au CDI, sans grande motivation, parce qu’elle se rappelait que les autres disaient que lire, ça aidait à oublier un peu ses problèmes … Elle n’y croyait pas, en commençant, et, d’ailleurs … Non, elle n’y croyait toujours pas …
Bref, elle lisait, ce livre, un ramassis d’amalgames illisible, quand un garçon s’était pointé devant elle . Un beau gosse, fallait avouer, un grand brun, avec des yeux magnifiques, et qui ressemblaient aux siens … Avec une odeur qui lui faisait vraiment penser à quelque chose qu’elle connaissait, qu’elle connaissait bien . Elle avait laissé son bras pendre, curieuse, et avait levé le nez pour dévisager l’inconnu … Elle devait avoir chopé ça de Joaquim … Ce n’était pas dans ses habitudes, avant, mais elle passait parfois du temps scotchée à son bras, à regarder, et se sentir toute petite, ses amis … Et puis, elle avait l’impression de le connaitre, ce grand brun à l’air inquiet …

- Dis, Est-ce que tu connaitrais pas … J’ai besoin d’aide pour trouver quelqu’un … Mais je sais pas à quoi elle ressemble …
- Bah … Euh … à vrais dire, je connais pas grand monde ici … Désolée
- Ah, pas grave … Elle s’appelle Heather . Si tu la croises, et que tu vois qui c’est, dis le moi !
- Je …

Elle le regarda s’éloigner, sous le choc … Elle ? Non, il devait y avoir une autre Heather … Elle finit par se décoller du mur, pour le suivre, et le retrouva dans couloir vide, pour lui demander son nom .

-Toi ! Attends ![/b]

Il se retourna, et la regarda, curieux .

- C’est quoi ton nom ?
- Hargreaves . Christopher Hargreaves . Et toi ?
- Heather … Hargreaves …
- Heather ?!

Le grand échalas qu’il était détailla la jeune fille, d’un mètre cinquante-cinq à peine, interloqué, sa taille, et surtout, le bleu sur sa pommette, ses grands yeux tristes, sa moue pas souriante, alors même qu’il venait de la retrouver … Et cette maigreur squelettique ! Elle avait vu son regard interloqué, jusqu’à ce qu’il s’approche, et la serre lentement, et avec douceur, dans ses bras, comme s’il avait eu peur de la casser … Elle s’était sentie fragile, encore …
Par la suite, surtout, elle avait eu droit à la même scène . Il l’avait fait rentrer dans sa chambre, pour qu’ils continuent de parler, et il était venu à s’excuser … Elle était assise sagement sur le lit, et lui était adossé au mur, il avait exactement le même air …

Elle ne pouvait pas dire non à Joaquim, dans ses conditions là ! Elle s’approcha, s’accroupit et vint poser doucement les genoux par terre, comme si elle hésitait encore, ou comme si elle ne voulait pas faire de bruit … Il ressemblait à un chaton effarouché …
Elle aurait ouvert la bouche pour s’excuser, s’il n’avait pas parlé … Mais ses mots étaient aussi durs que ceux qu’elle avait employés, et ils étaient blessants … Et il osait prétendre qu’elle ne l’avait pas aimé ?!
Ses cheveux, qu’elle avait détaché, flottèrent doucement au dessus de son bras, alors qu’elle le giflait de nouveau . Plus pour le forcer à la regarder qu’autre chose . Elle était au bord des larmes, de nouveau, et se mordait la lèvre .

- Comment est-ce que tu peux oser prétendre ça ?! Tu peux pas savoir comme j’ai souffert ! Tu crois que je t’en voudrais à ce point, si je ne t’aimais pas ?! Tu te rends compte de ce que tu m’as fait ?! J’étais facile, et faible, et tu as fait de moi … ça … Et tu oses …

Elle éclata en sanglots, se laissa tomber sur le cul, par terre, retrouva ses traits enfantins, et innocents, et tenta tant bien que mal de continuer à parler, alors qu’elle devait s’essuyer sans cesse les joues, ces joues qui la brulaient, parce que sa peau était irritée, puisqu’elle avait tant pleuré, qu’elle avait sans cesse frotté ses joues humides avec le tissus rêche de ses sweat .

- ET TU OSES ENCORE DIRE QUE JE T’AIMAIS PAS ?! Mais comment tu peux être aussi con, putain, mais bordel de merde, tu vois pas que j’ai aussi mal que toi ?! Que moi, en plus, je t’aime encore, alors que toi, t’es juste blessé dans ton orgueuil ! Je suis pas comme tu dis, moi je t’aime, et toi, toi, toi …

Elle enfouit son visage dans ses mains, et continua de pleurer, sans réussir à s’arrêter …


Gomeeen, c'est mooooche ♫

© Nightmare sur Épicode.




avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ] Mar 10 Déc - 22:52

Avant la mort de ma mère, mon père disait toujours qu'on n'avait qu'un seul être. Une seule personne. Quelqu'un qui nous correspondait, notre part de nous-même sans en être une. Une partie de son cœur, quoi. J'ai toujours cru que mon père disait des conneries ; On a toujours l'impression que les gens qui s'aiment vraiment, ils racontent des conneries. Mais quand on vit ça, on ferme sa gueule, croyez moi. C'est un sentiment si déchirant, si affreux, sentir une part de soi nous quitter, partir, pour refaire sa vie ailleurs ; ou pas, d'ailleurs.

Elle me regarde, elle me force à la regarder. Oui, force moi à te voir, à plonger mon regard dans le tiens ; Ses yeux tellement beaux. Des yeux qui n'appartenaient qu'à moi. Avant.
Je suis mort. Intérieurement, tout du moins. Jusqu'à ce qu'elle me gifle. Pourquoi... ?
Elle me déteste, elle l'a dit, non ? Et là... ?
Je la déteste, la déteste de me tuer intérieurement, de me faire autant souffrir, parce que je l'aime. Je l'aime tellement ! Je pense qu'elle ressent un sentiment  semblable... Si elle ressent la même chose, ça ne veut pas dire que j'ai encore un espoir ?

Elle parle, ses lèvres bougent. Les lèvres qu'elle mordillait quelques secondes avant. Ces lèvres que j'étais le seul à posséder, ces lèvres qui s'accordent si bien aux miennes, ces lèvres... Je ne veux pas partager. J'ai déjà passé mes nerfs sur l'autre enculé de Lester après qu'il l'ait embrassé, mais je peux recommencer. J'vais recommencer. Ces lèvres, elles m'appartiennent. Il n'a pas le droit de la toucher. Je suis le seul.
Elle pleure... C'est de ma faute, pas vrai ? Je suis vraiment horrible. Pourquoi ne puis-je pas l'empêcher de pleurer pour toujours? Elle est tellement belle quand elle sourit... Ses yeux emplit de larmes sont magnifiques quand même. Si je la prend dans mes bras, je ne la lâcherait plus. Plus jamais. Et elle sera à moi, rien qu'à moi...

Elle m'a aimé. J'en aurais jamais douté, parce que je le savais. Je le sais toujours, qu'elle m'a aimé. Même si j'avoue avoir douté... Elle m'a aimé, je l'ai blessé, et je suis incapable d'assumer. Et en plus, j'ose me plaindre... Elle a raison, je suis juste blessé dans mon orgueil. Hein ? Non ! Je l'aime ! Encore, tellement tellement tellement...
Stop.
Elle a dit... Qu’elle m'aimait encore ?
Elle l'a vraiment dit ?

Je reste figé. Elle m'aime. Elle m'aime. Je... Wah. Mon dieu. Mon cœur tape tellement fort dans ma poitrine, j'hyper-ventile, bordel de merde, elle m'aime encore...
Je me jette presque sur elle pour la serrer -la broyer- contre ma poitrine. Mon dieu. Elle m'aime encore ! Moi, rien que moi, et personne d'autre. J'enfouis mon nez dans ses cheveux et renifle fort, m’imprégnant de son odeur. Quel con! Comment j'ai pu vouloir l'oublier … ?Pas pleurer, Jo'. Les mecs pleurent pas. Tu dois la consoler, pas te consoler toi !
Son odeur est tellement agréable...

« Dis pas de connerie !»

Voix aiguë. Merde. Je me racle la gorge discrètement. Tu fais pas viril, là, Jo' ! Je reprends donc d'une voix que j'espère plus stable...

« Je suis tellement désolé... Je... Heather, je t'aime tellement !  »

A moi, rien qu'à moi. Ses yeux, ses lèvres, son elle... Bon, je ne suis pas très philosophe sur l'instant, mais... Que dire de plus ? Je bégaye comme une gamine ! Faut que je me reprenne sérieusement. Et... Peut-être que je suis égoïste, mais je ne dois pas l'enlacer comme ça. Je ne dois plus l'aimer. Merde, Jo' ! Pense à elle ! Elle sait pas toutes les saloperies que t'as fait derrière son dos. Jo', merde !

Shooort, gomen

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

Invité
Invité
MessageSujet: Re: T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ] Mer 11 Déc - 21:35


Love you


Ses bras, sa voix, la chaleur qu’il dégage, la couleur de ses yeux, de ses cheveux, la manière dont il la regarde, la manière dont il la serre contre lui, il la serre, et il n’a pas peur de la broyer, et ça fait du bien . Quand Chris essaie de la consoler, alors même qu’elle a enfin repris du poids, il fais attention, il maitrise sa force . Joaquim, lui, n’a pas peur de la casser, il semble avoir compris qu’elle est solide …
Elle se laisse aller contre lui, elle n’a pas peur, pas honte de pleurer . Ça fait du bien, et il est là, tout près, contre elle … Il y a juste ce truc, qui les sépare …
Qui la faisait déjà crever de peur avant … Il a une seringue dans la poche, un petit flacon remplit de mort liquide . Et franchement, elle préfère qu’il se roule des joins, c’est plus prudent …
Elle se colle encore plus contre lui _ comme si c’était possible _ et glisse un de ses mains gelées sous les couches de tissus, pour froler la peau de son dos . Elle relève la tête, et l’embrasse, elle utilise tout, le fond de colère, sa tristesse, son chagrin, son amour … Toutes ses émotions y passent, contribuent au baiser, elle sent quelque chose gonfler dans sa poitrine, qui occupe de nouveau le vide laissé par la rupture .

Ce n’est sans doute pas très réglementaire, de rester dans les couloirs à s’embrasser, au lieu d’être en colle … Mais comme elle avait, de toute façon, décidé de sécher … Et franchement, elle est bien mieux ici qu’à se morfondre devant sa copie .
Elle glisse sa main libre Dans la poche de Joaquim, pour en extirper en douceur, la seringue . Pas question qu’il y touche ! Et si ils se remettaient ensemble, elle fera attention à tout ça . Il était stone, quand il s’était tapé Lester, pas question qu’il le soit encore .
Elle glissa l’objet dans sa poche à elle, et glissa sa deuxième main contre son dos .

- Je t’aime .. Je t’aime . Tu m’as manqué . Beaucoup . Beaucoup trop . Je t’aime .

Elle ferme les yeux, et enfouit son visage contre son cou . Oui, il lui a manqué . Beaucoup . Énormément . Bien plus que de raison . Et, de manière parfaitement  égoïste et immorale, elle est heureuse de savoir - ou de penser, au moins -  qu’il n’avait pas refait sa vie . Il est vrai qu’avant, il a eu pleins de conquêtes, mais de l’avis d’Heather, leur couple était durable . Ils avaient pas mal attendu, avant de sauter le pas des relations platoniques, alors ce n’était pas pour ça, qu’ils étaient ensemble, si ?
Surtout qu’elle se sentait laide … Trop petite, trop maigre … Et elle savait décrypter le regard de Joaquim, chaque fois qu’il posait ses yeux sublimes sur sur un de ses multiples bleus . Il n’était pas content de les voir, ça le rendait furieux, elle n’était pas un jouet dans ses mains, il prenait soin d’elle . Ils s’engueulaient souvent parce qu’elle refusait de lui dire qui la martyrisait, elle détestait lui laisser le travail, alors … Ils étaient un beau couple ?

Elle se pend a son cou pour le serrer très fort aussi . Il lui a manqué . Tout lui a manqué . Tellement manqué !

- T’as vu, je me défends . Je me défends, et j’ai recommencé à manger !





Short et CACA, gomen :  

©️ Nightmare sur Épicode.




avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ] Ven 13 Déc - 23:02

L'amour. Que c'est douloureux. C'est la pire des tortures. Mais toute cette souffrance vaut la peine d'être subit, si c'est pour se sentir comme je me sens maintenant. Imaginez, se prendre trois rails de cock', ça fait moins planer. Je me sens si bien! Si puissant ! Mon dieu, je... Je …
Je pleure comme un gamin, aussi ! Et m'agrippe à elle. Comme un koala... En moins poilu, encore heureux. Un koala blond, vous croyez que ça existe ? Je chouine, et tente d'étouffer mes larmes en l’aplatissant encore plus contre moi. Oh oui, moi aussi je l'aime tellement ! Mais merde, Jo', t'es pas un mec si tu pleurniches comme ça !
J'pense qu'on peut faire des exceptions, hein ? J'ai le droit de pleurer, après tout. Pleurer dans ses bras, c'est tellement mieux que pleurer en pensant à elle. Là, je l'ai. Je l'ai pour moi. Elle est si... Heather, quoi !
Je lui ai manqué. Z'en rendez compte ? Si des licornes magiques se mettaient à danser devant mon nez, je crois que je serais incapable de m'y intéresser. Non. J'ai Heather... Rien que pour moi.

Elle sent si bon. Son odeur m'a longuement hanté. Vous savez, comme une réminiscence, mais à chaque fois qu'une femme me touchait. Se souvenir d'elle alors qu'on couche avec plein d'autres, à chaque fois, c'est affreux. Je n'aime qu'elle. Ses yeux, ses lèvres, son sourire, son odeur... Tout en elle me fait me sentir tellement mieux. Comme si elle était capable de tuer toutes les saloperies qui me tournent autour rien qu'avec ses yeux brun/violet. Ils sont si beaux, si uniques...
Je ne me répéterais pas, par hasard ?

Elle a changé, ça ne fait aucun doute. Elle sent plus fort, enfin, son odeur s'est affermie. Elle n'est plus squelettique. Je... Mince. Est-ce que je lui fait mal ? Non, je ne crois pas. Quelle brute je fais.. L'ancienne Heather aurait été cassée en deux. Elle est tellement fragile ! Enfin, elle l'était... Non, elle doit l'être toujours. Mais moins. Oui, elle se défend, ma joue s'en souviendra. Et oui, elle a reprit une alimentation que j'imagine plus saine. Mais...
Parce que je suis partis ?
Enfin, parce qu'elle m'a fait partir, la quitter. J'aurais voulue me traîner à genoux devant elle mais le temps n'a pas été de mon avis et s'est échappé. Elle m'a claqué la porte au nez. J'ai cru l'avoir perdu pour de bon...
Mais elle mange. Elle semble mieux, maintenant. Elle semble plus sûre d'elle. Si elle est devenue comme ça parce que je l'ai quitté, qu'elle se sent mieux, peut-être...
Pour elle...
Je ne dois pas être égoïste. Elle est plus importante que moi. Je ne peux pas. Elle ne m'appartiens plus. Aussi douloureux soit-ce. Elle ne m'appartiens plus.

Je reste tout de même contre elle. Profiter. Après, elle ne me voudra plus. Du tout. Je la dégoûterais tellement... Je dois la dégoûter. Elle doit me haïr. Elle ne doit plus m'approcher. Se refaire une vie, même si ça va me tuer. Après tout, moi j'ai aucune chance, après. Elle, elle a un avenir brillant devant elle.... Elle peut se trouver un mec. Qui fume pas, ne boit pas, se drogue pas. Un mec bien. Un mec sain. Qui prendra soin d'elle.
Et qui la trompera pas.
Je suis pire qu'un chien, en fait...

« Tu paraît tellement plus heureuse maintenant... Plus forte...»


Putain de voix brisée. On dirait que je vais lui avouer que j'ai un cancer. Oh, ce n'est pas loin de la vérité. La faire me détester va me bouffer, comme un cancer, de l'intérieur. Mon cœur, d'abord. Un cancer du cœur, ça n'existe pas, si ? En tout cas, je sais que je vais souffrir. Presque autant. Plus. Je n'en sais rien. J'ai déjà tellement souffert... Y'a une option tellement plus simple. Qui se trouve dans ma poche -est censée se trouver dans ma poche-. Il suffirait de tout mettre. Ça me tuerais sur le coup. Personne n'en serait trop triste, que je sois mort. Peut-être Heather... Elle semble tellement innocente et douce !
Je finis par me reculer, toujours les yeux en larmes. Des larmes que j'essuie rageusement du bord de ma manche. Je suis pas censé pleurer ! Je m'étais promis de ne plus pleurer...

« Je devrais pas te manquer. J'ai fais des choses affreuses. Tu dois pas...»


La cohérence, c'est pas ici qu'on l'a.. Cherche ce que tu veux dire, au lieu de bégayer, merde, Jo' !

# Short, gomen. J'adore ton RP D:

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

Invité
Invité
MessageSujet: Re: T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ] Dim 15 Déc - 21:02


Love you


Elle sourit . Enfin … Elle recule doucement et attrape ses mains pour les presser doucement, ses larmes n’étant déjà qu’un vieux souvenir . Son sourire, naïf et enfantin, éclaire tout son visage . Elle ne comprend pas bien où il veut en venir, mais il est vrai qu’en ce moment, elle est pleinement heureuse …
Mais le voir pleurer lui déchire le cœur, comme s’il ne lui avait jamais fait de mal … Une partie d’elle se déteste de l’aimer plus encore qu’au premier jour, mais elle est tellement absorbée par le contact de leurs mains qu’elle ne réalise pas . Il est là … Devant elle, à elle . Pour toujours … Elle résiste, avec difficulté, à l’envie de se blottir d’elle-même dans ses bras, bras qu’elle aurait rêvé, dix minutes plus tôt, lui arracher … Tout comme ses yeux …
Malgré tout le mal qu’il lui a fait, elle ne peut s’empêcher de l’aimer, exactement comme son grand frère … Il l’a rendue plus adulte, en la quittant, même si, en sa compagnie, elle sent vraiment la différence de l’âge … Elle est aussi mature qu’immature, et aussi réaliste et lucide que naïve … Elle n’a que quinze ans, et lui, déjà dix huit … Mais ça ne compte pas, l’age ne compte pas .
Elle le laisse lacher ses mains pour s’essuyer les yeux .

Des choses affreuses ? Un sourire doux et naïf se dessine sur ses lèvres, elle le couve tendrement du regard, et reprend ses mains avec douceur, et possessivité .

- Des choses affreuses ? J’en doute … Si tu voulais vraiment me faire du mal, tu aurais couché avec Keira, mais je l’aurais su … C’est clair que si tu l’avais fait, je te tuerais, vraiment, mais …

Cette idée lui parait tellement … Ridicule ! Obsolète ? Dépassée … Et comme elle dit, elle l’aurait su . Elle a envoyé les trois premières à l’infirmerie … Des filles avec qui elle n’aurait jamais été amie . Mais des filles qui lui ressemblaient étrangement, d’un point de vue physique, comme une sorte de fétichisme sur les petites brunes à fortes poitrines, avec des grands yeux innocents … Sauf qu’Heather ne parait pas innocente, Heather EST innocente . Ses filles là, elles auraient été payées que ça n’aurait même pas choqué la demoiselle, elles étaient reconnues pour coucher à tout va …
Pour coucher à tout va … Keira …
Heather lacha doucement ses mains, et recula un peu, éberluée, le doute s’insinuant insidieusement dans son esprit fragile . Ses grands yeux écarquillés, elle balbutia rapidement quelques mots, avant de se reprendre :

- Pas Keira, hein, pas cette salope ?! Tu m’as quand même pas fait ça, tu m’as pas remplacée par ça, hein ?! Plutôt mourir que d’apprendre que tu m’aurais fait ça … Tu ne l’as pas fait hein ?! Bien sur que non … Jamais …

Un rire léger s’échappe de sa gorge, tandis qu’elle soupire de soulagement … Bien sur que non, jamais il ne lui aurait fait ça, elle aurait préféré mourir que de savoir que son plan cul s’avérait être sa colocataire, et il devait forcément le savoir .





Short et CACA, gomen     

©️ Nightmare sur Épicode.




avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ] Mar 17 Déc - 17:59

# Joaquim Snow.
«... But you're not mine. »

Des fois, on préférerait ne même pas avoir existé. Par exemple, là. Ma mère m'a mit au monde, mais l'a quitté tellement peu de temps après. Si elle ne m'avait pas donné jour, elle serait sûrement encore vivante. Alors... pourquoi je suis là, hein ? Pourquoi je ne suis que cette grosse tache, incapable d'aligner trois actions sans en foirer une ? Incapable d'aimer sans détruire ? Incapable de... Créer quoi que ce soit ?

J'aimerais être papa. Vous savez, j'ai toujours adoré les enfants. Mais... Comment dire... ? Je ne suis pas fait pour l'être. Quand on sortait ensemble, parfois, je m'amusais à nous imaginer, Heather et moi, mariés, vivant dans une belle maison, avec des enfants. Ahah, et la vision de la racaille blonde droguée se fissure, pas vrai ? Même les gens qui ont touché le fond peuvent rêver. Tout le monde peut rêver... Même s'il ne faut pas oublier qu'un rêve ne se réalise presque jamais. Ou tout simplement jamais...

J'ai envie de me désintégrer. Elle ne doit plus me regarder. Okey, je me suis dis qu'elle devait me haïr. Mais. Là. Elle ne va pas le supporter. Elle...  Pourquoi, avec Keira, direz-vous ? Sachant qu'Heather et elle se détestent... Parce que je l'aime. Enfin, j'aime Heather, hein. Et que Keira porte son odeur. Oui, oui, ça va vous paraître con. Mais c'est vrai, puisqu'elles sont colocataires ! Et Keira lui ressemble... Pas, mais c'est pas grave. L'odeur... J'ai eus l'impression d'avoir une petite partie d'Heather dans Keira. J'ai même essayé, acte poussé par le désespoir, de rester avec Keira. Mais c'est pas possible. Je n'arrive qu'à être aux côtés d'Heather.

Et là, dans un acte de non-égoïste purement con, je vais me faire encore plus repoussant que je ne dois déjà l'être à ses yeux. En plus de l'avoir trompé avec mon colocataire, Lester, je vais lui avouer... Une question se pose. Comment elle l'a sut ? Ou alors, c'est du hasard ? Ah, oui, du hasard très peu avantageux pour moi. Le hasard, la chance, des trucs qui m'ont toujours été interdit, faut croire...
Elle l'a dit. Si j'ai fais ça, elle me tue. Elle me tue. Oui. C'est ce que je veux, non ? Arrête de pleurer, Jo', arrête, et affronte, tes conneries, t'assume. C'est plus facile à dire qu'à faire... Assumez, vous, de vous faire la pire ennemie de votre ex, juste parce que celle-ci porte une fragrance infime du parfum d'Heather. Et expliquer ça à Heather... Non. Non, je ne peux juste pas....
Mon silence est trop long. Elle est pas con, elle va comprendre.

« Heather...»


Tais-toi, Jo'. Laisse la. Laisse la imaginer à quel point tu as été un enfoiré, tu l'as trahis, tu as cherché à l'oublier. Et sèche moi ces larmes, putain !

# Tais toi, c'pas Caca, contrairement au miens o/

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

Invité
Invité
MessageSujet: Re: T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ] Mer 18 Déc - 22:20

- Ne prononce plus JAMAIS mon nom ! Ne m’approche même pas ! Comment tu as pu me faire ça ?! Tu aurais pu coucher avec tout un tas de filles, même sa pute de sœur, que ça m’aurait fait ni chaud ni froid, qu’elle aurait finit à l’infirmerie comme les autres ! Mais elle ?! POURQUOI ?! Tu voulais quoi, au juste, en faisant ça ?! Avoir le plaisir de savoir que je souffrirais en l’apprenant ?! Et Tu OSES prétendre m’AIMER ?! C’est dégueulasse, d’avoir fait ça . T’es immonde, pire qu’un clebs .

Elle se tord les mains, à droite, à gauche, et recule, lentement, doucement, jusqu’à ce que son dos heurte le mur .
Il l’a fait .
Il
A
Couché
Avec
Keira …
Cette salope … Ce salaud ! Comment a-t-il pu te faire ça ?! Pourquoi Keira ne lui a-t-elle rien dit ?! Comment …
Pourquoi ?
Elle serre les poings, essuie rageusement les larmes qui roulent en masse sur ses joues, tourne le dos à Joaquim, retourne dans la salle de cours pour attraper ses affaires, et lui passe devant . Au détour d’un couloir, elle balance son sac au sol, se retourne, et donne un énorme coup de pied dans l’un des casiers . Inutilisable . Elle n’est pas calmée . C’est même pire . Plus douloureux . Un sentiment de perte, de manque, de douleur, lui étreint la poitrine, la compresse, l’anéanti .
Elle l’aimait .
Elle avait confiance en lui .
Elle l’a laissé la toucher .
Elle a posé des yeux remplis d’adoration, sur lui .
Il lui avait promis de ne jamais laisser les autres lui faire du mal, et, plus grande encore que la douleur physique, c’est une déchirante frappe psychologique qui la fait trembler . Elle a besoin de sucre, ou de quelque chose, elle va faire une hyppo …
Elle se plie en deux, et sent quelque chose de dur contre sa cuisse .
La seringue .
Elle l’avait oubliée .
Elle porte ses deux mains à ses tempes, et ferme les yeux . Elle ne doit pas crier, elle ne doit pas faire de bruit … Elle se relève lentement, donne un coup de pied magistral dans son sac, l’envoyant se fracasser contre un mur, puis continue son chemin . Elle sait qu’il y a un endroit ou personne ne se risquera, et certainement plus Joaquim .
Cet endroit si cher à ses yeux … Elle réflechit … Non, elle veut pas mourir ici . Sans doute parle-t-elle comme une gosse capricieuse, mais cet endroit, c’est le lieu où ils se sont connus, c’est le dernier endroit magique qu’elle connait … Le seul . Non, au pire, se faire griller, c’est pas un problème, il faut juste que Joaquim ne se pointe pas . Elle ne veut plus le voir, elle ne mentait pas quand elle l’a dit . Elle n’arrive pas à croire qu’il ai fait ça … Elle a tellement mal, elle ne lui pardonnera jamais .
Ces mains, qu’il a posé sur son corps, il s’en est servit pour toucher cette … Cette salope ! Elle réprime un cris de rage, et de douleur . Elle n’est pas un animal blessé . Un animal l’aurait tué . Elle, elle prefère lui laisser ta mort, sur la conscience . Elle est vicieuse, et mesquine, lorsqu’on la fait souffrir, et il l’a fait souffrir, ah ça oui .
Elle attrape la seringue, et se baisse pour attraper un marqueur indélébile noir dans sa trousse . Elle s’approche du mur, et gribouiller sur le mur . Le A de anarchie, pour Chris, pour qu’il sache qu’elle pensait à lui, qu’elle l’aimait, que … Pour qu’il sache .
Elle dessina également une brique de lait à a fraise, et un paquet de pocky, et passa au mur suivant . Le feutre s’épuisait vite … Elle réfléchit un instant, et écrit, en gros, en très gros, avec rage, et avec beaucoup de chagrin « essaie de vivre avec ça, maintenant que tu sais que c’est de ta faute, chaton » . Et le feutre rendit l’âme sur le N . Elle le jeta à la poubelle, et se laissa tomber, assise, par terre . Elle regarda la seringue … Elle avait toujours detesté ces ustensiles de torture … Elle ôta la protection, et remonta son chemisier … Il fallait viser bien … Mais non ! Le but était de mourir, alors autant tout injecter n’importe où ! Elle était presque sûre que ça fonctionnerait .
Elle releva donc son poignet, et inséra lentement, le visage crispé par la douleur, la seringue . Elle posa son doigt sur le piston .
avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ] Mer 18 Déc - 22:36

Déchiré. Réduit en lambeaux. Minuscules lambeaux, poussières, des éclats. Des particules. Plus rien. Le vide. Le vide. Cette boule affreuse, affreusement vide, plus rien. Je suis mort. Enfin, j'ai détruit la seule chose qui me maintenait encore en vie. L'amour. C'est tellement con ! Je m'étais promis de ne jamais tomber dans la dépendance d'une personne. L’addiction à Heather. Elle était tellement tout. Elle le restera. Ça y est, je peux partir en paix, maintenant ; En sachant que je ne laisse rien d'autre que de la haine derrière moi. Ces yeux, si magnifiques, emplit de haine à l'instant. Du dégoût. C'est pourtant tellement dur de supporter de voir du dégoût dans ses yeux. Surtout, principalement, quand elle me regarde. Quand j'en suis la source. Je suis... Un monstre ? Non. Je suis pire. Une chose qui ne mérite pas d'être nommée.
Elle a raison, j'aurais pu me faire la moitié de l’Académie. Mais... Pourquoi Keira ? Elle sent Heather. Mais pas seulement. Oui, je l'avoue. Je voulais qu'elle ai mal. Enfin, voir si elle aurait eut mal. Si ça l'aurait blessé de savoir que j'avais couché avec Keira. Je l'aime bien, Keira, là n'est pas le problème. Mais Heather... C'était pour voir si elle tenait encore à moi. Mais je ne m'attendais pas au silence de Keira ; Je pensais qu'elle lui dirait. Je pensais qu'elle lui dirait directement, pour la faire souffrir. Les filles, c'est fourbe.

Mais je l'aime. Je ne fais pas que le prétendre. Arrêter de pleurer comme un gamin et se reprendre avant de ne pas avoir le courage. Oui, aller, il faut juste que je fasse un effort... Mais avant, je veux me remémorer. Ses yeux. Son sourire. Ce qui m'appartenais. Ce à quoi je souhaite rêver quand je m'endormirais, pour mourir. L'oubli. Oh, oui... Oublier tout. Personne ne me regrettera, j'ai tout fait pour. J'ai arrêté de vivre depuis qu'elle m'a plaqué, de toute façon. Non, même, avant ; Depuis la mort de ma mère. L'arrivée d'Heather m'avait fait revivre, vous voyez. Mais une deuxième « mort » n'est pas supportable. Non, je ne peux pas supporter ça.
Aha, avouez que c'est ironique. J'ai supporté un père qui me battais, la mort de Grand-mère, j'ai vécu avec la pire enflure du monde. Et là ? Je  vais mettre fin à tout ça. Parce que la fille que j'aime vient de dire des choses blessantes, tellement sincères, tellement vraies. Des choses que j’espérais ne jamais entendre. Mais c'est de ma faute. Elle a raison. J'espère juste qu'elle vivra mieux sans mieux. Oh, aucun doute là dessus. J'aimerais juste l'embrasser une dernière fois... Il faut que j'arrête de pleurer. Des larmes, du silence, mais des larmes. Des larmes brûlantes. Je mériterais de souffrir tellement plus... Mais je vais choisir la facilité et m'en aller, c'est tout. Je ne suis même pas capable d'assumer les saloperies que je lui ai fait.
Je suis un monstre. Mais je l'aime.
Je pose une main sur ma poche, et tâte. Plus énergiquement. L'autre poche. Ou.. ? J'étais sûr de l'avoir. Avec le garrot, aussi. Hors, je ne trouve rien.  Mais merde ! Bordel ! Pourquoi on ne me laisse même pas abréger mes souffrances en paix ?! Je ne pourrais donc jamais mourir ? Je ne peux pas avoir de la chance, rien qu'une fois ?!
Heather.
La seringue.
Je suis sûr de l'avoir. Elle n'est pas par terre. Je ne l'ai plus. Bordel de merde. Heather.

Je me lève, ou plutôt, saute sur mes jambes. Aie, ma tête... Je me rattrape au mur avant de tomber. Non, pas maintenant, je dois aller m'assurer qu'elle aille bien. Son odeur est fraîche ; et franchement je pourrais pister cette odeur tant qu'il en reste la moindre fragrance, même infime.
La suivre, courant-titubant, d'une manière pas très élégante d'accord, mais je m'en fous. J'ai mal. Partout. Mais je dois... Aie. Je chute, me rattrape difficilement et m'adosse au mur. Elle est ou... ? Je la sens. Encore. Mais je sens aussi mes larmes. Bordel, dégagez !
Et puis. Ça y est. Elle est là. Sauf que.... Vision de cauchemar. Ma seringue ; Je suis même pas sûr de l'avoir désinfecté. Mais merde, Jo', ça on s'en fou, pour l'instant ! Si elle met toute la dose, c'est finit. Mais non. C'était pas pour elle ; C'est moi qui suis censé souffrir. Payer. Être punit. Pas elle ! Je n'ose pas bouger. Bordel. Mon cœur ne bat plus. Je n'en ai pas vraiment besoin, enfin si, mais je peux survivre sans battements quelques secondes, contrairement à un humain. Et puis ça repart. Bordel. Non. Pas ça.

« Non ! »


La force du désespoir me permet de produire un son. Ensuite, je m'avance vers elle. Prudemment, comme on approcherait un chien enragé. Un loup. Un loup blessé, se défendant comme il le peut. Je suis le pire des salops.

« Heather, non... Pas ça... Je t'en sup...»

J'avais pas vue. Maintenant, si. L'écriture au marqueur. Ah. Je vois. De ma faute ? Je le savais. Mais je crois que je blanchis encore plus. J'étais déjà assez pâle depuis que je l'ai vue... Mon dieu. Non. C'est trop cruel. Tout, mais pas ça !
# OWAYH j'adore ton rpppp !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

Invité
Invité
MessageSujet: Re: T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ] Jeu 19 Déc - 0:23

Se rendre sourde, pour ne pas l'entendre . Elle se retourne . Mauvaise idée . Elle le voit, tout pale, et se demande si elle est vraiment obligée de faire ça .
Elle secoue la tête . Si ! Qu'elle profite ! Qu'il la voit faire, qu'elle le regarde dans les yeux, tandis qu'elle appuie ... Mais comment faire pour rester neutre, alors qu'elle le voit approcher ?! Elle avait déjà les yeux embués, alors là ... Elle sent une larme rouler, brulante, comme acide, sur sa joue . Au travers du flot qui rend sa vision floue, et dévale ses joues, son regard d'un violet ambré d'or vient accrocher celui de Joaquim . Si elle lui en veut à ce point, c'est qu'elle l'aime . Elle y est tellement attachée .... Mais lui, il s'envoie d'autres filles ... Et pas n'importe qui . Celle qui squatte la chambre d'Heather ... Celle avec qui il ne fallait pas coucher ...
Alors oui, elle sent le courage pulser, lorsqu'elle enfonce le piston lentement, en le regardant droit dans les yeux . Elle ne sait pas s'il va se précipiter pour l'empêcher de se vider la précieuse dose de mort liquide dans le sang, alors dans le doute, elle appuie tout .

Elle grimace, c'est gelé, mais ça brule ...Et c'est ... Confortable ...

ça fait penser à du coton . Tellement doux, moelleux... Un nuage . Un nuage qu'on essaierait de définir . Chien ? Chat ? Mouton ? Loup ... Tout doux, comme les pétales d'une fleur . Comme du velours ... Et Chaud ... Comme ... Une bouillotte ? Un chat endormis . Tout doux, tout chaud, tout ... Agréable .

Elle sent sa vision se troubler, c'est bizarre ... Pourquoi ça fait ça ? Ah oui, la seringue ... Même le mur est moelleux, confortable, accueuillant ... Elle peut tout oublier, là, même ce que Joaquim lui a fait . Pour un peu, elle lui tendrait les bras, pour sentir sa chaleur à lui aussi . Elle a envie d'être consumée par la chaleur, tellement qu'elle cramerait . C'est presque triste de mourrir, si elle pouvait ressentir ça pour l'éternité ... Ah, ce serait tellement doux ...
Il y a des choses qu'elle préfère, il est vrai, des choses bien meilleures, et plus saines, mais la drogue elle ne connaissait pas, et c'est bon aussi ...
Elle aimerait bien, comme dans Roméo et Juliette, pouvoir déclamer une tirade idiote ... Ou juste ... « Et je meurs ainsi, sur un baiser » Ce serait tellement romantique ! Là aussi, c'est romantique, il la regrettera à vie ... Il accrochera un cadre avec une photo d'eux, s'embrassant sous un parapluie, en noir et blanc, dans sa chambre, et pensera à elle jour, et nuit ... Quoi ? Ils n'ont jamais fait cette photo ? Photoshop . Ce serait drolement romantique, ça aussi !
Tellement ! Ou alors, il ferait comme Juliette lorsqu'elle se réveille et voit Roméo, en sang, à ses pieds, qui n'a pas compris qu'elle faisait semblant d'être morte . Ce serait tellement romantique, et drole, comme scène ! L'un fais semblant de mourrir, pour qu'ils soient ensemble, pour toujours, à jamais, et, lorsque l'autre arrive, il le croit mort ! Quel humour ! Là, sur cet entrefais, Roméo se suicide, et Juliette - Heather - qui émerge de sa pseudo mort, voit son Jules mort à ses pieds ! Alors, comme prévu, elle le rejoint pour l'éternité~
Bon sauf que là, Heather est Roméo et ... Mais non ! Joaquim est juste un salaud, qui a couché avec la moitié des filles du bahut, et en ce cas, il ne mérite pas la mort ! Et en ce cas, aussi, il n'a pas le droit de garder une photo d'eux !

Elle aimerait le lui dire, mais elle est prise d'un gloussement ... Ah, la drogue, mon dieu, elle en a, de l'humour !

" Tiens, c'est quoi ça ? Pourquoi je me sens toute glaciale, maintenant ? "

Son regard paisible se change, elle commence à paniquer . C'est ... La mort ?




BUH, GOMEN, C'EST MOCHE ! Mais j'aime ta rep
avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ] Mar 31 Déc - 16:28

Non.  Tout s'écroule. Non. Mon corps est figé. Je me rends compte que je suffoque; je retenais mon souffle s'en m'en être aperçus. C'est une immense blague, voilà. elle va se mettre à rire, se lever comme si de rien n'était. Rien. NON ! Comme si son regard me fait ré-atterrir sur terre, j'accours vers elle.

Ne meurs pas. Tu peux pas m'faire ça ! C'est de ma faute. Donc pas la tienne. Tu vas vivre heureuse, avoir un type bien, des gosses; ça t'irais tellement bien, deux petits enfants... Choisis un type blond, hein ? Parce que, puisque je vais crever, je te regarderais de là haut. Je souffrirais de te voir avec un autre homme, mais si vos gamins sont blonds, je pourrais me permettre d'imaginer quelques secondes que c'est moi qui te les ai donné. Oh, tu as raison, c'est égoïste de ma part d'imaginer ça... Mais ça n'empêche que le rêve est humain, non ? Quoi qu'il en soit, tu n'as pas le droit de mourir.
C'est moi qui dois mourir. Avec le produit que tu as injecté dans ton  bras. Cette seringue contenant de la mort liquide ne devait pas déverser son contenu dans ton corps. Je dois t'empêcher de mourir. Tu mérite de vivre. Heureuse. Loin de moi. Je ne veux pas mais... Tu ne dois pas mourir. Je saisis ton bras et le lève au niveau de ma bouche.

« Pardon...»


J'enfonce mes crocs là ou l'aiguille s'est enfoncée. Dieu. Son sang se déverse dans ma gorge, brûlant. C'est délicieux. Mais le poison, beaucoup moins. Je sens l'héroïne dans ton sang. Bordel de merde... Ton sang et la drogue ne vont pas ensemble. Tu es tellement délicieuse, sans. Je continue de prendre plus de sang, aspirant avec toute cette saloperie. Je vais peut-être crever à ta place, en fin de compte. Dans tes bras. Le rêve.
Mhhh... Pardon. Je risque d'en prendre pas mal. Et il te restera encore de la drogue dans l'organisme. Mais je me dois... oh, je vois déjà flou. Je crois que c'est à cause des larmes qui coulent de mes yeux, mais ça pourrait aussi être le stress accumulé, le black out. Je ne veux pas que tu meurs de ma faute. Je vais tout prendre, même si mon corps commence à faire mal. C'est pas la drogue dans ton sang, qui fait ça. Non, c'est ton sang en lui même. Il est bon. Ma faim inépuisable rit de me voir si facilement me laisser trainer vers le fond. C'est addictif. Plus j'en prends, plus j'en ai besoin. Et un beau jour je serais une belle épave incapable de se retenir de bouffer tout ce qui bouge. M'en fous, puisque je vais crever, hein ?
En temps normal, j'aurais honte de te laisser, toi, Heather, me voir chialer comme ça. Mais au point ou j'en suis...
Je sens le liquide brulant descendre dans mon estomac. Dieu. Je dois arrêter. J'en ai déjà pris trop. Ma mâchoire est déjà toute molle, je me sens cotonneux, endormi sans l'être. Comme un putain de spectateur. Mais avec la douleur, non, je suis pas un spectateur. J'ai chaud partout, mais j'ai l'impression d'être vide. Je m'affale doucement contre ton épaule, les yeux se fermant. J'ai pas tout pris, pas pris trop de sang. Je le sais, les vampires sentent, ça. Tu es plus forte qu'avant, tu vas pas t'évanouir, mh ?
Je ne sais même pas si tu t'es débattue. Mon corps a arrêté de transmettre des informations à mon cerveau à partir du moment ou j'ai enfoncé mes crocs dans ta chair.


« Je t'aime.»


J'ai réussit à l'articuler, même si ce n'est qu'un croissement. Je suis maintenant sûr de pouvoir mourir en paix; Même si je n'en ai surement pas pris assez pour mourir. Mais au moins, elle va rester en vie aussi. J'aurais largement le temps de me pendre après, tant qu'elle aille bien. Oui, qu'elle aille bien...



# Court, late.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

Invité
Invité
MessageSujet: Re: T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ] Mer 8 Jan - 11:18


Hate you
Crève pas à ma place, connard, cette seringue, je me suis battue pour l'avoir !

Elle le sentait, le liquide, se répandant, tel la mort, latente, dans son sang . Mais c’était tellement bon … Les larmes dévallèrent ses joues . Ce fut un mélange . Une explosion . Pas de plus belle mort possible que celle-ci . Elle le voyait, cet air choqué, ahuris, détruit, devant son si joli mot, et à ce moment là, elle savait qu’il s’en voudrait . Toute sa vie, il regretterait . S’il n’avait pas eu cette seringue de came, Heather ne l’aurait pas prise . Et surtout, s’il ne s’était pas envoyé Lester, Heather serait restée .
Elle serait restée, oui, resté le gentil toutou qu’elle était . Le paillasson . La petite chose fragile servant uniquement à faire joujou, de temps à autre . La pauvre petite fille anorexique, qui se fait maltraiter … Le protegée temporaire d’une sangsue … La sœur de Christopher … Mais rien d’autre . Rien d’autre qu’un loup barricadé dans le corps d’une jeune femme .
En lui faisant du mal, il avait permis au loup en elle de s’émanciper et de se fondre à sa conscience, ainsi, lorsque ses pattes touchaient le sol, elle sentait la terre sous ses propres pieds, elle sentait l’odeur du sang, de la chair à vif, elle dégustait avec joie les proies qu’elle chassait . Elle mangeait, elle courrait, elle ne faisait plus de malaises … Elle pouvait se doucher dès le levé sans avaler de verre d’eau au jus de citron, et sans croquer un sucre après pour ne pas tomber .
Elle avait découvert le gout de pleins de choses…
Et elle l’avait revu .
Ses blessures ne guériraient pas . Jamais . Dans très longtemps, du moins … Elle avait frolé le bonheur, elle avait vu ce que c’était, elle s’était crue enfin … Enfin récompensée, pour toutes les souffrances endurées en silence … Mais non . Et elle en avait eu marre, du silence . Ce putain de silence . Mutique, toujours, souriant faussement pour faire plaisir à Joaquim, lui faire croire que ça allait, au début, puis se prendre au jeu, et sourire pour de vrai … Puis de nouveau le mustisme . Mais cette fois, Chris était allé se faire foutre . Il n’obtint que des larmes, des insultes et, de temps à autre, des calins, de sa petite sœur . Le bordel . Et Keira, témoins, témoins en parfaite connaissance de cause, en couple, cette sale pute, cette salope, elle s’était envoyé Joaquim . Le mec de sa collocataire dépressive et, au vu des trucs qui trainaient dans la salle de bain, probablement suicidaire . Aucune honte .
Mais Keira était une fille . Et, les filles sont vicieuses . Heath’ comprend, maintenant . Mais Joaquim ? Lui, il savait . Il savait que les deux filles ne s’entendaient pas . Il savait qu’Heather préfererait mourir que de le savoir dans ses bras à elle . Alors pourquoi ? Pour la voir mourir ? En ce cas, il avait ce qu’il voulait, pourquoi cette réaction lamentable ? Le remord ? Non, le remord n’existe pas .
Voir cette jeune femme en larme, SA seringue plantée dans le bras … Une parfaite réaction pour un parfait petit camé de base . Il avait besoin de sa dose, et il l’aurait, faudrait-il brusquer la jeune fille .
Et il le fit . Il lui saisit le bras et mordit alors même qu’elle luttait tant qu’elle pouait pour se débattre . Ce salopard, il ne semblait même pas en avoir conscience et, en plus, il avait les larmes qui coulaient . Elles roulaient rapidement sur ses joues et venaient goutter sur le sol, ou sur la peau nue de la jeune femme . Elle se débattit, elle essaya de le repousser mais rien . Et se débattre provoqua la douleur . Elle retint un hurlement, puis finit par se laisser choir en avant, ne maintenant que sa position assise .
Par contre … Mise à part la douleur, elle ne sent plus rien . Pas d’hallucination, pas de délire … Juste la douleur, qui lui perfore toute la peau, qui réduit en miette sa résistance sourde et violente .
Et le plaisir . Caché là derrière, tapis dans l’ombre, il guette … De temps à autre, la chaleur la submerge, mais se transforme en brasier .
Le front de la jeune femme perle, et déjà, ses pupilles se fendent . Elle ne muttera pas, le loup ne se sent pas menacé, voilà juste une réaction contre la morsure …Et une réaction qui annule les effets hallucinogènes de la drogue, également .
Deux oreilles velues, douces, ornées de poils roses, blancs et bleus, jaillissent de sa tignasse . Ses yeux ne sont plus violets, mais cyan . Tellement clairs …
Ils ne faisaient jamais ça, avant, mais elle a changé, depuis, tout son corps s’est modifié, chaque parcelle de son anatomie … Et elle a pris au moins six tailles de soutif .
Mais qu’il la lache comme ça, pour vaguement pronnoncer ça ? Non . Non .Juste, non . Quel connard . Elle lève la main et le gifle . Elle rêve de le tuer, lui arracher les entrailles, et en faire des guirlandes, puis des confettis, piétiner …
Joaquim …
Non !
Les larmes perlent à ses yeux . Elle le secoue . Elle pleure . Encore .

- Tu ne comprends pas ?! Je m’en fous, de toi, bordel ! Je voulais juste crever, pourquoi tu me gaches tout ! Pourquoi tu peux pas m’accorder ça, au moins ?! Pourquoi tu me dis que tu m’aimes ?! Tu veux quoi ?! Que je m’en veuilles ?! Que je t’excuse ?! Mais ouvre les yeux, putain ! Me … Me laisse pas toute seule, t’ as pas le droit ! T’as pas le droit, t’entends ?!


Elle se laisse tomber sur lui, en pleurant, Ce n’est pas à lui de prendre cette putain de dose . Mais il ne mourrira pas . Il ne peut pas . Il n’a pas le droit . Elle le tuerait, s’il mourrait … Connard … Comment peut il lui faire ça alors qu’elle souffre déjà à cause de sa trahison ?! Quelle enculé !




IIIIINTERNEEEEEET :D

© Nightmare sur Épicode.




avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ] Mar 28 Jan - 17:36


Le vide, c'est amusant. Si noir. Noir... Noir... Je me sens enfin reposé. Enfin calme, dans un silence mort. Une bulle. Je floootte... J'ai mal. Oh, un peu. Peu... Ça ne peut entraver cette sensation de vide. Si amusant ! Je l'entends. Pourquoi tu parles si vite ? Calme toi, Heather... Je mérite ta colère, mais tu n'as pas à prendre cette saloperie. Tu dois vivre. T'es si magnifique ! Les plus belles choses méritent de rester. Non, elles le doivent. C'est indiscutable. Tu brilles... Tu es comme un soleil. Magnifique.
Je sens ton poids, ton corps sur le miens. Mhh... Tu sens bon. Tu es toute chaude. Et... Pourquoi je sens de l'eau ? Des larmes ? Pourquoi tu pleures ? J'aimerais te consoler. Je ne supporte pas te voir pleurer. Mais... Je n'arrive pas à parler. Ma gorge est sèche, complètement, et je ne sens plus ma langue.  J'essaie d'ouvrir plus les yeux que la demi-fente qui me permets de te voir. Peine perdue, mes amis... C'est atroce. Mais je le sens quand même si bien, si euphorique. Je crois que je souris, j'en suis pas bien sûr. Faut que je lui parle. Bougez, bras, bougez !

Ils finissent par m'obéir. Je te touche maladroitement l'épaule. Je me sens.... Bien. Comme un bébé. Innocence, pureté, inconscience. Ne pas comprendre, c'est reposant ; Mais je comprends quand même, c'est assez déprimant. Je peux pas déprimer, là, mais... C'est compliqué.
Je la regarde, mais comme à travers un voile. C'est flou, plus opaque. Mais les couleurs trop vives me feraient mal aux yeux, j'imagine... Ouais, je suis une petite nature. Je t'aime, aussi. Tellement tellement tellement... Mais tu t'en fous de moi. Tu viens de le dire. Je le savais, mais ça fait encore plus mal. Encore et encore, je m'enfonce. Normalement, la drogue fait planer quatre heure environs. Je serais pas en mesure de tenir aussi longtemps. J'ai bu son sang, ça a tout dilué. Je vais juste flotter, et me sentir mal. Le mieux de l’héroïne, j'en ai même pas le droit, putain !

Parler. Aller, il suffit d'articuler... Pour dire quoi ? Que je l'aime ? Ça sert à rien, elle s'en fout. Je tousse, parce que ma gorge me fait mal, j'ai l'impression d’asphyxier.  Soit je délire, soit elle s'en va. Je la vois rapetisser, limite disparaître. Bordel, saloperie de Myosis, j'dois avoir les pupilles pas plus grosses que deux groseilles...

« C'est toi qui me laisse...»



Voix rauque, peut-être incompréhensible. Oh, que faire ? Elle part. Elle est déjà partie, en vérité. Elle m'a quitté. Pourquoi je l'ai "sauvé", même si visiblement je ne fais que la faire chier d'avantage ? Parce que je l'aime. Elle mérite de vivre. Quelqu'un mérite de se voir refléter de l'amour dans ces yeux... et moi j'aurais du crever. Putain, c'est compliqué. Les choses peuvent pas se passer plus simplement ? Pourquoi ? Il suffirait qu'elle parte physiquement. Que son cœur m'oublie, qu'elle aussi. Qu'elle se trouve un type bien et ... J'ai pas envie de me répéter. Juste pour me faire mal, je le répète dans ma tête. Elle va se taper plusieurs autres mecs, putain, faut que je m'y fasse. Elle ne m'appartiens pas ! Enfin... J'aimerais bien... Mais non. Elle doit être libre; Je dois arrêter de la vouloir. Je suis mauvais. Et égoïste. Je ne sais pas si j'vais résister à l'envie de tout faire pour la regagner. Mais c'est mort, elle l'a dit. C'est foutue, putain. Faut que j'arrête...

Pourquoi c'est si dur d'aimer ? Pourquoi je l'ai aimé, d'ailleurs ? Elle a quoi de si particulier ? ... Tout. Tout en elle est parfait à mes yeux. Même ses défauts. Je deviens un vrai tout mou.. Pitoyable. Mais c'est agréable, en temps général d'aimer. Même si... Ben, y'a ce moment là, la phase "t'as tout gâché, et t'assume". Je suis pas en mesure de vivre heureux. Dieu a soi-disant disperser la chance équitablement chez chacun. J'ai tout usé, maintenant je me prends le contrecoup. Ca m'apprendra à me fendre d'illusions.

Un petit spasme me secoue, et je me penche sur le côté, au cas ou. Je n'ai pas envie de te vomir dessus... Ce serais bien encore un résultat de ma chance de merde. Je t'aime, tu sais ?

«Va... Ailleurs... un endroit ou tu seras bien, ou on prendra soin de toi.. Trouve toi un chouette type. Tu sais, tu trouveras facilement...»


Je me mets à rire, un rire faible, étouffé, et complètement malvenu. Putain, mais pourquoi ? Je m'étrangle à moitié avec mes larmes, et je ris. Et... Je me sens comme dans un coton... Ouais, comme dans la pub pour le Kinder...


.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

Invité
Invité
MessageSujet: Re: T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ] Mar 28 Jan - 22:19


Hate you
Crève pas à ma place, connard, cette seringue, je me suis battue pour l'avoir !

Les larmes . La douleur, qui comprime le cœur comme un éteau, qui empêche l’oxygène de passer, cette sensation atroce, la douleur … Le coude, l’intérieur du coude, qui brule, le poignet où tu m’as mordue … Je crois que depuis notre dispute, je ne me suis jamais sentie aussi bien qu’aujourd’hui, aujourd’hui, dans tes bras . Je ne voulais plus les quitter et toi … u m’as dit la pire chose . La pire chose que tu ais pu me dire ! Dans quel but ?! Pourquoi ?! Moi je t’aime , je t’aime, je t’aime ! Alors pourquoi ?! Pourquoi mes larmes coulent comme ça ?! Pourquoi est-ce que je suis amoureuse de toi, pourquoi j’ai l’impression que je vais mourir, si je quitte cette piece ? Je le sais, pourtant, je le sais, que tu n’es pas le petit ami idéal ! Tu en fais, des coneries, tu fumes, tu bois, tu te drogues, tu ne supportes pas mon Chris … Mais je t’aime ! Toutes ces larmes … POURQUOI ?! POURQUOI tu t’infliges ça ?! POURQUOI TU M’INFLIGES ça ?!
Je me laisse tomber … Près de toi, tout près de toi … Quoi qu’il arrive, je ne pourrais m’y résoudre, tu le sais, n’Est-ce pas ? Tu le sais, que tu es tout, pour moi, tu es mon rocher, solide, splendide, mon point d’attache … Sans toi, je suis à la dérive … La déchéance, c’est moi, tu sais ?
Je t’aime . Je te hais . Je pense que je peux aimer et haïr en même temps, ce n’est pas métaphorique, ni contraste … La haine est une passion … Je t’aime !
Je me laisse tomber à genoux, tout près de toi, j’appuie mon front contre ton ventre, je t’aime .
Je ne veux pas te toucher, te sentir, je ne veux pas que tu sois là, avec moi, je ne veux pas exister sans toi non plus …
Pourquoi tu me fais ça ?! Pourquoi quand je croise ta silhouette, dans les couloirs, je me sens attirée ? Pourquoi quand je voyais ces filles, moi, pacifique comme je suis, je me sentais obligée de cogner ?! Cogner, enore, et encore, jusqu’à ce que le sang coule, jusqu’à ce que leurs yeux roulent, et qu’elles tombent dans les pommes … Tu m’as rendu folle, jalouse, folle de toi, jalouse de ces filles, qui pouvaient te toucher même si ça ne durait pas plus d’une nuit … J’en avais conscience …
La déchéance totale, tu sais .. Sans toi, je ne sais pas où m’accrocher … Je t’aime .
Mes larmes troubles ma vision mais je peux le dire, tu sais, je te connais par cœur, j’ai eu beau citer tous les défauts que j’ai pu te trouver, et il n’y en a pas des masses, tu sais, je t’aime . Non … ça, tu ne le sais pas .
Si tu le savais, tu n’aurais pas fais ça, pas vrai ? Tu ne m’aurais pas empeché de mourir, tu aurasi respecté mon choix … Tu penses que je peux vivre, sans toi, hein ? Tu sais sans toi, plus rien n’a d’importance …
Tu m’as appris tant de choses, chaton … Tu m’as appris à sourire . A être heureuse, enfin . A embrasser, aussi, c’est important, ça . À aimer des choses qui me faisaient peur, que j’avais en horreur, dont je faisait des cauchemards, la nuit . Pour la nourriture, tu le sais . Mais il y a autre chose, que je ne t’ai jamais dit . Et je n’aurais jamais l’occasion de le faire … Je ne veux pas voir l’expression d’horreur qui se dessinera sur ton visage, le jour ou tu aurais compris ce que je veux dire . Je veux te voir heureux . Non . Pas défoncé, mon ange . Heureux . Je veux revoir toutes ces expressions que j’aimais tant sur ton visage . Ton sourire, ton regard, quand on était ensemble, tous les deux, tranquils, isolés … Je veux à nouveau sentir tes lèvres sur les miennes, mais pas dans un baiser parfumé d’adieu, non … Dans un échange remplit de promesses d’avenir … Mais c’est impossible, n’Est-ce pas ? Parce que comme toujours, j’ai tout gaché …
Si j’avais su, tu sais, je me serais forcée … J’aurais mangé correctement … Comme je m’en veux, peut être ne pourrais-je jamais t’offrir ce que tu veux le plus …
Idiote .
Je ne pourrais jamais, parce qu’après ça, tu ne voudras plus jamais me revoir . Je suis un monstre .Une abomination . Un mélange d’humain pathétique, et de loup sauvage, encore pire que les humains . Je suis un monstre, tout juste bon à se faire vider de son sang …
Si seulement ça pouvait être toi …
Je n’en peux plus . Les larmes roulent, mais elles coulent étrangement, elles retournent dans mes yeux, comme mon frot est posé sur toi, que je suis à l’envers … ça brule, ça pique fort …
Je t’aime .
Tu as l’air paisible . Endormis . Tu es beau . Tu l’as toujours été, j’ai toujours aimé … Tout, chez toi … l’odeur de menthe à peine mélangée à celle de tabac, qui n’est pas déplaisante … Ton odeur est agréable, enivrante, un peu sucrée … Tu vois ? J’aime tout chez toi .
Je suppose que tu dors, lorsque je relève la tête . Il parrait que dans le coma, on entend ce que les autres nous disent . Je ne sais pas si tu entends, mais ce que je vais dire, je ne le dirais qu’à toi, mort ou vif …

- Je t’aime … Tu sais, pas vrai, que je t’aime ? Que c’est à cause de toi que ce que tu dis est irréalisable . Depuis que je t’ai foncé dedans la première fois, c’est toi, tu le sais, hein ? Tu le sais, que c’était écrit … Qu’on était fait pour être ensembles, je veux dire … Tu sais, si ça s’arrête … Je n’ai plus rien … Chris, il peut vivre sans moi, mais moi, sans toi, je suis un peu à la dérive … Tu m’énèrves … Tu es … Insupportable, tu as tout un tas de défauts atroces, tu te tape n’importe qui, même cette putain de salope, tu es beaucoup trop protecteur …Tu fais des conneries, tu te drogues, tu bois, tu fumes … Et tes amis, ils me font peur, ils ont l’air gentils, mais tellement dangereux … Mais tu sais, tout ça, c’est rien … Moi je t’aime pour le reste, mais je t’aime pour ça … Tu sais …

Non, je n’y arrive plus, je ne peux plus parler, mes lèvres bougent mais le son s’échappe trop vite, ou trop lentement, comme un karambolage, je suis coincée … Et d’un coup tout part, puis s’arrête … J’ai beau frotter, frotter, frotter mes yeux, sans arret, tout s’échappe …

- Et ce que tu as fait, ce que tu as fait … Tu sais, sans toi … Je ne suis rien, je ne suis personne … C’est de ta faute, tu as tout pris … Tout … Je ne pourrais jamais aimer personne, tu es … A moi . C’est horrible, hein, de dire ça ? Je me comporte en véritable salope avec toi, tu sais, je dois être schizo … Mais bordel, je t’aime … Et ça fait mal, tu sais … Keira … mais c’est pas si horrible que ça, je crois … Je crois que te perdre, c’est pire encore … Pire encore que de mourir . Tu ne me crois sans doute pas, mais moi, Joaquim, je t’aime et … Je sais que c’est impossible, et ça me tue, ça me tue ! Je sais que c’est finit, pour toujours, que je ne servirais plus à rien, jamais … Te faire sourire … C’est ça qui rendait mes journées heureuses … T’être utile, t’être importante … Sans toi, plus rien n’a de gout, personne n’a d’interet, je t’aime … Alors au moins, j’aimerais … Non … C’est dur, tu sais ?

Je m’avance doucement … Tu as l’air … Tu pleures ? Sous mes larmes, je n’avais pas vu ça …

Tes lèvres .
Sous les miennes .
Ton corps .
Contre le miens .
Ta peau .
La mienne .
Ensembles ?
Je t’aime .

© Nightmare sur Épicode.




avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ] Jeu 30 Jan - 22:47


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ]

T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ]
» " T'es mal placé dans la chaîne alimentaire pour faire ta grande gueule ! "
» t'es mal placé dans la chaîne alimentaire pour faire ta grande gueule ! ♔ zoila
» ZHANNA VALENTINA > " t'es mal placé dans la chaîne alimentaire pour ouvrir ta grande gueule "
» Ultramantis Vs Maniac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daemon Academy :: ARCHIVES ~ :: RPs terminés-