POUIC ♥
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 19
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather Jeu 30 Jan - 22:07

http://daemon-academy.activebb.net/t372p20-t-es-mal-place-dans-la-chaine-alimentaire-pour-faire-ta-grande-gueule-pige-avec-tout-l-amour-d-heather-joaquim#4106 > Suite.

Je n'ai rien pu répondre. Pourtant, ma phrase a mourut sur mes lèvres, s'est éteint. En même temps que moi. Je ne me souviens pas... De grand chose. Seulement ton odeur, ta présence. Agréable, réconfortante. Ah, je pourrais dormir éternellement comme ça... Il ne manque plus que tes yeux, ton visage, pouvoir te toucher, me blottir contre toi... Je ne sens plus rien. Où... ?

Il fait froid. Blanc ; Je... Je crois que je vois le plafond d'une pièce. Mes yeux piquent... Ma tête résonne étrangement. Ça n'a aucun sens... Pourquoi... ? Je referme les yeux. Putain, j'aurais du crever. Tu n'es pas là. En tout cas, je ne sens pas ton odeur. Oh, à vrai dire, je ne sens pas grand chose. Mes sinus sont saturés d'une odeur forte et très désagréable. Tout ce que je veux, c'est TON odeur... Le silence m'entoure.  C'est pesant ; J'ai l'impression d'avoir des grésillements dans les tympans. Je veux ta voix. Ton odeur. Ton sourire. Oh, et tes yeux... Je me sens mal. J'ai envie de vomir, mais je sais que mon ventre est complètement vide. C'est pas la première fois que j'en prends trop. Mais je pensais pas que ça ferait cet effet... Ça doit être le fait d'avoir bu  la drogue dans ton sang qui a fait ça. Mais je regrette rien, c'était si... bon..

Je me sens pas si mal, finalement. Juste cet affreux vide que j'ai ressentis assez souvent ces derniers temps. Et un mal de crâne, une gorge sèche et des yeux brûlants qui me frustrent au plus haut point ; J'ai horreur de ça. J'ai peur de bouger et de tomber sur... Quelque chose qui me déprimerais d'avantage. J'ai envie de ne parler qu'avec toi. De ne voir que toi.

Oh, c'est... Toi ? Tu es si belle. Je tends ma main vers toi. Te toucher, rien qu'un peu, pour voir si tu es réelle, ou juste un de mes nombreux rêves. Oh, je rêve tellement souvent de toi. Et moi. Heureux, ensembles. Je rêve aussi de ce que j'ai entendue. Enfin peut-être était-ce aussi un rêve... Cette phrase, ces phrases, putain, je voudrais tellement que ce soit vrai. Que tu m'aimes vraiment...  Je me sens bien, rien qu'en me répétant ce que tu m'as dis. Je crois être en mesure de te répéter mot pour mot. Je t'aime. Je... N'ai jamais su gérer ça. Putain, Heather, si tu savais comme j'ai besoin de toi ! Je ne peux pas te laisser partir. Je ne peux pas, c'est tout. Tout en toi s'accorde avec mon être, on est fait pour être ensemble. Alors pourquoi j'ai fait ça … ? Pourquoi j'ai tout gâché ? Parce que j'ai été con. T'as sûrement jamais dis tout ce que j'ai en tête ; Jamais. J'ai du fantasmer sur tes sentiments, imaginer tout. Mais ça me fait presque du bien de croire que j'ai une chance. Que tu m'aimes. Si seulement je pouvais remonter le temps...

Je le ferais. Au prix de tout. Tant que je peux réparer ma connerie et profiter de ton sourire, ta voix, tes caresses, tes lèvres, tes yeux... Je veux tout. Égoïste ? Ouais. J'ai le droit de rêver d'un fait inaccessible. Tu ne peux pas me pardonner, peu importe ce que je fais ; Parce que j'ai fait la plus grosse connerie de l'univers. Une chose que je ne dois pas faire ; C'était... Affreux. Oui, je me suis imaginé à ta place. Affreux. Pire qu'affreux. Insoutenable. Putain, tu es si courageuse ! Si forte, malgré ton physique frêle ! Maintenant que tu n'es plus avec moi, tu paraît tellement plus sûre de toi. Tellement plus femme... Je t'aime tellement !

« J'aimerais que tu me pardonne... Mais c'est pas possible. J'ai fais une connerie, putain, que je m'en veux. Mais je voudrais juste que tu vives heureuse... J'suis p't'être pas le bon, mais je veux pas non plus te laisser à quelqu'un d'autre... Fais chier.»


Vous ne vous parlez jamais à vous même ? Voix basse, murmure rauque, dû à la gorge aussi sèche qu'une flaque d'eau au Sahara. Putain, j'aimerais juste la serrer contre moi... Je me lasse pas de la vouloir, de l'avoir, et de rêver de l'avoir. J'ai trouvé un but dans ma vie, et j'ai réussis à le faire quitter ma vie, tout simplement. A cause d'une connerie. Heather me comblait entièrement. J'ai couché avec ces gens... Juste parce que j'avais envie. Ou par manque de contrôle. J'aurais pu garder ce qui m'était le plus cher. Putain, savoir ça...

Je me réveille. Je crois. Il fait plus chaud que je ne le pensais. Quand j'ouvre les yeux, j'aperçois les contours des choses, et le plafond. Ca brule moins, mais la déflagration de lumière entrant dans mes globes oculaires me fait gémir. J'espère que personne n'est témoin de ce gémissement de tapette. Z'imaginez pas la honte... Jo', la sangsue, terrassé par un rayon de lumière. Le seul rayon de lumière qui peut me vaincre, c'est toi. Tu es un vrai soleil. Mon cœur s'affole à chaque fois qu'un détail me rappelle toi. Alors quand je te vois... Chaque fibre de mon être vibre. C'est très agréable, parfois. Mais à d'autres moments, c'est dérangeant. Stressant. Triste. Ca me rappelle trop toi. Et c'est douloureux. Tu...

« Tu me manque, tellement...»


Je pleure. Une larme, une autre. Je pensais être vide, avoir trop pleuré. Mais non. Elles descendent le long de mes joues. Pourquoi pleurer ? Parce que ces larmes me rappellent l'amer perte, la perte de ton cœur. Je mérite de me souvenir éternellement de la peine que je t'ai causé, pas vrai ? Je dois être punis. Pourquoi ne suis-je pas mort ? Dieu... Pourquoi ? Je veux juste la rédemption, le pardon. Mais c'est impossible. Alors à quoi bon vivre ?

# Wuala.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather Sam 8 Fév - 22:47


Tu penses que c'est héréditaire, la connerie ?
Parce que si c'est le cas, nos gosses seront gogoles, vu comme on est cons, tous les deux ...

quand je t'ai vu, mon ange ... j'ai relevé les yeux, après ce moment de presque bien être qui m'a paru interminable, et mon sang s'est glacé . Tu avais l'air tellement ... pale, presque vert . J'ai eu très peur, tu m'as fait très peur . Je me suis presque jetée sur toi pour vérifier que ton coeur battait . Je ne pense pas que ça ait pu te tuer, mais j'ai preferé vérifier, quittes à pratiquer un transfert d'hémoglobine très vite fait . Je te l'ai dit, si tu pars, je pars, si tu restes, je reste . Tu es tout pour moi, et on ne peux t'enlever ça . Malgré tout ce que tu as pu me faire, c'est grace à toi que j'ai grandis . Je ne suis peut être plus vieille que d'un an, mais je ne mesure pas celui en age, puisque cela ne fait pas un an que tu m'as quittée . Que tu m'as poussé à te quitter, plutôt . Mais oui, enfin ! Tu croyais quoi, chéri ? Je t'aime, de tout mon coeur, et même plus, mais j'ai bien compris que je n'étais pas pour toi ... Enfin, c'est ce que j'ai cru comprendre ... Quand tu iras mieux, je te demanderais une explication, et cette fois, je t'écouterais, je ne me mettrais pas à hurler, je ne pleurerais pas, et je ne te frapperais pas . Je ne t'insulterais pas . Je serais intelligente, pacifique et moi même . Je t'aime .
J'ai eu beaucoup de mal à quitter ta chaleur pour me relever . Je titubais, j'avais encore de cette foutue drogue dans le sang ... J'ai courru, comme j'ai pu, me cognant dans les coins, me frappant sur les casiers en tombant, trébuchant sur le tapis, je crois que demain, j'aurais l'air d'une survivante de guerre . L'infirmière m'a dit que mon oeil au beurre noir était déjà joliment visible ... Joie ... J'espère que ton visage n'a pas été abimé . J'ai relaché la pression, quand je t'ai cogné, je suis vraiment désolée . Bref, je suis entrée comme une dératée, et j'ai dit ou tu étais, puis je me suis réveillée, après m'être ramassé, puis éclaté le crane au sol . J'ai un peu mal, mais je suis sur pied, alors voilà .
Quand je suis venu te voir, tu dormais, je crois ... Mais tu tremblait, comme si tu avais froid, alors en parfaite petite amie que je suis, même si nous ne sommes plus ensemble, et tu ne peux pas savoir à quel point ça me manque, j'ai été chercher de quoi te couvrir un peu plus . C'est vrai que ça caille, dans cette putain de piaule foireuse .
L'infirmière a dit que tu étais solide, que tu sortirais d'ici ce soir, alors j'ai replacé tendrement les mèches de tes cheveux qui partaient en nawak, et ... Et j'aimerais te dire que c'est tout, que je me suis assise au pied de ton lit, comme j'ai fait ensuite mais ce serait mentir ... Tout chez toi m'a manqué, tu sais ... Avant, je n'osais même pas regarder les garçons - et aujourd'hui ils ne m'intéressent plus, le seul que je veux, il ne veut plus de moi - mais je peux l'affirmer facilement, j'ai toujours été plus séduite par les bruns aux cheveux relativement courts, et qui ressemblaient aux mecs de mangas . Oui, je sais, parler de ça à son mec, ça peut paraitre bizarre, mais comme tu n'entends rien, et comme tu n'es plus vraiment mon mec, ce n'est pas dérangeant . Tout ça pour dire que quand je t'ai croisé, tout à bizarrement changé . Tu es blond, et tu as les cheveux longs, et putain, je crois que ... Ce n'est pas moi, on est d'accord, tu n'es pas mon type de mec, en principe mais, je crois que je n'ai jamais vu mieux . Ta façon de sourire, ton regard, comment tu fronces les sourcils et le nez, quand tu réfléchis à quelque chose, quand tu es concentré ou juste agacé . La manière dont tes sourcils te relèvent quand les autres disent un truc stupide, ce truc que tu ne fais jamais, avec moi, parce que tu as sans doute peur de me blesser, ce truc que je trouve donc d'autant plus adorable quand tu le fais avec les autres ... Tes mains . J'adore tes mains . Oui, je suis bizarre, je sais . Je crois qu'il n'y a rien chez toi qui ne soit pas parfait ... Tu es beau .
Mais je crois que ce n'est pas ça ... Ce n'est pas parce que tu es un putain de Dieu, que je t'aime ... C'est parce que je t'aime, que tu es un putain de Dieu . Je les hais, toutes ces filles . Je les hais . Je veux leur mort plus encore que je souhaitais voir mes parents se tordre de douleur sous mes crocs, je veux leur mort, leur inévitable et lente agonie, et je veux que ce soit moi qui porte le coup mortel . Jalouse .
Tu sais, je crois que je suis irrécupérable ... Je disais donc qu'en touchant tes cheveux pour les remettre dans l'ordre, alors que tu dormais tranquillement, je me suis mise à fondre, devant ton air paisible . A fondre en larmes . Comme tu parais .... Naïf, candide . Tes lèvres, elles m'appellent, c'est horrible . Je ne me souviens même plus de leur gout, je sais que ça ressemblait à de la menthe ... Je ne sais plus quel gout ça a la menthe ... J'ai du me faire violence, me blottir contre toi, me serrer dans tes bras, en souvenir du bon vieux temps ... Je me suis juste assise au pied de ton lit, et je crois que je me suis assoupie . Mais quand je me suis réveillée, tu parlais . Comme si j'étais là ... Tu savais, que j'étais là ? Mmh ... Je pense que non ... parce que ... Non, je ne sais pas pourquoi je pense comme ça ... C'est mon instinct, mais dans les mangas, ils disent qu'il faut toujours faire confiance à son instinct … Ouais, j'ai des lectures vachement intellectuelles, je sais … C'est Chris, il m'a posé gentiment une pile de bouquins, quand je déprimais, et j'ai tout lu, et comme j'avais plus rien à lire, j'ai racketté le reste … Tu vois qu'il est cool, mon frère … Vous vous entendriez bien, si vous faisiez des efforts, tous les deux …
Allez Heather, prends toi en main, tu t'es assez reposée, relève toi …
J'essaie, en me hissant avec le matelas, de me relever, mais je voix légerement gris, alors que m'assied dessus, et rammène une de mes jambes dessus, contre ma poitrine … Pauvre de toi, tu dois te demander comment j'ai apparut, tu as l'air tellement crevé, comme si tu étais encore camé … C'est le cas, il me semble …
Non, je n'ai pas envie de t'écouter, et encore moins de te laisser finir ta phrase, j'ai envie … J'ai BESOIN, de parler, de m'excuser, il me semble …

- Tu sais … J'ai beau me repasser en boucle nos moments ensembles, je ne comprend pas … Enfin, je veux dire, si … Je comprend hein, que tu en ais eu marre, que tu ais eu besoin de partir ailleurs … Je comprend … Je suis pas une icône de la mode, je l'étais encore moins avant, je suis complétement naine, et j'étais, faut l'avouer hein, un squelette ambulant . C'est laid, et ça devait pas être drôle pour toi, de t'afficher avec la tarée du bahut … 'fin, des tarées, j'ia vu pire … La pauvre fille, alors, disons … En plus, tu supportes pas mon frère, ça doit être soulant, de se taper la sœur d'un mec qu'on détèste … Et puis, il faut avouer, j'étais vraiment trop naïve, et puis, riddiculement niaise, insupportable, quoi …
Et puis … Pauvre toi ! Je chouine tout le temps … Pour rien, le plus souvent, je t'emmerde avec mes histoires foireuses, et c'est normal que tu t'en tape … Puis, toujours avoir à me surveiller, à cause des connards qui passaient leurs nerfs sur moi … Et faire mine de pas s'en taper … Tu sais, je comprend, que t'en ais rien eu à foutre, c'est normal, c'est insupportable, je pense … Et c'était pas à toi, de bouger, mais … Tu sais, même si je suis foireusement ridicule, j'ai essayé … Je suis désolée, je suis désespérante, j'ai essayé ! Qu'est ce que j'ai fais, ou que je n'ai pas fait ? J'ai conscience que ça devait être dur pour toi … Mais tu aurais du m'en parler …


Aïe … les larmes qui roulent, comme ça, c'est chiant, ma voix redevient trouble, tout comme ma vision … Et voilà que je te baratine, et que je chouine, je ne sais même pas si tu es réveillé, ou si ma pensée était concise ! Putain ce que je suis conne ... Et toi, t'es un connard, Joaquim Snow ... Un connard qui m'a volé mon coeur ... Au risque de parraitre niaise ... D'ailleurs, j'aimerais bien que tu me le rende, j'arrive pas à savoir où tu l'as planqué ...

[/right]

© Nightmare sur Épicode.




avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 19
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather Sam 22 Fév - 21:35




 
Joaquim Snow.

# Feat' Heather Hagreaves
« Faudrait déjà qu'on ai des gosses... »



Ah, finalement, je suis mort. Car un ange entre dans mon champ de vision, flou. Mais je le reconnais. MON ange.  Je ne sais pas si c'est le Paradis ou juste un rêve, mais ça me suffit. Parce que dans la vraie vie, cette vie de merde, elle viendrait pas me voir. Je l'ai assez blessé comme ça. Je... Je veux juste l'avoir pour moi. C'est dur. Dur d'avoir une chose à laquelle on tient. Parce que ça fait mal. Oh putain, oui, ça fait mal. Je t'aime tellement.  Mais tu ne m'aime plus. Comment pourrais-tu m'aimer encore ?

Je t'avoue que... Oh. Ta voix. Ta douce voix, cette voix qui me berce, qui me transporte dans un endroit chaleureux, qui m'évoque ton être si parfait. Ta voix. Une partie de toi. Quelque chose que j'aime. Elle résonne. J'essaie de ne pas m’engouffrer dans ce sentiment de bien-être pour comprendre ce que tu dis. Mes yeux fixent toujours le vide. Si je suis mort, la mort me semble plutôt agréable. Mais elle me rappelle toi. A mon grand malheur.

Tu dis plein de choses. Oooh, doucement, doucement... J'ai mal au crane. Pas à cause de ta voix, bien sur que non ! Je pense que c'est du à la même raison pour laquelle je me retrouve ici. Je me sens tout bizarre, tout... Vieux. Vieux, inutile, et franchement con. J'aurais voulus te répondre sur le coup, ou plutôt te couper dans ton élan ; 'tas rien fait de mal. Bien sûr que non. Pour moi, tu étais... Tu ES juste parfaite. Mais je ne peux rien dire. Ma langue est pâteuse, ma gorge me semble tellement gonflée que j'ai du mal à respirer. Pourtant, je meurs d'envie de te répondre. Quitte à parler tout seul parce que tu n'es qu'une illusion de toi. Parmi tant d'autres.

J'aimerais te dire que moi aussi je me repasse en boucle nos moments. Ensemble. Nos moments à nous. De si précieux souvenirs... Mais pas pour chercher ce qui a foiré, parce que je sais ce qui a tout fait péter. Ma connerie ; Non, je les repasse en boucle, parce qu'ils sont si agréables, si...Magiques. Je crois que si je suis mort, je devrais tout oublier. Ce serait mieux. T'oublier. Oublier le mal que je t'ai fais. Le bonheur que tu m'as donné. Parce que j'ai pris tout de toi et t'ai trahis. Putain, quel con. Je m'en veux. Je veux que tu saches juste que je t'aime. Je t'aime, seulement toi. Et je m'en veux tellement...

,,Tais toi... ''




C'est pas fameux. Mais le croassement qui est sortit de ma gorge me semble à peu près compréhensible. Je me sens de plus en plus mal. Je ne sais vraiment pas ce qui m'arrive. J'ai jamais aussi mal réagit à la drogue... Je crois que c'est surtout le fait de ne plus avoir envie de vivre qui fait cesser toutes résistances.  Merde. Je veux... Je veux te le dire. Je veux dire que je t'aime. J'aime tout en toi. Tes yeux. Oh, j'aime tellement tes yeux... ton visage, surtout quand tu souris. Tes lèvres douces, si chaudes. Ta peau, une peau que j'aimais tellement caresser. Tes cheveux, ton odeur, tout. J'aime tout de toi. Mais je suis tellement pitoyable. Je ne mérite rien. Je veux. Je veux te garder, pourtant. Et tu sais comme je suis égoïste. Je ne te laisserais pas. Parce que c'est un rêve. Je suis sûr qu'en vrai tu ne m'approcherais pas. Donc je peux profiter du fait que ce soit un rêve pour avoir envie de te garder. Pour faire en sorte d'essayer de te reconquérir. Profiter d'un rêve, c'est mal, tu crois ? J'en ai rien à foutre. Je t'aime. Je ne comprends même plus dans quel ordre mes pensées s'alignent...

,, Je t'aime... T'as rien fait, tu étais parfaite. Mais je suis un enfoiré... Je suis pas capable de garder ce qui m'est précieux... Oh, je regrette, je regrette mais ça changera rien.  ''


Un petit ricanement sans humour s'échappe de ma gorge, ce qui produit un bruit... Bizarre. On croirait un vieux qui s'étouffe. Ouais, tu me reviendras pas. Quel con. Putain, je t'aime. Tu sais, j'ai vraiment l'impression de sentir ta présence, à mes côtés, là. Je te vois, même. Un peu. Mais c'est flou. J'essaie de me rapprocher mais mes muscles sont affreusement raides. Je n'arrive pas à bouger. Pathétique. Il ne manquerait plus que je pleure. Si j'ai encore des larmes en réserve. Ou alors, je pleure déjà ? Je ne sais pas; C'est comme si j'étais déconnecté. Mais en même temps, trop présent. C'est insupportable. Mais je vais le supporter, parce que tu es -ou une image de toi- là.
Je pourrais passer mes jours restant, ou ma mort, ou peu importe, à penser à toi. Mais c'est affreux. Douloureux. Je ne mérite pas de penser à toi. Tu mérites ... Je me répète. Mais c'est tellement vrai ! Il faut que je m'en persuade. Il le faut. Tu ne m'appartiens plus...



# Short, late, gomen...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather Dim 23 Fév - 2:01


Tu penses que c'est héréditaire, la connerie ?
Parce que si c'est le cas, nos gosses seront gogoles, vu comme on est cons, tous les deux ...

Arrête ! Arrête, je t'en supplie ! Chaque mot est un poignard, une torture ! Chaque petite syllabe me donne envie de mourir ! Tu te rend compte de ce que tu me dis ?! De ce que tu me fais ?! Tu m'arraches le coeur ! Mes larmes sont de plus en plus présentes, si tu savais comme ça fait mal ! Et ce rire ! Ce rire ! Je te déteste de me faire ça !
C'est comme si, a un entretiens d'embauche, le boss disait "Ah oui, votre performance est géniale fabuleuse nickel, la meilleure qu'on ait jamais vu, mais du coup, on préfères vous laisser aller vers la concurence, même si ce sont des connards qui paient mal, et comme pour chez nous c'est vous ou rien ..." Putain, mais tu joues à quoi là ?!

- Mais pourquoi ?! Pourquoi ?! Pourquoi tu m'empêche de crever, si c'est pour me laisser toute seule après, où est l'interet ?!

J'ai beau les essuyer, elles continuent de couler, à flot, elles me brulent les joues, à force, j'ai tellement pleuré pour toi, à cause de toi, que ça en devient douloureux, et c'est injuste !

- Je veux dire un truc . Je vais te proposer un marché . Je ... Je t'aime, moi, au risque de passer pour l'idiote amourachée, et tu ne veux sans doute plus de moi, je crois l'avoir compris ... Mais tu as eu l'air atrocement blessé, quand tu as vu ce que j'ai écris, sur le mur, alors ... JE t'en voudrais à mort, toujours . Sauf si tu acceptes de revenir . Revenir comme avant, en oubliant tout . Tout ce qui s'est passé pendant notre ... Notre .... Notre rupture ....

Oui, ce marché est foireux, mais c'est mon dernier argument solide, le prochain ce sera celui du pont . Comment ? Bah c'est simple ... S'il dit non, je pars . Je marche, jusqu'à pont là bas, et je saute . Je ne sais pas nager . Et il aura ma mort sur la conscience, parce que sans lui, je ne suis qu'une ame à la dérive ... J'avais enfin trouvé ce dont j'avais besoin, celui que j'aimais ... Mais il ne veut plus de moi ...

Non ! Suis-je vraiment une salope à ce point ? Oui ... Je n'arrive même plus à remettre de l'ordre dans mes pensées ... je t'aime tellement ... Mais toi ? Parfois, j'ai le sentiment que ce fut réciproque, d'autres, que ça l'est toujours, mais maintenant, j'ai peur . J'ai peur de la vérité . Je ne suis rien, il faut l'avouer, d'autre qu'une pauvre fille encore couverte de bleus, qui renferme des cicatrices immondes, avec une coupe de cheveux que tu trouves sans doute affreuse, et un visage encore trop enfantin . Je n'ai rien pour moi d'autres que ces trucs que je comprime tant que je peux sous des chemisiers trop serrés pour les faire paraitre moins présents . Mais j'ai toujours eu l'impression que tu voyais au delà de mon physique disgracieux ... Maintenant, en revanche ... Tu vois toujours au delà, tu n'es pas comme les autres, mais ... Ce que tu vois te dégoutes quand même ... Je n'arrive pas à imaginer que je t'ai frappé .
Donc tu ne m'aimes plus ? ... Je pleure . Comme un bébé . Mais je reste debout, près du lit où on t'a déposé, et je ne bouge pas . Enfin si, je tremble . Ta réponse me fait peur .. Si tu dis oui, c'est peut être uniquement par pitié, et si tu dis non, c'est que tu ne m'aimes plus . J'ai envie de mourir .

Alors avant que j'aille me jeter sous une voiture - et en esperant que mon énergie daemoniaque ne me régènere pas - j'aimerais juste ... Voir un sourire . TON sourire . Un sourire sincère, et ton regard . J'aime tes yeux . Ils ont une couleur si ... Si pure . Tu as des yeux magnifiques . Mes yeux, je ne les aime pas . En plus, ils font tache, avec ma nouvelle coupe de cheveux . J'aimerais, pourtant, les avoir roses, ou bleus .... Quand les bleus disparaitront de mon corps, et que je n'aurai plus besoin de les dissimuler, je raccourcirais mes cheveux . Si je suis encore en vie d'ici là .

Arrête ça, Heather, tous ces tics stupides ... Je me sens forcée de jouer avec mes doigts, de frotter mes chevilles l'unes contre l'autres ... J'ai peur .
[/right]



Court, moche, sorry

© Nightmare sur Épicode.




avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 19
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather Mar 11 Mar - 23:49



Joaquim Snow

Pourquoi ? En voilà , une bonne question. Tout ce que je fais c'est rêver de toi. Je te vois.. Partout. Toute chose belle me rappelle ton sourire. Rien n'est plus beau que toi, bien sur. Oh non. Le monde sans tes yeux, il est fade, sans intérêt. Je deviens fou, tu sais ? Je le suis sûrement déjà... Ah, être un vampire, c'est pas toujours facile, mon ange. Toi, tu es un loup. Un animal majestueux. Quoi que t'en dise, t'es pas un monstre... Les monstres sont ceux qui te font mal. J'en suis un. Je t'ai fais mal, très mal. Je ne devrais même pas te voir, profiter de cette grâce. Je t'aime. Je t'aime tellement. Un sourire étire mes lèvres. Putain, j'ai l'impression que la peau de mon visage va craquer comme du bois, tellement que je suis crispé. Je vois flou, j'ai l'impression de trembler, ou alors je tremble vraiment. Mais je te vois. Tu es belle, même quand tu pleures. J'entends tes paroles mais elles se perdent entre les oreilles et le cerveau. Juste te voir, ça me suffit ; Je crois que je peux finir ma vie, ou commencer ma mort, peu importe, je crois que je peux rester comme ça longtemps. Très longtemps.

Mais il faut que je me concentre. C'est important. Ce qu'elle me dit.Même si c'est un rêve. J'ai faim. Putain, je crois que je lorgne sa gorge sans le vouloir. Je suis un pauvre type, mh ? Tu mérites  mieux. Mieux, mais mon cerveau finit par analyser tes paroles. Au bout de quelques secondes, je l'accorde. Mon sourire fané s'agrandit, légèrement. J'en ferme les yeux. C'est douloureux de sourire. Je sais même pas si mes efforts sont visibles, d'ailleurs. Et si elle est vraiment là. Mais je sens. Je sens sa peur, comme un chien peu la sentir. Enfin, je la sens pas, mais je la vois. J'ai appris à la connaître, ma Heather. Elle a des tics... Plein de tics. J'ai trouvé ça adorable, mais pratique aussi. Au moins je peux savoir ce qu'elle pense.

Je tente de me redresser, lamentablement, en m'adossant au sommet du lit. Un lit très peu confortable. J'aime tellement quand tu me sers dans tes bras. Je m'y sens comme dans une bulle, protégé de tout le reste. Contre toi, te reniflant, toi, ton odeur.
Je divague. [ VAGUE] J'ai juste envie de te toucher. De me prouver que tu es là. Que c'est bien toi qui me demande ça. Je me met même a ricaner, tout seul, dans ma gorge, ce qui fait un bruit d'étouffement pas très agréable à mes oreilles. Mes oreilles qui me disent peut-être merde aussi. Je ne sais pas trop ou j'en suis, tu vois... Je n'aime pas que tu me vois aussi pitoyable que ça.
Je déglutis plusieurs fois, réfléchissant à la réponse. Mon esprit m'en impose une avec évidence, ma raison, une autre. Mon égoïsme sans borne finit par gagner.

« Je t'aime.. Je t'aime tellement... Reviens...»

Ca se termine en sanglots étouffés, ma voix se perd. Putain. Je t'aime tellement. Reviens moi. Pardonne moi. Oublions... Si seulement c'était pas un rêve. Si seulement ... Je t'en supplie. Pardonne moi. Reviens à moi. Rien qu'à moi.




# Shoooort, late, gomen


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather Mer 12 Mar - 22:57


I see U
I want You, I need You, I love you

Que … Mes doigts lachent leur prise, et j’arrête de bouger . De respirer, et mon cœur, mon cœur éteint, se remet à marcher, mais d’une drole de manière … Je le sens, il résonne dans ma poitrine, et je le sens, il résonne dans mes tempes, il cogne, il cogne, il cogne, fort .C’est d’un grand réconfort, mais ça m’en ferait presque mal .
Comme une poupée désarticulée, alors que je suis en pleine possession de mes mouvements, je me laisse tomber à genoux, près de ton lit, pour y poser mes bras, et mon front, et me mettre à pleurer encore plus . Putain, j’en étais presque à échaffauder des plans, à me demander à quel point je devrais me saigner, pour pouvoir sauter sous la voiture, et avoir au moins cinquante pour cent de chance d’y passer . Je pense qu’il aurait tenu le coup, Chris . Il prefèrerait presque me voir morte que dans tes bras . Presque, parce que dans les deux cas, il aurait l’occasion de te casser la gueule . Enfin, moins si je suis vivante, en fait … 
Je crois qu’il m’en aurait voulu .. Et moi aussi, je m’en serais voulu … C’est lache, tu crois, de baisser les bras ? Je me suis battu, tu sais, j’ai essayé, mais … Te revoir, ça me faisait tellement mal, même de dos, dans les couloirs, je ne pouvais pas envisager d’abandonner, mais pas non plus de te stalker …  Tu vois, ces filles, dans les films, dans les livres, dans les mangas, qui disent que si c’Est-ce que leur ex veut, elles arrêterons de le voir ? C’est des menteuses . Quand on souffre, on ne peut pas se raisonner .Enfin, si, là, j’ai mal … J’ai atrocement mal, j’ai l’impression que mon cœur va se détacher, que je vais me briser en tous petits morceaux . J’ai peur, tu sais, que tu retournes vers une de ces jolies filles, ou vers un mec … Lester, ton colloc, c’est ça ? Bah j’ai peur de lui . Pas dans le sens où il est tellement flippant qu’il fais peur à tout le monde … J’ai peur qu’il se repasse quelque chose avec lui … Je le supporterais pas . Je te tuerais, je le tuerais, et je me suiciderais ensuite . Je muterais sans doute, un gros loup enragé dans l’école, je me prendrais surement une balle d’un de ces foutus hunters présents dans l’académie …
Comme j’ai envie, subitement, de renouer avec le loup tapi en moi … Dans l’ombre de mon esprit, je sens ma main éffleurer le dessus de son museau devenu blanc . Redescendre, et toucher la truffe humide, rose pâle, lui caresser ce qui lui sert de menton . J’aimerais pouvoir me blottir contre l’animal puissant et féroce, tapi en moi, glisser mes bras contre son dos, et fourrer mes mains dans son pelage doux de bisounours .
Si la taille des poils n’a rien en commun avec la longueur des cheveux, la couleur peut s’en rapprocher . Lorsque j’étais brune, la louve était marron, désormais, elle est blanche, son museau est aussi pale que mes cheveux, et quelques touffes bleues se distinguent, sur ses oreilles, par exemple …

Je sais pourquoi j’ai mal . Tu es drogué, n’Est-ce pas ? Je parie que tu changeras d’avis, dans une heure . Tu n’est pas réellement dans ton assiette, et j’ai peur que cela ne change complètement ta vision …

Cette pensée arrête aussitôt mes sanglots, qui n’étaient que des respirations paniquées pour aller chercher des larmes qui avaient déjà coulées … Je suis de nouveau aussi vide que lorsque tu m’as laissé, je parie que j’ai les joues rouges, en tout cas, elles sont irritées .

- … J’aimerais que tu me redises ça une fois que les effets de la drogue se seront dissipés, d’accord ?

Je relève la tête . Tu as peu de chance, je suis atrocement chiante là-dessus, mais je déteste te voir lorsque tu es drogué . Tu n’es pas toi . Tu ne te souviens probablement de rien . La deuxième fois que tu m’as embrassé, tu étais stone . Je ne sais même pas si tu t’en souviens . On n’était pas ensemble, je te connaissais à peine . J’étais jalouse de cette rousse à qui tu avais sucé le sang sous mes yeux, mais je ne voulais pas que ça aille plus loin, à ce moment là . J’étais déjà amoureuse, pas de doutes, mais j’avais peur, de ce sentiment puissant . Tu sais, quand on peut pas dormir, quand on se sent inférieur, quand on tremble, qu’on a l’impression d’avoir de la fièvre …

© Nightmare sur Épicode.




avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 19
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather Ven 14 Mar - 12:46



Joaquim Snow

C'est compliqué, tu sais. Tout. Tout est compliqué. Te promettre ça ce l'est aussi. Je commence à sentir la brume se dissiper. Lentement, doucement. Mais j'ai quand même mal. Cet espèce de trou dans la poitrine, mon estomac qui joue à la montagne russe ; je me sens mal. Comme toujours depuis que tu m'as lâché. De ma faute, je l'accorde, mais bon. Tu aurais pu avoir pitié... Non. Non, c'était moi qui aurait jamais du faire ça ; Rah. Je délire, tu sais, c'est pas grave, parce que je suis quand même sincère. Tout ce que je veux, c'est enfouir mon nez dans tes cheveux, humer ton parfum si doux... Tout ce que je veux. C'est toi.
Tu me manque, ma chérie. Non, tu n'es plus ma chérie. Celle de quelqu'un d'autre, bientôt. Sûrement. Je commence à me dire que c'est pas un rêve. A me rendre compte que je ne dois PAS accepter ta proposition. Tu sais très bien que je te blesserais encore. Alors pourquoi ? Tu l'as écris sur ce mur. C'est moi. Ma faute. Il faut que je souffre, pour t'avoir blessé. Il faut que je te fasse vivre une belle vie, donc loin de moi. Qu'est ce qu'un vampire drogué incapable de contrôler sa faim peut t'apporter ? J'ai même pas d'argent. Tu mérites... Je l'ai déjà dis, mh ? On va dire que c'est de l'auto flagellation. T'imaginer heureuse dans les bras d'un autre, c'est affreux, tu peux pas savoir à quel point. Je souffre, mais j'ai fais que me plaindre. Pas te plaindre toi. Toi, qui as tout perdu. Tu sais, je suis très arrogant, stupide et borné. Et égoïste. Tu devrais me laisser sur ce lit d’hôpital inconfortable et courir refaire ta vie. En plus ton enfoiré de frère doit être au comble du bonheur, hein.. Bon, je peux bien dire, mais c'est moi qui est merdé, dans l'histoire. Donc c'est moi, l'enfoiré.

Je m'en veux. Tellement. Si on pouvait retourner en arrière, quel qu'en soit le prix, je le ferais. Je retournerais au jour ou je t'ai trompé la première fois, et je ne le ferais pas. Ou j'irais au jour de notre rencontre. Rien que pour vivre ça encore une fois. Mais je ne sortirais pas avec toi. Je resterais ton fidèle garde du corps. Ça me feras mal, mais pas à toi. Oui, qu'est ce que j'aimerais voyager dans le temps. Revoir les moments ou tu souriais, ou tu étais... oui, heureuse. Ton bonheur est la plus belle chose sur cette terre. La seule raison pour laquelle ce monde n'est pas damné, c'est parce que tu y es. Toi, un jaillissement de lumière dans ce chaos d'ombres. Toi. Toi, rien que toi...

Je me remets à pleurer. Je crois. Je sens les larmes couler le long de mes joues. Elles brûlent. J'ai trop pleuré, mais je ne peux me plaindre quand on voit tes paupières gonflées et tes joues rouges. Ma chérie, ne pleure pas. Plus. Jamais.
Je déglutis. Une. Deux. Trois fois. Pour être sûr que mes cordes vocales ne me feront pas défaut. Pour être sûr que je suis encore en vie.

« Je t'aime. Je t'aime mais non. Je ne peux pas revenir. Tu as raison, je suis complètement stone... »

J'ai un petit rire assez hystérique. Complètement stone ou pas, je t'aime. C'est une vérité générale. Je ne peux aimer que toi. Même si j'ai apprécié une ou deux filles dans ma vie, par exemple Eiram, jamais je ne pourrais l'aimer autant que je t'aime, toi. Et c'est pour ça qu'il faut que je pense à ton bonheur, avant le miens.

« Tu mérites mieux. Tu dois avoir mieux. Quelqu'un qui ne te feras pas pleurer. Quelqu'un qui réussira à te protéger...»

J'avoue que mon honneur masculin en a prit un coup. Je suis incapable de te protéger. Tu as toujours des bleus, des blessures. Tu es toujours fragile. Enfin, tu l'étais, quand tu étais avec moi. Maintenant, je vois le résultat ; Je suis fier. Fier de toi. De savoir que tu as pu passer le cap.
Je me redresse, sans prendre en compte que mes muscles sont douloureux, ni que ma tête semble s'éclater comme un ballon de baudruche. Pour te regarder. Je tends la main pour te toucher. Tout doucement, d'une main tremblante, mais j'y arrive. Je touche ta joue, essuie un sillon tracé par tes larmes. Ta peau est si douce... Des frissons me secouent. Ça fait mal, tu sais. Mal de te voir comme ça. De devoir être raisonnable.

« Je t'aime, mais je ne peux pas revenir... Soit heureuse, s'il te plait...»


Ça y est, je ne me sens plus du tout respirer. Mes yeux se voilent de nouveau. J'ai la respiration saccadée. Je laisse retomber ma main et m'affaisse dans l'oreiller. Je t'aime, à en mourir.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather Ven 14 Mar - 21:51


I see U
I want You, I need You, I love you


« Je veux redevenir brune . Ou me couper les cheveux … Bleus ? Ça m’irait bien … » Déconnexion totale . Je t’entend, je te vois, je sens ton odeur, mais à partir du moment ou tu me dis non, mon cerveau se met en veille . Mes larmes ne coulent même plus et je reste, je crois, longtemps, comme ça . Mes joues, mes yeux, sont secs, mon cœur est percé, vide . Je suis emplie uniquement,t d’air froid, je tremble …

- Non … Je t’en supplie, arrête d’être comme ça, s’il te plait ! S’il te plait ! Si tu m’aimes, alors pourquoi tu ne reviens pas ?! Pourquoi on doit souffrir comme ça ? Je ne veux pas souffrir … Je ne veux plus ! Je changerais, je te le promet, mais … Ne … Ne pars pas !





En le regardant, je comprend … ça … ça fait atrocement mal . Il ne veut plus de moi . Je vais me retrouver toute seule . Rejetée par la seule personne qui ne devait pas le faire !
Que mon frère le fasse s’il le souhaite ! Il m’a déjà abandonnée ! Vous me croyez une gentille petite fille sage qui pardonne si facilement le mal fait ?! Parfois, oui, je lui en veut, je l’évite ! Alors oui, s’il me laisse tomber, je serais mal, mais pas anéantit .
… Mais toi ! Tu m’as soutenu quand je pliais, tu m’as relevée quand je tombais . Et cette fois que je plonge dans un abime noir, tu me dis ne pas savoir nager ? Ne pas vouloir me faire souffrir ?
Que je pleure si’l faut pleurer ! Tu es le seul à avoir le droit de faire couler ces larmes ! Que je souris si tu es là, tu es le seul capable de me rendre pleinement heureuse ! Te dire adieu, c’est dire adieu à tout ce en quoi je crois, à tout ce que j’aime . 
Mais s’il le faut, alors je le ferais . Pour toi … Parce que tu me le demandes … mais avant …




Je me relève tandis que tu t’affales sur les couvertures . Tu sembles brisé . Plus que moi . Je me déteste de te faire subir ça, si je t’avais pardonné ! Je pose un genoux sur le matelas, et me hisse pour être à hauteur de ton visage . Je ne veux pas que tu pleures . Je ne veux pas de ces larmes sur ton visage . Je veux te voir sourire, assumer cette décision . 
Je m’approche, et pose sur tes lèvres un baiser … D’adieu ? 
J’y vais avec tout ce que j’ai, tu sais, si ça pouvait te faire regretter ton choix … Je ne veux pas te perdre, moi . Tu es peut être HS et complètement stone, mais si ce que tu dis est vrai, tu ne peux pas ne pas être sensible à ça, c’est une preuve d’amour, après tout … 
J’ai envie de me saouler . Ou de me droguer . D’oublier ! D’aller mieux, et d’avoir une telle gueule de bois que je ne pourrais penser qu’à ça, demain … J’aurais une telle gueule de bois que je me souviendrais pas de mon nom ! 
Je frotte mes poignets, regarde vaguement mes veines … En finir . Très vite ! 
Je prolonge le baiser, et le rompt lentement, avec beaucoup de mal . Je t’aime . Je t’aime . Je t’aime . Reviens .
J’enfouis mon nez contre ton cou, dans tes cheveux, l’espace de quelques instants, et essaie de graver ton odeur dans ma mémoire … Je crois que je pleure de nouveau contre la peau, tu vas les sentir rouler contre ton cou, pardon, désolée … Je suis nulle, je l’ai toujours été . Excuse moi . Je suis navrée . Je vais me retirer de ta vie, maintenant, je vais disparaitre totalement .

- Pardon, tu as raison … Je suis désolée . Je pars … Définitivement . Je t’aime .

© Nightmare sur Épicode.

COURT ET MOCHE


[/quote]
avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 19
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather Dim 16 Mar - 22:58



Joaquim Snow

Arrête. Ça suffit. Recule ; Va t'en. Laisse moi. Putain, dégage. Laisse moi, ne m'arrache pas le cœur comme ça. Enfin, ce qu'il en reste. Je t'aime. Toi, toi seulement toi, à jamais pour toujours. Je regrette. Je ne veux pas que tu me laisse. Je veux... Tout de toi, rien que pour moi seul. Jamais je ne pourrais te partager. Jamais je ne pourrais te laisser aller avec quelqu'un d'autre. A moi. Ah, douce souffrance...

« Heather... »


Je sais que tu n'es pas ma possession. Mais je suis la tienne. Je te laisse m'embrasser, savourant le goût de tes lèvres, si douces, si... Parfaites. Je t'aime. C'est la dernière fois que je sentirais tes lèvres humides sur les miennes, pas vrai ? Ta peau crémeuse, ton corps lové contre le miens. C'est sûrement pas le moment, mais je suis excité rien qu'à ton contacte. Comme toujours. Tu me tue. Je me sens partir, consumé par quelque chose de proche de la folie. L'amour.

Tu as eus un regard, que j'ai intercepté. Vers tes veines. Si tu savais comme j'ai envie d'y planter mes crocs, de pomper, ton sang, si chaud, si parfait. Je ne dois pas. Mais j'en meurs d'envie. En fait, j'en meurs tout simplement. Depuis combien de temps j'ai pas mangé ? Depuis que tu m'as quitté, je n'ai pas eus plus de quelques gorgées sur une pauvre fille avec qui j'essayais de t'oublier. Si tu veux mon avis c'était surtout pour trouver quelqu'un qui te ressemblais. Jamais personne ne sera aussi parfait que toi. Tu es un ange, un ange fragile. Un ange que j'ai brisé. Il faut que tu te reconstruise, que tu rebâtisses ta vie. Je ne suis pas quelqu'un d'idéal pour toi. Je te fissurerais, toujours, petit à petit, jusqu'à de nouveau te briser. Je suis un incapable, tu t'en souviens ? Mais aussi un sacré connard. Je ne sais pas faire attention à ce que j'aime. Je détruis tout. Je ne sers décidément à rien, pas vrai ? Alors ne pleure pas pour moi. Laisse moi prendre toutes tes larmes, ressentir le malheurs à ta place. N'essaie pas de me faire regretter, je regrette depuis longtemps déjà. N'essaie pas de te faire encore plus mal en t'agrippant à moi. Envole toi, mon petit ange...

Tu sais quoi ? Je craque. Je suis incapable de te laisser partir. Mes doigts s'enfoncent dans ton dos, je me cramponne, désespérément, contre toi. Mes crocs me font mal. Tu sens trop bon. Et si je te gardais. Pour toujours ? Hein ? Ensemble. On monterait là haut ensemble. Suffit de planter mes crocs dans ta gorge. Boire ta vie. Si douce et chaude, si débordante. Et je te rejoindrais. On sera enfin ensemble. Ensemble et on ne souffrira plus jamais, pas vrai ?
Un rire dément me ripe la gorge. Ce qui ne ressemble d'ailleurs même pas à un rire, plutôt à un gloussement digne du croquemitaine.

Je te fais rouler, en dessous, couchée sur le matelas, moi au dessus. Je vois... Comme à travers un voile. Comme quand j'ai les larmes qui brouillent ma vision. Mais je ne pleure pas. Ma tête me fait mal, comme si quelqu'un jouait des percussions dedans. Ou alors comme si mon cœur répercutait ses battements jusqu'à mon cerveau. Je me penche et prends tes lèvres, sans trop te laisser le choix. Qu'est ce que je fais, bordel ? Je ne me contrôle absolument pas. Tu m'appartiens.
Mon esprit impose des pensées primitives. A moi. Mienne.
Mes crocs écorchent ta lèvre douce, pour faire couler une goutte de sang. Une simple goutte...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather Mer 26 Mar - 0:06


#Joaquim Snow
Prends tout de moi, si c'est ton vœu, détruis moi .

Non, ne me regarde pas comme ça . Tu viens de me dire de partir ... et donner mon nom, comme ça, en seule réponse à un baiser désesperé ... Tout à l'heure, tu semblais tellement plus recept...
Quoi ?!

Qu'est ce que tu fais ?! Que ... Arrête ! ... Pourquoi ?! Ah ... Sentir, comme ça, ton poids sur mon, ton corps sur mon corps ... Putain ... Si c'était dans d'autres conditions ...

Ce baiser forcé, tu sais, je n'arrive pas à me décider ... Qu'est ce que je dois en penser ? C'était quand même beaucoup moins violent, quand c'est moi qui t'ai embrassé, tout à l'heure ... Mais je crois que certaines choses sont comme d'habitude ... En principe, j'aimerais ce genre de corps à corps ... Mais tu sembles fou, et mon instinct de loup me dis que fou, tu es plus dangereux qu'un félin blessé, alors une partie que j'ai définitivement beaucoup de mal à faire taire, prend peur . J'essaie . De te repousser, mais tu as la force de ceux qui sont désesperés ... Tu es désesperé, mon ange ? Ne le soit pas . Jamais . D'accord ?
Alors que je sens la lame de rasoir, fine, qui entaille à peine ma lèvre inférieure ... Je panique vraiment, tente de te repousser, mais mes attaques sont faibles, et vaines ... Je met du temps à réaliser que tu m'offres ce que je me tuais à chercher depuis longtemps .
Je ne peux mourir que dans tes bras, et de ta main, tu as raison .

Même si tu as ce regard fou, comme si ton âme s'était brisée et qu'il n'en restait que d'infimes petites parties ... Je t'aime, toi, et personne d'autre . Je me laisse tomber sur l'oreiller, alors que je luttait pour m'échapper, et pose brièvement la paume de ma main sur ta joue .
Une simple goutte de sang, ça ne suffira pas à te rendre dingue ...
Si j'appuie assez fort ... Ce sera mieux, encore, que d'habitude . La mort la plus douce qui soit ... Et offerte de toi ... Comme je t'aime ... En plus de n'opposer plus aucune résistance, je te souris de mes lèvres rougies par cette ridicule goutte de sang, et j'appuie le tranchant de mes ongles, je donne ce que je peux, pour entailler la peau de ma gorge .
J'ai l'impression d'enfoncer mes doigts dans du beurre, et le loup ne me donne pas une tâche aisée, il semble bouger, et me proteger de moi même, plus encore que de toi ... Si tu savais comme je t'aime ...

Une fois que je sens le sang sur mes doigts, je caresse de nouveau ta joue, et laisse tout retomber . Ma tête, sur le côté, pour exposer correctement ce qui te servira à te nourrir, et ma main, sur le lit . De toute manière, changer d'avis n'est plus possible, et ne me donne même pas envie . La morsure est toujours tellement agréable ... Alors mourir comme ça, ce serait comme s'endormir après un calin éreintant, non ? J'aurais juste aimé que l'on fasse plus que s'embrasser, s'il me faut mourir ici, mais que veux-tu, on n'a pas tout, dans la vie ... Tu m'offres déjà bien assez .

Vide moi entièrement de ce sang dont je ne veux plus, vas y, ne te gène surtout pas, prend le, il t'appartiens . Je suis toute à toi .


© Nightmare sur Épicode.

Late, et nul, gomen


avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 19
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather Dim 30 Mar - 20:43


Joaquim Snow


L'amour, c'est un sentiment si merveilleux. Si profond, si pur. Mais il ressemble à la haine. La haine, l'amour, après tout, quelle différence ? C'est un sentiment puissant. Des émotions qu'on craint. J'ai peur de l'amour. Il me change en imbécile guimauvique. Tout comme la haine, cela étant. Et les deux débouchent sur la folie. Je t'aime, je te hais, je te hais de me faire ressentir cet amour si profond. C'est... C'est impossible à décrire. Je t'aime. Tu es toute ma vie, tu le sais, pas vrai ? Bien sûr que tu le sais. Je ne peux pas vivre sans toi. Je ne vivrais pas sans toi... Ni ma vie ni ma mort ne se passeront sans toi. Aller, viens. Il me suffit de tout boire. Et tu seras en moi. A jamais ! N'est-ce pas parfait ? On restera ensemble pour toujours, comme ça. Toi et moi, rien que nous... Je te rejoindrais là-haut, mourant avec ton sang dans les veines. On pourra être heureux. Parfait!

Ton sang, si bon, si parfait, si goûteux. Je t'aime. J'aime ton goût dans ma gorge. Mon corps est douloureux. J'ai un pincement affreux dans la poitrine. Pourquoi ? C'est comme si je commettais une grave erreur. Pourtant, j'en ai pas eus l'impression... Tu crois que j'ai fais une connerie ? Oh, mon cœur. Je t'aime.

….
Stop.
Comme un brusque coup porté à ma poitrine, je sens l'air quitter mes poumons. En un cri, je te lâche, rejette ma tête en arrière, tente de reprendre de l'air. Mon corps se recroqueville instinctivement, jusqu'à ce que l'air franchisse enfin l'espèce de nœud formé dans la gorge et arrive jusqu'à mes poumons. Je respire laborieusement, la vision flou, la gorge sèche, les narines brûlantes. Et... Le goût délicieux qui hante ma bouche me fait prendre conscience. De ce que j'ai fais. Mon dieu.
Pitié. Non...
Je me penche vers toi, affolé. Ton cœur bat, je l'entends. Tu respires, je le sens. Je pose mes mains sur tes épaules et te secoue. Je voulais être doux, mais le désespoir est brutal. Pardon. Pardon. Mon dieu, non. Heather, putain, ouvre les yeux !

« Heather ! Putain, non, réveille toi...»


Je bégaie, complètement paniqué. Tu n'as pas le droit de me faire ça, putain, réveille toi ! J'aurais jamais du te mordre. Je suis fou, complètement. Ne m'approche plus... A tout bien y réfléchir, je ne sais même pas si tu es consciente ou pas. Si j'ai trop pris ou pas.

# Short, gomen


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather Dim 30 Mar - 22:42


#Joaquim Snow
Prends tout de moi, si c'est ton vœu, détruis moi .

Mmmh ... Qu'est ce que tu fais, mon ange ? Je me sens si bien ... Ne me lache pas comme ça, retombe sur moi, enveloppe moi de ta chaleur, continue de boire ... Tes crocs me manquent déjà, je ne suis pas morte, Chéri, il en reste encore, du sang, allez, prend le ... Pourquoi tu as reculé, comme ça, si vite ? Et pourquoi tu ne reviens pas, surtout ?! Il me semble que j'ai les yeux clos, et que mon visage est emprunt d'une expression de contentement fabuleux ... limite je ronronne, là, je sais sans le voir que je fais limite penser à un chat, alors que je suis une louve, à l'origine, mais ... c'est ça, tu penses ? Oh, sans doute ...
Paresseusement, je me force à ouvrir un oiel quand tu prononces un mot ... Merde, tu as l'air tellement plus ... Réveillé que tout à l'heure ... Tu ne vas pas continuer ? Muh ...

Soulevant doucement, faiblement ma main, et plus par paresse que par véritable faiblesse, j'essaie de planter mes propres dents dans mon poignet en grimaçant . Faire revenir l'envie de mordre, et de tuer ...
Pardon, mon ange, je n'ai pas les dents aiguisées ... Désolée ... Pardon ... Mes larmes roulent, sur mes joues, tandis que je grimace, et continue de mordre désespèrement mon poignet . a peau et molle, pour le peu qu'il y en a, elle refuse de se fendre pour laisser couler le sang .
Je m'énerve, et force, mais rien, rien, rien ne veut m'obéir ... Putain, et je me remet à pleurer comme une gamine, alors que j'étais en plein contentement, et appaisée, tout à l'heure ...
Je veux que tu mordes, je veux qu'on en finisse avec ce fardeau qu'est la vie . Prend moi, ou tue moi . D'accord ?

- Ai...Aide moi, je n'arrive pas ... je n'arrive pas à ... Fais le ! Continue de boire ... S'il te... S'il te ... S'il te plaiiiiit ....

Des sanglots enfantins, tandis que je hoquette et tente d'arrêter de bégayer . ma voix sonne comme horriblement plaintive, et enfantine, chargée de larme, de supplication ... Tue moi .


© Nightmare sur Épicode.

tellement court et ... Eurk, comme c'est moche ._. pardon


avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 19
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather Mar 1 Avr - 19:04


Joaquim Snow


Je t'aime. T'es con ! Pourquoi tu m'as fait aussi peur ? J'ai cru que je t'avais tué. Ce n'était pas de la peur. C'était pire que ça. Une sorte de roue faites de lames, tournant dans mes entrailles et ma tête, pour tout détruire. J'ai eus bien plus que peur. Mais tu es vivante ! Et tu me demande de continuer à retirer de ta si précieuse vie. Abrutie. Jamais. Jamais plus je ne te ferais le moindre mal.

Je prends ton corps si doux, si chaud, pour le serrer fort contre le miens. Le désespoir est vraiment quelque chose de puissant, je ne m'en était jamais rendu compte. Mhh... Je veux que tu restes à mes côtés. Pour toujours. Mais je suis dangereux. Te serrant plus fort contre moi, je savoure ces instants volés à Dieu. Après, je te rendrais à ta vie. Tu n'as pas intérêt à tenter de la détruire. Tu sais, je ne compte pas te laisser comme ça, seule. Juste te... Protéger de loin. Qu'est ce que je peux faire d'autre ? Je ne dois surtout pas te toucher. Et je n'ai aucune envie d'une autre fille. Tu es la seule avec qui je ressens ça... Et avec qui je souffre autant. Mais la souffrance ne compense pas mon bonheur d'être à tes côtés. Je suis prêt à tout endurer pour te préserver.

Je reste un long moment à respirer ton odeur, sentir ton corps contre le miens. Je ne te mordrais pas. Même si j'en crève d'envie, ne doute pas de ça. Mais je ne le ferais pas.

« Shhh... Repose toi, mon cœur...»


Je commence à la bercer contre moi. Plus pour me rassurer que la calmer, à vrai dire. J'ai besoin de profiter de ces contacts, une dernière fois. Je me suis déjà dis ça, je crois. Voir plusieurs... Juste une dernière fois. Puis une autre. Aaah, je n'arrive pas à t'abandonner, ma chérie.
Mais, malgré tes supplications, jamais je ne te ferais plus de mal. Jamais.

# Short, late. Le tiens est très bien.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather Jeu 3 Avr - 18:13


#Joaquim Snow
Prends tout de moi, si c'est ton vœu, détruis moi .

Ah, bordel … Il ne peut pas comprendre, pas vrai … Ce que ça fait . Mais tant qu’il est là, contre moi, je ne me plains pas . Sa chaleur, elle réchauffe, elle est douce, elle n’étouffe pas, c’est rassurant, de voir que tout le monde n’est pas aussi froid que moi … Oui, sans toi, j’étouffe, je brûle, je glace . Alors reviens, d’accord, avant que mon organisme ne soit entièrement détraqué … S’il te plait …

- Seulement si tu promets de ne pas me lacher …

Tu as raison, j’aimerais me reposer … Dormir, dans tes bras, comme ça, alors que tu me berces, j’ai l’impression que mes paupières sont lourdes … Ce doit être le cas, j’ai tellement pleuré que je suis épuisé, et je pourrais bien être anémiée …Mais continue de me tenir comme ça, tout contre toi . Même si ma voix est épuisée, qu’elle parrait douce, et beaucoup moins pleurnicharde que tout à l’heure, même si je suis épuisée, je sais ce que je veux … Je te veux toi .
J’aime sentir ton pouls contre ma peau, alors que c’est moi qui pleurait, et que c’est toi qui me berce, j’ai l’impression qu’en ce moment, tu souffres bien plus que moi, mais je n’arrive pas à bouger … J’aimerais échanger les rôles, pour une fois, j’aimerais que ce soit moi, qui te rassure, qui te berce, ou te prenne dans mes bras … tu en as besoin aussi, n’Est-ce pas ? Comme je suis égoïste, je n’ai jamais pu m’en rendre compte avant la fin …
Et même là, alors que j’ai conscience de ce fait, je suis tellement lasse, tellement épuisée, que j’arrive à peine à rester éveillée … C’est toujours comme ça, quand tu bois mon sang . Il y a toujours ce laps de temps ou je suis aussi molle qu’un chiffon, mais si je m’endors maintenant, je sais que tu vas fuir, et m’éviter . Parce que oui, je m’endors à peu près toujours après ça, mais quand je me réveille, tu es toujours à mes côtés .
Et c’est quelque chose de cher, que j’ai perdu, et qui me manque énormément . J’aimerais pouvoir me réveiller tous les matins dans tes bras, et je serais prête à tous les sacrifices pour ça . Pour pouvoir sentir l’odeur de ton sommeil, pour pouvoir te regarder dormir … Tu es adorable, lorsque tu dors .
Un jour, tu as dit que tu rêvais de fonder une famille … Malheureusement, moi, avec mon anorexie, et toi, avec la drogue et l’alcool … On s’accordait sur le fait que ce serait impossible, n’Est-ce pas ? Est-ce que c’est un argument choc ?

- Tu avais dit que tu voulais des enfants … Et c’est maintenant que je sais que je pourrais t’en donner tant que tu en voudras que tu décides de m’abandonner ? Maintenant que nous sommes tous les deux stables ? Tu baisses les bras à quelques pas de la ligne d’arrivée … Mais j’ai confiance en toi, tu sais, et j’ai confiance en nous . On pourrait tout recommencer, n’Est-ce pas ? Laisse moi te prouver que j’ai raison …

J’enfouis mon nez contre ton cou . J’ai le souffle court parce que j’ai beaucoup parlé, alors que la fatigue est à son apogée, mon corps est complétement détendus et … Collée contre toi, comme ça je n’arrive pas à avoir des pensées négatives, j’ai l’impression de baigner dans la candeur …

- J’ai besoin de toi … Et puis, tu as promis …

© Nightmare sur Épicode.

Bah le tiens est bien, mais le miens, nan, en plus là il est court



avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 19
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather Dim 13 Avr - 20:50


Joaquim Snow

Feat' HEATHER. 


Il y a certaines choses qu'il ne faut pas dire. Surtout à un homme à moitié dévasté par la vie, risquant de sombrer dans la folie à cause de sa nature. Non, il aurait vraiment fallut que tu ne dise jamais ça. Jamais.
Je sens une part de moi se briser, à l'intérieur. Quelque chose de petit, mais qui creuse un vide énorme. Je sens tout ça au dedans, tout comme je sens le froid d'engouffrer dans mon cœur, le geler de plus en plus. J'ai besoin de souffrir pour t'avoir fait mal, je l'accorde. Mais là... C'était vraiment trop. Dieu n'a donc aucune pitié ? Et toi, lové si innocemment contre moi, ton corps chaud imprégnant l'air de son odeur succulente, tu ne pourrais pas arrêter de faire ça ? Tu sais très bien, bien mieux que moi, à quel point je suis incapable de te combler. Une famille ? J'en rêve, depuis toujours. Mais je suis quelqu'un de mauvais. Je t'ai dis avoir essayé d'arrêter la drogue ? C'est vrai. Je fume toujours un peu, je bois rarement. Mais ça ne veut pas dire que je suis stable. Oh que non. Je ne pourrais jamais arrêter de te blesser. Tu sais, je suis incapable de ne pas faire mal à ce que j'aime. Tu le sais. Pourquoi tu insiste, mon cœur ? Pourquoi ?

Je ne peux te promettre encore quelque chose. Quelque chose qui te blesse. Non, je ne peux tout simplement pas. Je t'aime trop, tu comprends... Je vais en souffrir, oui. Je vais perdre ce que je voulais le plus; une famille. Perdre ton amour. Je dois trouver un moyen. Je dois réussir à me convaincre que je ne t'aime plus, pour t'en convaincre. Mais comment...?

« Heather... »

Ma voix se brise. J'essaie de reprendre une voix plus stable en déglutissant, mais j'ai la gorge sèche. Comme si mon corps faisait en sorte de m'empêcher de la repousser. En fait, j'en suis tout simplement incapable... Tu me fais si mal.

« J'en peux plus... Je voudrais tellement bâtir une famille, tout recommencer, avec toi. Mais je peux pas. Parce que je ferais toujours des conneries. Et que ça va te blesser. Tu comprends ? Je peux pas te faire de mal plus que je t'en ai déjà fais. Mets toi à ma place... »

Mes supplications, si pitoyables, t'atteindront peut-être. Rien n'y changera. Je t'aime. Trop. Je serre brusquement ton corps, bien trop fort, contre moi, les dents serrées. Je ne veux plus pleurer. Mais je préfère pleurer que te faire pleurer.

# Mais arrête, je te dis qu'ils sont bien, et mieux.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather Sam 3 Mai - 21:34


#Joaquim Snow
Tu fais mal...

Arrête ... Tu me fais mal ! Je suis solide, tu sais, mais pas assez. Tu me broies, de dehors et, à l'intérieur .... Je pense qu'il n'est pas utile de te faire un dessin, tu as fumé assez longtemps pour te rappeler à quoi ressemble un mégot de cigarette entièrement consumé ..? J'ai bien comprris, que tu ne voulais plus qu'on nous voit ensemble . Je veux bien croire que tu m'aimes, mais au point de nous faire souffrir tous les deux, avec cette prétendue excuse, c'est un peu fort, s'il te plait .
J'en ai marre . Si tu pouvais arrêter de m'utiliser comme excuse contre moi même, tu sais, ça m'arrangerait . J'ai mal, quand tu me rejettes, autant que quand j'ai appris que tu t'étais envoyé l'autre . Au lieu de me mettre la faute sur le dos, assume . Et si tu n'assumes pas, reviens . Je ne demande que ça . Que tu tiennes ta promesse ; Parce que tu m'as promis que tu empêcherais les autres de me blesser, mais tu me brises, de ton propre gré, en t'éloignant alors que je fais tout pour nous rapprocher, alors que je te demande, que je te supplie, et que je te fais comprendre où je vais, sans toi . Dans le mur, au fond du gouffre, les expressions sont nombreuses . Mais tu n'as pas l'air de vouloir comprendre, et j'ai beau changer de technique, rien ne fonctione, ce que tu es buté ... Je dois te le dire comment ?! Te menacer ? Me menacer ? Mettre ma vie en danger, y aller vraiment ? Tu crois que j'ai peur de mourrir ? C'est bien quelque chose que tu m'as appris, ça . Tu n'as pas fait exrpès, mais tu m'as fait comprendre qu'il y a des personnes sans lesquelles la vie ne vaut plus la peine d'être vécue . Toi, en l'occurence . Je n'ai ni amis, ni attaches autres que mon frère, et le fait est que lui, a des attaches . Mais moi, à part toi, je n'aime personne . Je n'ai pas d'amis, je déteste ma collocataire plus encore à chaque jour qui passe, je me déteste moi, je déteste les autres, et je deteste cette seconde nature qui est la mienne . Quand j'étais petite, maigre et fragile, tu m'aimais ... Tu restais à mes côtés, pour me protéger, mais maintenant que tu as l'air de croire que je peux me défendre toute seule, tu ne veux plus de moi ....

- Reviens ... Reviens ! Tu m'aimais, quand j'étais petite, maigre et incapable de me défendre seule ... Tu sais, s'il faut que j'arrête de manger pour te convaincre de revenir, je le ferais, et si tu ne veux toujours pas de moi alors ... Je n'aurais plus de raison de rester là ... J'ai pas peur de mourir, tu sais, au moins je serais tranquile ...

© Nightmare sur Épicode.

J'ai honte, c'est tellement court, moche, et en retard Q__Q



avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 19
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather Lun 5 Mai - 11:20


Joaquim Snow

Feat' HEATHER.


Vous avez déjà été vides ? Je veux dire, vraiment vide. Plus envie de rien. Ne rien ressentir. Rien, rien rien. Vide de chez vide. Néant.
Et bien c'est exactement ce que je ressens, là.
Je la regarde, sans la voir. A quoi bon ? Qu'elle se tue ou pas, je crèverais. J'ai pas à culpabiliser, si ? C'est son choix... Elle me force à retourner avec elle. L'envie que j'éprouve à accepter simplement est immense. Mais je ne dois pas. Parce que je suis un putain d’égoïste. Euh, non. Parce que... Je sais pas. Je sais plus. Je suis perdu. J'en peux plus.

Tu as gagné. Je vais rester près de toi. Mais si je te blesse, si je te détruis encore, pense à cet instant. Pense au fait que tu aurais pu tout arrêter plus tôt et t'épargner ça. Oui, j'ai arrêté drogue et alcool. Je fume encore un peu, mais pas autant qu'avant. Mais j'ai des penchants plus en plus brutaux vers la soif de sang. Je ne sais plus quoi faire, je ne serais pas capable d'être doux avec toi. Enfin, pas autant qu'avant. Bon, tu es plus forte, maintenant, mais rien n'empêche.
J'aimerais tellement remonter le temps...

Non, il ne faut pas que t'arrête de manger. Il faut que tu restes forte, comme tu l'es. Sans te mentir, je ne ressens plus le besoin de te protéger, mais de te garder, maintenant. Ah, c'est si compliqué, de ressentir des émotions. Dès le premier jour j'ai ressentis que ce serait compliqué. Mais l'homme est fou, il se lance dans des folles aventures. J'en soupir. J'ai perdu.

« Reste comme tu es. »


Je t'aime. Crois moi, je t'aime. Trop. Mais si mon amour finissait par t'étouffer ? Et si... Non. Tu as gagné, je me couche. Tu as raison, je suis un lâche, un égoïste, la pire chose du monde. Je râle pour rien, je ne mérite même pas de poser mes yeux sur ton visage, si parfait. Sur tes yeux, si doux. Sur tes lèvres, si attirantes...
Je ressers mon étreinte sur ton corps. Un corps que je connais par cœur, qui m'appartiens.
Tu viens de sacrifier ta dernière chance de vivre heureuse. Et je ne suis pas un sur-homme. Maintenant, tu es à moi, et ce quoi qu'il arrive.

« Je t'aime... Comme ça ou comme avant, je t'aime toujours de la même manière. Ne change rien. »


Oh, oui, je t'aime. Tellement...


# Ok.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather Mer 14 Mai - 14:43


#Joaquim Snow
Tu fais mal...

Et je me suis remise à pleurer . Parce que j’ai compris . J’y suis allé par la force et crois moi, ce ne fut pas de gaité de cœur, mais ça a aboutit et … J’ai obtenu ce que je voulais . La seule chose que je demandais . Je suis à toi, désormais, quoi qu’il arrive . Je ne t’ai pas forcé à revenir, de cette manière lâche que j’ai utilisé, pour partir en courant à la moindre dispute . Une relation, ça ne se forge pas comme ça .
Je t’aime . Si tu savais comme je t’aime … J’ai du mal, tu serres fort, mais je parviens à me libérer à peine . Assez, en tout cas, pour passer mes mains derrière ta nuque en espérant ainsi me grandir un peu, et atteindre tes lèvres avec les miennes . Je ne vois rien, j’ai les cheveux dans les yeux, et même si je peux de nouveau respirer, tu me sers fort . Et pourtant, ta douce chaleur me suffit . Je sens ton corps, blottit contre le miens, et tout va mieux . Ce n’est pas parce que j’ai changé que ton regard sur moi s’est modifié . Il est plaisant de savoir ça . Tu es adorable, je ne veux pas que ça change maintenant que je suis capable d’encaisser, car moi, dans le fond, je n’ai pas changé …
Comme je tremblais, la première fois, mon ange ! J’étais au sol, et toi aussi, et tu m’as tendu la main … Je me suis sentit comme le chien qui ploie sous la main qui cherche juste à le caresser entre les oreilles, trop habitué aux coups portés par cette même main . Tu as du trouver ça étrange, que je cherche ainsi à me protéger, pas vrai ?
Et la réaction que tu as eu, quand tu as vu mes bras … Je n’avais jamais montré ça à personne, tu étais trop toi-même, déjà à ce moment là, pour que je puisse réfléchir correctement …
Mais le mieux … ça a été dans le placard à balais … Tu as semblé vraiment catastrophé … Presque aussi incertain que moi, alors que, déjà à ce moment, tu avais une sacré réputation de courreur de jupons . Réputation qui, de plus, s’est averée véridique … Alors pourquoi avoir eu … D’abord, ce coup de cœur pour la pauvre chose, au moins aussi charismatique qu’un mouchoir usagé, dans une cour d’école, un jour de forte pluie, que j’étais, et que je suis toujours ? Et ensuite ! cette réaction, ce semblant d’hésitation … Tu semblais presque aussi perdu que moi, et j’étais perdue !
Je n’aime pas être enfermée, ça ravive de très mauvais souvenirs en moi … Alors dans le placard, j’étais sur les nerfs, à fond, complètement … Et tu es rentré, comme ça, sans savoir que jétais là … Est-ce qu’aujourd’hui au moins, tu te rends compte d’à quel point tu m’as paru être cette personne, qui sera toujours un idéal, qu’on peut essayer de toucher, sans jamais vraiment le connaitre ? Je ne sais pas si j’étais vraiment moi-même, quand je t’ai embrassé …Ce n’était pas moi, je ne pense pas …
Mais maintenant, c’est différent . Je suis toujours Heather, mais je n’ai plus peur de toi . Je n’aurais jamais plus peur de toi . Si tu prends tout mon sang, et que j’en meurs, je mourrais de ta main, je mourrais heureuse .

- Alors tu restes ? Promis ?

© Nightmare sur Épicode.

Nul, court, redondant, en retard, pas terminé ... Bref ... Tu peux prendre ton temps, je ne sais même pas quand je pourrais répondre ..



[/quote]
avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 19
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather Ven 30 Mai - 16:37


Joaquim Snow

Feat' HEATHER.



J'ai les dents tellement serrées que j'en ai mal. Mais ce mal n'est rien comparé à celui qui hante ma poitrine. Je n'ai même plus l'impression que mon cœur batte. Il a peut-être décidé d'arrêter. Je ne l'en aurait pas blâmé. Tu es si vulnérable, et si forte à la fois. Je ne te mérite pas, je ne t'ai jamais mérité. Je crois qu'au début, tu as été un défi pour moi. Tu avais peur de moi. Mon orgueil voulait que je réussisse à te retirer cette peur. Mais je me suis tellement attaché à toi. Trop. Ça fait mal, tellement mal de te blesser, de te savoir malheureuse avec moi. Oui, tu vas être malheureuse. Je me contrôle mal, je suis un abruti excessivement violent qui couche à droite à gauche. Tu me connais. Et pourtant, tu m'aime. Je ne te comprendrais jamais. Peut-être que si, finalement. Tout du moins, je comprends ce que tu ressens. Cette chose, si puissante...

Aimer, c'est donner à quelqu'un le pouvoir de nous détruire, en espérant qu'il n'en fasse rien. Évidement, je t'ai blessé, et t'avoir blessé, ça m'a détruit. L'amour, ça a vraiment plein de désavantages. C'est tellement compliqué ! Tout était plus simple avant que je ne te rencontre ; Mais tout n'avait pas de sens, avant. Maintenant, j'ai trouvé un sens à ma pitoyable existence. Enfin, un idéal. Une famille, avec toi. Tu sais que j'en rêve.
C'était assez fourbe de me faire revenir par la force. Mais tu n'as pas eus tellement besoin de forcer. Je suis faible quand il s'agit de toi. C'était pour ton bien que je m'écartais. Tu as pris ta décision. C'est tellement agréable de sentir ton corps contre le miens... Ça m'avait tellement manqué..

Je ne sais pas combien de temps j'ai laissé entre ta question et ma réponse, je ne veux même pas le savoir. Mes lèvres près de ton oreille, je susurre un simple « oui » avant d'enfouir mon nez de nouveau dans ton cou. Renifler ton odeur qui m'a hanté. Tu m'as embrassé. Tes lèvres, tes lèvres qui ne peuvent embrasser que moi. Tu sais, c'est mauvais pour toi. Je suis mauvais pour toi. Mais c'est bien trop tard ; Je dessers un peu mon étreinte, comme un enfant enfin rassuré, même si la boule qui s'est formé dans mon estomac n'a pas disparut. Je me sens si bien, là. Depuis si longtemps, depuis notre séparation, je ne me suis pas sentis aussi bien. Même avec Eiram, que j'ai aimé, je ne me suis pas sentis si bien. Oui, je l'ai aimé, j'imagine. Pas c'était tellement fade à côté des sentiments que j'ai pour toi. Et elle mérite quelqu'un capable de l'aimer entièrement. Oh, je ne m'inquiète pas pour elle, je sais qu'elle trouvera, elle est forte, après tout. Et belle. Mais toi, tu es à moi.
C'est tout ce qui compte pour moi.


# Court.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather

Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather
» « Je suis bizarre, excentrique, énergique et chiante. Mais j'l'assume. || Prsentation Cornélia [UC]
» armure du donjon akan.
» Qui est le Seigneur des Anneaux ?
» Je suis ok pour faire le ménage mais ne comptez pas sur moi pour les réparations ~ [en cours]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daemon Academy :: ARCHIVES ~ :: RPs terminés-