POUIC ♥
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Quand on fouille là où il faut pas quand il ne faut pas ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Quand on fouille là où il faut pas quand il ne faut pas ... Ven 8 Aoû - 13:48



  Hime Eldenstein.

Feat' Uta.



Une nuit. Blanche lune dans le ciel d'encre ... Diamants qui projetaient une faible lueur ... Une faible brise, une ambiance chaude ... Bref, c'était un temps idéal pour se reposer après une nouvelle journée de monotonie, à ne rien faire à part dormir en cours, s'accrocher quelques fois avec d'autres étudiants, quitte à terminer la discussion par une insulte ou un doigt ... Non, je m'étais véritablement fait chier aujourd'hui. C'est tout. Encore plus que les autres jours ...
En fait, cette petite routine de 2-3 ans commençait sérieusement à me les briser. Stop ! hurlait tous les muscles de mon corps. Limite, les démons à mes trousses me manquaient. J'aurai au moins pu m'amuser un peu ...
Mais non, que dalle.

Gros soupir. Je me calais davantage contre mon oreiller, tentant de suivre le fil des signes noirs imprimés sur des bouts de papiers blancs qui formaient ce qu'on appelle un livre... Et je finis par le balancer sans plus de manière par terre. J'en avais ma claque, et j'avais faim.
Bah oui, à cause d'une nouvelle petite escarmouche, j'avais loupé le dîner. Mais le pire ... C'était que je sentais que j'avais faim d'autre chose aussi. Quelque chose de beaucoup moins sain ...
Je grognais méchamment, me repliant sur moi-même, cachant mon visage entre les bras qui entouraient mes genoux.
De la viande. Il me fallait de la viande. Maintenant. Tout de suite. C'est une envie irrépressible, soudaine, qui me prit. J'en voulais et j'allais en avoir, c'est tout !

Quittant mon matelas, j'enfilai une tenue un peu plus décente que le léger yukata que je portais (bien que très confortable, il tenait pas, et j'aurai été légèrement embêtée de me retrouver nue au milieu de la nuit dans un couloir). Rapidos, j'attrapai un short noir, un pauvre t-shirt blanc tout pourri et un pull. Je vérifiais que j'avais bien mon épée (Elle ne me quitte jamais. Et non je n'ai pas peur d'une école plongée dans le noir. Pas vrai.)  et quittais ma chambre, mon dernier regard étant pour l'horloge au mur, qui indiquait ...

Ah oui. Pas intérêt de me faire choper à piquer de la viande à 1h30.
Une grimace tordit un instant mes lèvres alors que je me dirigeai sans bruit vers les cuisines, désertes à cette heure. Enfin, normalement. Tant pis pour celui qui aurait eu la même idée que moi; il va morfler. Et se réveiller beaucoup plus tard ...

Mes pieds ne faisaient aucun bruit sur le sol lisse et propre. Seule la respiration, lente et calme, était un tant soit peu perceptible. Me repérant sans peine, j'arrivais à la réserve de nourriture sans me presser, prête mentalement à commettre mon larcin.

Je rentrais dans la salle, plongée dans le noir. Ne voulant pas attirer l'attention, je choisis de la laisser telle quelle, laissant mes yeux s'habituer à cette obscurité. Tout en essayant de ne causer aucun bruit, je traversai la pièce tel un ninja surentrainé trop badass japonais, m'arrêtant sous une table pour écouter.
Ok ok, j'avoue, mon coeur battait à tout rompre, je commençais à haleter. Mais avouez que c'est  normal de stresser dans une situation comme celle ci !
Je pris une grande inspiration, terminant par un saut et un roulé boulé mon aventure devant les frigos ... Un grand sourire victorieux sur les lèvres, j'ouvrais silencieusement la porte ...

Mais je m'attendais pas à ça. Pas à des piles et des piles de cadavres humains. Non non non ...


Début court désolééééée ;w;
.
© Kibara


Neutre
Neutre
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 69
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 23
Localisation : ~0~
MessageSujet: Re: Quand on fouille là où il faut pas quand il ne faut pas ... Jeu 14 Aoû - 0:55





" La rencontre des tueurs ,,


Je me sentais d'une humeur massacrante, passer une journée à servir une nourriture infecte à des Vivants ne faisant même pas preuve de gratitude, rendez vous compte, moi, être au sommet de la chaîne alimentaire, je me suis abaissé au point de cuisiner pour eux. Raaaah, ce qu'ils peuvent m'énerver, il fallait que je trouve un moyen de passer mon énervement... Pourquoi ne pas faire une petite promenade dans l'académie et fracasser toute personne que je croise... C'est très similaire à une bonne idée ça, j'attrapais mon masque accroché à la porte de ma chambre, l'enfilais et sortais. Le couloir du personnel était totalement vide, j'entendais les ronflements des adultes endormis.


- « Bande d'abruti inutiles, comme si les jeunes auquel vous ''enseignez'' en on quelque chose à faire de vos matières, ils pensent qu'à boire, manger et s'emboîter... Vous êtes inutiles »

Je fis apparaître mes tentacules de sang, les utilisant pour me déplacer de manière rapide et silencieuse. Tout les couloirs que je traversais était désespérément vide, à croire que tous les étudiants étaient des petits enfants sages allant se coucher quand papa et maman l'ordonnaient. Je poussais un long soupir, posant la main sur mon ventre, qui se mit à gargouiller, c'est de plus en plus fréquent ces derniers temps, ce qui peut s'avérer plutôt inconvenant. Il a pas arrêté de gargouillé pendant tout le déjeuner aujourd'hui, je m'imaginais en train d'arracher les têtes de ces élèves bercés dans la certitude qu'ils sont à l'abri ici, éparpillant leurs entrailles sur les murs. Cela aurait été magnifique, mais totalement contre productif. Je décidais donc, forcé par le gargouillis incessant de mon estomac, de me diriger vers les cuisines. Plus je m'approchais de mon objectif, plus l'odeur d'une Vivante se faisait forte, comment pouvais-je savoir que c'était une et non pas un vivant ? L'odeur légèrement sucrée qu'elle dégageait, je m'approchais d'elle, silencieusement, ne respirant pas pour ne pas attirer son attention, elle était pétrifiée face à mon frigo, remplis d'une nourriture qu'elle n'aurait jamais l'occasion d'apprécier. Je profitais qu'elle ne sois pas au courant de ma présence pour la détailler, des membres fins, mes crocs la déchirerait aisément. Oui, contrairement à la quasi totalité des membres de la gente masculine, face à une jeune fille qui peut être qualifiée de ''belle'', je ne m'imagine pas au lit avec, mais plutôt en train de la dévorer, que voulez vous, nous avons tous nos petites déviances. Je remarquais l'épée accrochée à sa taille, elle pourrait être très problématique cette lame si la demoiselle s'avérait farouche. Je faisait glisser un tentacule autour des hanches de la jeune intruse et lui arrachais sa lame qui retomba derrière moi en un tintement métallique


- « Belle tentative d'intrusion dans mon garde-manger »

Utilisant toujours mes tentacules, j'arrachais un bras du tas informe de cadavre, abaissant mon masque, je portais le morceau de chair à mes lèvres et plantais mes crocs dedans.

 
Désolé, j'ai pris du temps pour répondre, mais voila, j'espère que ça te convient, de toute façon, tu sais que même si t'es pas contente avec cette réponse, tu te débrouilleras, tu m'connais xDDDD
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quand on fouille là où il faut pas quand il ne faut pas ... Mer 20 Aoû - 20:23



  Hime Eldenstein.

Feat' Uta.



Toujours pétrifiée face à la chair en décomposition, mon cerveau bloqué, je n'arrivais guère à accepter la réalité : Y avait bien une personne nécrophage par ici. Et ... et elle pouvait avoir faim. N'importe quand.

Malheureusement, cette pensée fort utile et porteuse de bons conseils arriva trop tard ... L'odeur du sang agressa mes narines alors que je poussais un hurlement de surprise (j'allais perdre ma voix à force) en sentant quelque chose de visqueux autour de ma taille, me séparant de ma très chère épée, ce qui ne me rendis que plus furieuse. Déjà de m'être fait aussi facilement surprendre et désarmée, ensuite par le manque de politesse de ce sal... sale type ? Il aurait pu prévenir, nom d'un chien !

Le détaillant avec un air dégoûté sur le visage, après tout un mec masqué avec un bras dans la bouche c'est pas très ragoûtant, je lui lançais des regard noirs, une brûlante envie de lui coller mon poing dans sa sale tronche de ... de poulpe sanguinolent commençant sérieusement à faire son chemin entre mes neurones.

"J'm'en fous de ta viande pourrie, crétin"

crachais-je avec énervement, serrant les poings en tenant de rester calme, ce qui était peine perdue soit dit entre nous.

"Rends moi mon épée maintenant ... Je tiens pas à péter un câble contre un Daemon maintenant"

De un, non je tenais pas à utiliser un des Golems maintenant. Déjà parce que bon ça me tapait sur le système, que ça allait exploser la moitié des murs et qu'il y avait, allez, 99% de chances que je réveille toute l'académie. Que je me fasse virer aussi, peut-être au passage, et c'était même pas sûre que je le descende. Tch, foutu démon de mes trois ovaires ...
Et de deux, il le puait, le sang de démon. Totalement. Je grimaçais, cette odeur était au moins aussi insoutenable que celle du sang, et je la détestais davantage encore. Je haïssais les Daemons, ils me faisaient horreur ... Mais j'avais juré de ne tuer que ceux dont les noms m'étaient donnés. Enfin ... Est-ce que, si il venait malencontreusement à venir, ça pouvait être considérer comme un accident de parcours ? Si j'arrivais à jouer avec les vieux cons, ouais, probablement ...
Hem hem, bref, et de trois, s'il trouvait la marque et s'il sentait qu'il me restait un peu de sang de leur fichue espèce de me... de ... de patate, eh bien, j'étais sûre que les ennuis allaient être encore plus gros pour ma pomme. Argh.

Pendant ce temps, j'avais quelque peu perdu l'appétit (finalement les petits sablés dans mon sac ça me conviendrait ce soir) et je m'étais déplacée, histoire de pas me trouver entre l'autre fou et sa nourriture ... Et dans la lumière, hein, surtout. Il aurait, espérons le (c'est un démon, alors bon ...) un peu plus de mal à percevoir mes mouvements si je restais dans l'ombre et pas dans la lumière de son garde-manger. Je soupirais, plutôt bruyamment, devant l'échec total de ma mission ....

Pourquoi moi ?!

Ouais j'sais j'ai mis du temps à répondre et en plus c'court, mais v'là, vengeance
.
© Kibara


avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 19
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: Quand on fouille là où il faut pas quand il ne faut pas ... Mar 30 Déc - 12:42

P'tit Uuuup ~

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand on fouille là où il faut pas quand il ne faut pas ...

Quand on fouille là où il faut pas quand il ne faut pas ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand on a la Gueule de Bois - Léane
» OGM: Quand Monsanto sème la terreur
» Pour être heureux, il faudrait se persuader qu'on vît quand on rêve, qu'on rêve quand on vît. (Réouverture par Camelle)..
» Quand le passé vient frapper à ta porte! - feat: greg
» La véritable amitié sait être lucide quand il faut, aveugle quand elle doit. (Charis)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daemon Academy :: ARCHIVES ~ :: RPs interrompus-