POUIC ♥
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Nagi Mikaze.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 11
Date d'inscription : 25/12/2015
MessageSujet: Nagi Mikaze. Ven 25 Déc - 18:12




Nagi Mikaze



Identity CARD.

ÂGE 18 ans je crois. SEXE réponse RANG Élève. RACE réponse NATIONALITÉ Japonaise. ORIENTATION SEXUELLEGay. N'en déplaise aux dames.

Description...
C'est pour mieux te manger, mon enfant ~
Physique
Toujours fourré dans un costard. Fou, non ? Il n’a pas de coincé que le caractère, il faut croire. Le pauvre gamin n’a jamais eu de jean dans sa garde-robe, pas plus que de sweat-shirt à capuche. Au moins, me diriez-vous, ses goûts vestimentaires étranges sont à l’abri. Aucun risque qu’on lui dise qu’il s’habille mal. Mais autant dire que son pouvoir n’est pas la seule chose qui le pousse hors du lot. Il met un point d’honneur à ce que sa tenue soit aussi impeccable que celle de son paternel. Comme on l’attend de lui, d’ailleurs.
Ses iris sont un délicat dégradé de bleu clair semblable à l’océan. Son regard, profond, mystérieux, capte quiconque fait l’erreur de le frôler. Une fois qu’il vous a ancré de ses yeux c’est perdu. Vous ne pourrez plus vous l’enlever de l’esprit. Son image aura marqué vos rétines aussi efficacement qu’un coucher de soleil. Lorsque vos paupières tomberons vous ne verraient plus que le bleu ensorcelant du jeune homme.
Les yeux de sa mère.
Il a le port droit et noble, mais pas fier. Poli, confiant, mais pas arrogant. À le voir l’on pourrait imaginer qu’il sait où est sa place et s’y tient. On pourrait passer outre l’étincelle qui le surprend de temps à autre, lorsque ses émotions rongent un peu trop son cœur meurtri. Il marche de la même façon, le dos droit, la démarche souple et féline, un poil militaire. On ne s’y trompe pas : derrière ce corps blanc se cachent des muscles souvent sollicités, nerveux, et un ventre plat. Presque trop plat. Ses traits fins et asiatiques sont sans cesse peints d’une expression neutre, dénuée de sentiments. Sérieuse.
Le corps de son père.
Seuls ses cheveux sortent du cadre « droit et calculé ». Le pauvre homme a beau essayé de le coiffer, c’est peine perdue ! Ils aiment faire la fiesta sur sa petite tête et luttent fièrement contre tout ce qui est peigne, brosse, etc. un vrai massacre. Massacre qui soit dit en passant, adoucis ses traits et lui donne moins l’impression d’avoir un balais dans le…
Parce qu’il pourrait être mignon, le bonhomme, s’il se déridait un peu ! Mais n’en demandons pas trop à quelqu’un qui, tout en prenant soin de son apparence, ne regarde jamais à quoi il ressemble et se contente de suivre ses parents…
Un dernier conseil : ne lui parlez pas de sa tâche à la naissance de sa nuque en forme de lune. Ou de son mètre soixante-dix. Il complexe. Son grand-frère est immense.

Caractère
À première vue le bonhomme n’a pas de caractère, de personnalité. Ce n’est que l’ombre de son grand frère modelé par les mains de ses parents. Il ne fait rien d’extraordinaire. Il travaille. Dur. Dort peu. Pour frôler l’excellence. Comme on l’attend de lui. De ce fait il n’a pas de vie sociale. Ou très peu. Son cercle d’ami se réduit à ceux de sa famille voir à quelques connaissances de primaire. Rien de bien impressionnant. La solitude, toutefois, ne lui pèse. Pas plus que le sommeil, le travail. C’est son quotidien depuis toujours. On l’a dressé ainsi et il n’a jamais cherché à changé. Quel dommage, lui qui est si intelligent ! Lui qui a hérité du don du chant de sa mère ! Et de l’esprit de son père ! Un gâchis. Total.
Mais ses parents ne voient en lui qu’une personne risquant d’écraser la renommée de son ainé. Leu boulots les empêchent de se pencher davantage sur la question, et de tout simplement réaliser que Nagi pourrait au contraire aider son grand-frère à revenir dans la chanson. Ils sont insensibles à l’éclat rebelle de ses yeux ou au regard mort qu’il leur lance.
Le pauvre enfant est comme enchaîné, incapable de se délier des ordres de ses géniteurs. C’est dans ses gênes que de leur obéir. Sous sa carapace calme et neutre couve un feu brûlant, décorant, cruel et ambitieux. Combien de fois a-t-il voulu détruire la société de son père ? Combien d’heures a-t-il passé sur l’ordi afin d’y parvenir, sans jamais coder les dernières lignes ? Combien de fois par semaine va-t-il le soir dans une salle de classe pour s’entraîner à danser, à chanter ? Pour ne rien perdre de son don ?
Trop pour que ce soit calculable.
Trop pour qu’on puisse le considérer comme soumis.
Il ne fait, en réalité, que maintenir en laisse la bête enfouie en lui.
Il hurle, se débat lorsqu’on tourne le dos. Il pleure, frappe son coussin de désespoir, de rage. Il s’énerve contre les huit années qui le séparent de son ainé, contre le gouffre présent entre lui et ses désirs. Contre l’injuste que lui imposent ses parents.
Mais, aux yeux de tous, il reste calme. Vide. L’élève modèle. Il suit les cours sans un mot. Ne pose aucunes questions. S’il ne comprend pas quelque chose il le buchera de son côté. Une nuit blanche de plus ou de moins, qu’est-ce ? Ce ne serait pas la première fois qu’il visiterait l’infirmerie pour surmenage.  Il prétexte toujours une maladie quelconque en restant suffisamment dans le plausible pour que le mensonge passe. Il a toujours été bon à ce jeu. Comme son père. Il faudra des yeux de serpents pour remarquer le tressaillement nerveux de ses doigts lorsqu’il ment.
Il ne parle pas. Ou peu. Quand on lui pose une question il ne répond que s’il le juge nécessaire. Il n’insulte personne. Ne s’énerve jamais.
Silencieux.
Mystérieux.
C’est probablement les mots qui le qualifient le mieux. On ne sait rien de lui de plus que son nom de famille, connu de beaucoup. Il est attirant, secret, pas trop mal foutu et pourtant… Il reste désespérément célibataire. Il faut dire qu’il n’a pour choix que la moitié de la population, du fait qu’il est homo. Sauf qu’il ne veut pas souiller l’honneur de sa famille.
Ou plutôt si. C’est peut-être même pour ça qu’il préfère les hommes.
Mais il ne peut pas. Encore une fois il n’arrive pas à échapper à ses parents. Ça peut paraître fou mais l’autorité parentale fait office de loi pour lui.
Pour combien de temps encore ?
Combien de jours restent-ils avant qu’il éclate ? Qu’il respire ? Existe ?

Once upon a time...
Tes chaussettes sont confortables ?
L'histoire.
Je suis né huit ans trop tard.

C’est ce que se dit souvent Nagi Mikaze, deuxième garçon d’une fratrie de quatre. Le jeune homme n’a jamais eu à se plaindre de rien. Descendant d’une idole à la renommée mondiale, et d’un directeur d’une multinationale, il n’a pas à s’inquiéter pour son avenir. Le nom Mikaze est connu de tous depuis une quinzaine d’années et semble prêt à le rester. Non sans raison. Ses parents devaient leur réputation aux ancêtres qu’ils partageaient. Car oui, non content d’être mari et femme les voilà aussi cousins. Rien, après tout, n’empêche ce genre de relation, d’autant plus qu’ils sont deux êtres hors du commun, incapables de trouver des semblables parmi les humains. Quel est ce pouvoir ? Oh, nous y viendrons plus tard.

Comme je le disais quelques lignes plus tôt, Nagi n’a pas à se soucier de quoi que ce soit si ce n’est de ne pas souiller l’honneur de la famille. Ses parents ne lui demandent pas la lune, juste de réussir dans ses études et se dégoter une petite amie modèle. Chose pour laquelle il travaille d’arrache pied. Car s’il y a bien des personnes qu’il respecte profondément, c’est ses parents. Non, il ne les aime pas : il les respecte. C’est pourquoi il leur obéit au doigt et à l’œil, en bon toutou. Ils lui ont donné vie, soutient, un toit et de quoi substituer. Il lui semble alors tout naturel de répondre à leur attente en retour.

--- Souvenirs ---

« Non, plus haut le bras ! » Ria un jour son grand frère.
La musique continuait de tourner, et Nagi avec. Il suivait tant bien que mal les indications de son ainé, son petit corps ruisselant de sueur. Ses yeux sombres luisaient de plaisir et d’excitation tandis qu’il chantait trop haut la chanson. Sa joie faisait plaisir à voir. Il avait l’impression de ne jamais s’être sentie aussi vivant. C’était comme si son cœur battait en rythme avec la musique, comme si son corps cherchait à danser sur les notes.
Une aura bleuté commencé à s’échapper de son corps.
Son frère s’arrêta, subjugué par le spectacle. L’enfant enchaînait les erreurs avec un sourire grand comme le soleil. Le bambin manquait cruellement d’expérience. Et pourtant… impossible de détourner le regard. Il brillait d’une lueur magique. Attirante. Ensorcelante.
Dangereuse.
« Ne fait pas de l’ombre à ton frère ! » Qu’elle avait dit en entrant brusquement dans la pièce. Leur mère. Elle avait attrapée par le bras et l’avait tirée jusqu’à sa chambre.
Sa main tremblée.
Ses pupilles palpitaient. Rétrécies.

--- End ---

Le petit bout qu’étais alors Nagi avait dévisagée d’un air surpris sa génitrice. Elle d’habitude si calme, séductrice et froide le jaugé avec colère. L’enfant avait arrêté de chanter, laissant l’idole à la télé poursuivre sa chanson en solitaire. L’idole. L’ainé de la fratrie. Le supérieur de Nagi.
Si j’avais eu huit ans de plus j’aurais pu être à sa place.
Si. Un « si » qui changeait tout.
Il c’était longtemps demandé pourquoi son frangin et pas lui. Pourquoi l’autre avait droit aux projecteurs quand lui devait bouquiner. Puis il avait appris à mettre cette injustice de côté. À réprimer son désir, l’enfermer au plus profond de lui. C’était plus simple. Plus facile.
Il n’avait qu’à faire ce qu’on lui disait. Suivre le flot de la vie.
Docilement.
Il est le cadet et ne peut risquer de briser la carrière de son grand frère juste car il a hérité du pouvoir et lui pas.
« Le pauvre se voue corps et âme pour rester en lice. Il ne mériterait pas de se faire écraser de la sorte. »
Qu’elle dit.
Un mensonge. Voilà plus d’un an que le frangin ne tourne plus que dans des publicités. Mais quoi qu’il fasse la venue de son petit frère sur la scène crèverait sa carrière. Aussi pathétique soit-elle. Et à son âge il serait dur de se refaire un nom. Ce serait une certaine honte pour la famille Mikaze, alors que Nagi pourrait parfaitement exceller dans un autre domaine.
Pour ne pas risquer qu’il se rebelle face à cette décision, ils l’avaient envoyé à la Daemon Academy, un lieu pour les gens comme eux.
Les gens à pouvoir. Ah, le fameux ! On y vient. En quoi consiste-t-il ? Attirer le regard. Où que l’ont soit. Quoi que l’on soit. Quoi que l’on fasse. Et ne pas pouvoir être détesté.
Personne n’a jamais haïs Nagi. Il a bien essayé ! Planter sa fourchette dans la main de sa voisine de table en primaire, par exemple. Ça ne l’avait pas empêchée de se déclarer à lui la semaine suivante. Chose qu’il avait bien entendu refusé. Donner une gifle à une prof ? Si une étincelle colérique à traversé ses yeux, elle c’est bien vite éteinte. Dire des énormités à un garçon amoureux de lui, se moquer de son homosexualité ? Rien à faire, il a juste cessé de l’aimer.
On peut le voir de façon neutre, voir juste positive, mais jamais le détester.
Alors il a fait avec. Il sait que quoi qu’il fasse on ne lui en voudra pas, mais n’en abuse que si nécessaire. Il reste loin des autres. Il travaille. Fait docilement ce que les adultes attendent de lui.
L’élève modèle, en soit. Aimé de tous mais solitaire. Travailleur. Silencieux.
Il rode dans l’Académie depuis la dernière rentrée mais ne c’est encore rapproché de personne. Il a le mérite d’avoir supporté une vie mortellement ennuyeuse et sans intérêt composée de travail, de bonne tenue et de silence. D’inexistence. Sans se plaindre. Pour ses parents. Il a enfermé jusqu’aux dernier de ses désirs.
Et maintenant ?


I've got a power
Je suis une licorne, uuhuu !
Informations sur la race, le type d'arme (...)
Son pouvoir n'est pas bien complexe. Il se résume en deux choses :
1) Tous le monde le remarque. Il attire le regard. Ou attire, tout court. En particulier lorsqu'il ne fait pas attention à son aura.
2) On ne peut pas le détester. On peut être neutre, l'aimer, etc mais jamais le haïr. Ce qui peut être insupportable, d'ailleurs.
Ces deux points font que la plupart des gens l'aiment bien. Et que les filles parlent régulièrement de lui.



DATE DE NAISSANCE Plop.
VRAi PRENOM C'est un interrogatoire ?
COMMENTAIRES SUR LE FOW C'est curieusement vide, ça plaît à l’asociale que je suis.
AUTRE Bonjour. J'aime pas les présentations. Au revoir.
PERSO AVATAR Mikado Ryugamine d'après Google.
CODE DE REGLEMENT [POUIC ].

© Kibara for DAEMONACADEMY




avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: Nagi Mikaze. Ven 25 Déc - 19:26

Bienvenuuuuuue ~
Aah, un nouveau perso gay 8D
Autrement je trouve ton personnage vraiment original. Son pouvoir est tout à fait nouveau, c'est plutôt amusant! Sinon très belle prez', j'espère que tu vas te plaire parmis nous !
Je te donne ta couleur o/

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 11
Date d'inscription : 25/12/2015
MessageSujet: Re: Nagi Mikaze. Ven 25 Déc - 20:33

Woaw, validation éclair ! Thanks, les présentations c'est pas trop mon truc j'ai tendance à les bâcler et à faire un peu n'importe quoi niveau orthographe, temps etc. Je vais RP de ce pas !
(Les gays gouverneront le monde !)
avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net
Messages : 2684
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans le pré, en train de brouter de la pelouse ~
MessageSujet: Re: Nagi Mikaze. Sam 26 Déc - 20:08

Et bien notre brigade de correcteurs de prez' (sisi on en a une) est un peu en vacances et puisque t'as pas tant de fautes que ça je vois pas pourquoi faire trainer les choses x)
( YAAAAAAY 8D)

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Joaquim Snow  speak in Black
Shiki Oniyama speak in Firebrick
Aaron Anderson speak in MediumOrchid
Sköol Harawën speak in MediumSeaGreen
Shade Deyrathen speak in DarkSlateGray

avatar
Dominant
Dominant
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 810
Date d'inscription : 24/11/2013
Localisation : Derrière toi~
MessageSujet: Re: Nagi Mikaze. Dim 27 Déc - 1:19

Eyh je chôme pas D8

Et bienvenue parmi nouuuuus <3
*mode bizounours*

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 11
Date d'inscription : 25/12/2015
MessageSujet: Re: Nagi Mikaze. Dim 27 Déc - 11:11

Thanks ! Bah disons qu'avec noël c'est normal.
Au plaisir de RP avec vous (hésitez pas à me MP je m'ennuie comme un rat mort pendant ces vacances...)
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Nagi Mikaze.

Nagi Mikaze.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Nagi Souichirou [finie]
» Nagi Souichirou
» Nagi Springfield
» Course-poursuite entre magiciens [PV:Eva,Nagi,Daisuke]
» Nagi no Asu Kara

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daemon Academy :: Administration ~ :: Papiers d'Inscriptions :: Présentation Validée :: Elèves-